La banque d'un monde qui change

La microfinance chez BNP Paribas : l’institut Ujjivan prouve son efficacité !

  • 15.06.2016

Un micro-crédit de quelques centaines d’euros, accordé à un bénéficiaire dans un pays émergent, peut-il réellement changer la vie d’une personne, et de toute sa famille ? La preuve par l’exemple, avec une étude indépendante réalisée par des étudiants d’HEC de l’association (IM)PROVE auprès des clientes d’Ujjivan, une institution de microfinance (IMF) indienne financée par BNP Paribas.

Ujjivan : les services financiers dédiés aux femmes de milieux défavorisés

Ujjivan est l’un des partenaires de BNP Paribas en Inde. Cette institution de microfinance cible un public de femmes pauvres, qui vivent dans des zones urbaines ou semi-urbaines.

Sa mission : fournir des services financiers accessibles à ces femmes de milieux défavorisés qui, bien qu’actives, se retrouvent dans une grande précarité. Le choix de cette cible particulière s’explique par la discrimination dont sont toujours victime les femmes en Inde : elles sont bien souvent exploitées, et peu accèdent à l’emploi rémunéré.

Cette structure créée en 2005 à Bangalore est aujourd’hui implantée dans 24 Etats en Inde, avec 423 branches, et accompagne des petits projets ayant un fort impact dans les communautés. En marge de son activité de microfinance, Ujjivan mène un programme d’éducation financière baptisé Diksha.

crédit_(IM)PROVE 

Une analyse détaillée et indépendante des impacts

Des étudiants ont, pendant une année, parcouru 3 continents pour évaluer l’impact social de différents projets, actions ou organismes.

Au cours de leur tour du monde, ils se sont intéressés en particulier à Ujjivan, pour évaluer son impact dans trois domaines :

  1. l’autonomie financière offerte à ses bénéficiaires (augmentation des revenus, amélioration du niveau de vie, autonomisation)
  2. le renforcement social (place au sein de la communauté, du foyer) obtenu
  3. l’amélioration des compétences (établir un budget, gérer la dette et l’épargne, prendre la responsabilité d’un groupe…).

Pour cela, les auteurs de l’étude sont allés à la rencontre de 163 clientes de 8 agences d’Ujjivan à Bangalore. Cette étude permet de constater l’impact fort et positif de l’IMF indienne !


crédit_(IM)PROVE 

Une amélioration concrète du quotidien

Il ressort en effet de cette étude que les clientes utilisent leur prêt pour deux motifs principaux : l’alimentation du fonds de roulement de leur petite entreprise (41 %) ou leur logement (30 %). Viennent ensuite l’éducation, l’investissement dans l’entreprise, des dépenses imprévues…

Mais surtout, 82 % des foyers ont vu leurs revenus augmenter depuis le 1er prêt obtenu auprès d’Ujjivan, et 73 % ont désormais la capacité d’épargner chaque mois. Cet argent permet également d’améliorer la scolarisation (avec un âge d’abandon de l’école plus tardif pour leurs enfants).

Le micro-crédit tient bien toutes ses promesses : une meilleure qualité de vie pour tout le foyer, une meilleure intégration


Développer les services extra-financiers

Le programme d’enseignement proposé par Ujjivan en matière d’éducation financière se montre tout aussi efficace : 77 % des bénéficiaires reconnaissent avoir mis en pratique dans leurs entreprises les enseignements reçus. Ces savoirs nouveaux bénéficient par ricochet à toute la famille : 86 % des clientes déclarent transmettre leurs connaissances à leurs proches, en particulier à faire un budget, économiser chaque mois… Malheureusement, seul 37 % des clientes ont bénéficié de ce programme, qui apporte un réel avantage en matière d’inclusion, et bénéficie largement à la communauté.

Le financement d’une IMF : un process très structuré chez BNP Paribas

Chez BNP Paribas, la microfinance relève d’un process de financement très rigoureux, de la sélection de l’IMF au suivi de ses actions. L’objectif de cette démarche méticuleuse : s’assurer de l’efficacité de l’IMF et de la transparence de son fonctionnement, écarter les risques (financiers par exemple, mais aussi de mauvaise utilisation, de blanchiment, etc.), puis l’accompagner dans la durée. 

  • L’origination du financement fait suite à une étude précise, selon des critères d’éligibilité, complétés par une étude du risque pays et une visite sur le terrain
  • Un correspondant BNP Paribas local est désigné et les caractéristiques de la ligne de crédit sont négociées.
  • Une analyse poussée des risques liés à l’IMF est réalisée : organisationnelle, financière, de performance sociale
  • À l’acceptation du financement, une procédure de conformité est mise en place, et l'approbation par le responsable pays est requise. Un comité de crédit est constitué, qui analyse chaque demande. 
  • Un suivi continu est ensuite mis en place, avec un reporting trimestriel, et des contacts permanents avec l'entité BNP Paribas locale