La banque d'un monde qui change

Microfinance en Amérique du Sud : financer et éduquer

  • 04.12.2017

En Amérique du Sud, BNP Paribas soutient différentes institutions de microfinance qui ont pour particularité d’accorder des financements mais aussi d’assurer un véritable accompagnement social en matière de formation et d’éducation.

Une région phare pour la microfinance

Avec 42,5 milliards de dollars d’encours pour plus de 23 millions de bénéficiaires, l’Amérique du Sud représente près de la moitié du portefeuille de la microfinance mondiale. Actif dans 17 pays à travers le monde, le Groupe BNP Paribas est également présent sur le continent sud-américain et investit dans la microfinance locale.  

Au Brésil, BNP Paribas a été la 1ère banque étrangère à accorder un crédit à l’Institution de Microfinance (IMF) Banco Da Familia qui accompagne aujourd’hui plus de 14 000 entrepreneurs.

En Colombie, elle accompagne Contactar, une IMF qui soutient plus de 73 000 clients à faibles revenus. Dans ce pays, où seul un tiers de la population est bancarisé, BNP Paribas ne dispose pas de réseau bancaire mais s’appuie, localement, sur un bureau de représentation. N’ayant pas accès à la monnaie locale, le Groupe utilise également des outils financiers sophistiqués pour financer Contactar tout en la protégeant contre tout risque de change.

Prochainement, le groupe devrait étendre son dispositif à l’Argentine.

Financer… mais aussi éduquer et former

Comme ailleurs dans le monde, les crédits alloués par BNP Paribas visent à financer des entrepreneurs qui ne disposent pas des moyens nécessaires pour obtenir un prêt bancaire classique. Mais la relation qui lie les  IMF soutenues par BNP Paribas et leurs clients, n’est pas que financière. Elle s’enrichit de toute une palette d’actions et de services en faveur de l’éducation et de la formation.

L’IMF brésilienne Banco Da Familia organise par exemple des ateliers d’éducation financière depuis 2008 et donne même des cahiers de compte à ses clients pour les aider à suivre leurs dépenses. De même Fundacion de la Mujer, IMF colombienne, a formé de 2011 à 2016 près de 133 000 clients sur deux thématiques principales : l’éducation financière et le management des micro-entreprises. 

Quant à Contactar, l’institution délivre des formations pratiques en éducation financière, en agriculture, en élevage ou bien encore en conditionnement alimentaire. Des apprentissages qui s’avèrent déterminants quand on sait que 83 % des clients de l’IMF vivent en zone rurale.

Pour BNP Paribas, l’accompagnement social des clients par les IMF fait partie intégrante de ses critères de sélection pour accorder un financement. Comme pour les aspects financiers, les actions réalisées font l’objet d’un suivi attentif et des études sont régulièrement menées par le Groupe afin d’en mesurer la performance et l’’impact social.  

Alina - Promujer en Argentine

Claudia et Maria - Grameen aux USA

Des IMF impliquées dans la protection de l’environnement

En plus de leur performance sociale, de plus en plus d’IMF s’orientent également vers la performance environnementale. Au Brésil, Banco da Familia travaille actuellement sur la mise en place d’un crédit permettant l’accès à l’eau potable et aux sanitaires en partenariat avec l’ONG Water.org fondée par Matt Damon et Gary White. 

Dans le cas de Contactar, l’IMF intègre dans ses critères d’octrois, l’impact environnemental du prêt. En outre, elle a distribué de 2013 à 2016 près de 3 000 crédits verts. Certains financent par exemple des systèmes de séchage solaires pour les graines de café, la Colombie étant un des plus grands cultivateurs de café. Ils disposent également d’une offre diversifiée en proposant des biodigesteurs, des filtres à eau et des fertilisants bios.

À ces produits verts s’ajoutent également l’organisation d’initiatives favorisant les pratiques responsables. Fundacion de la Mujer a élaboré un programme de recyclage du papier dans ses bureaux ainsi que des appareils domestiques usagés. 50 agences ont ainsi participé grâce aux points verts Lito à la collecte de 4,1 tonnes de déchets électriques.

Et ailleurs en Amérique  ? 

Active en Amérique du Sud, BNP Paribas est également présente aux États-Unis, à New York en finançant Grameen America Incorporation (GAI). Ce support vient aussi bien de l’Est que de l’Ouest américain. BNP Paribas NY et Bank of the West, la banque de réseau de BNP Paribas en Californie, soutiennent toutes les deux l’IMF. Fondée en 2006 par Muhammad Yunus, l’année de son prix Nobel de la Paix, GAI accorde des prêts à des femmes entrepreneures individuelles ainsi qu’à des groupes de femmes entrepreneures. 

Depuis sa création,  Grameen America a permis  la création et le maintien de 99 750 emplois. D’ailleurs, 40% de leurs clients fondent leur propre entreprise pour la 1ère fois. Les micro-emprunteurs de GAI se constituent en même temps un historique de crédit, véritable sésame pour rejoindre le circuit bancaire traditionnel.

Banco Da Familia - Fabricio

A lire aussi

Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage