La banque d'un monde qui change

Forum Convergences : interview de Benoît Monsaingeon

  • 01.09.2014

Benoît MonsaingeonA l’occasion du Forum Convergences, dont BNP Paribas est partenaire, Benoît Monsaingeon (Président fondateur, Microfinance Sans Frontières) témoigne sur l’engagement citoyen dans le milieu associatif.

 

Quel est le panorama du bénévolat en France et en Europe?

On dénombre 100 millions de bénévoles en Europe dont 12,5 millions en France, relevant du secteur associatif. En France, par exemple, le nombre d’interventions bénévoles a progressé de 6,9% par an entre 2005 et 2012. Toujours en France, aujourd’hui, 30% des salariés pratiquent le bénévolat associatif. Ces chiffres traduisent une volonté d’engagement en constante progression. Les formes nouvelles de cet engagement constituent un véritable enjeu dans lequel s’inscrit, notamment, la démarche de MFSF en faveur des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Il y a environ 400 collaborateurs actifs et retraités de BNP Paribas qui sont bénévoles chez MFSF. Tous contribuent, par l’intermédiaire de nos partenaires associatifs, à favoriser l’insertion économique et sociale des populations en difficulté en transmettant leurs compétences et en accompagnant les projets ou les porteurs de projet.

 

Constatez-vous une évolution dans les besoins des associations?

Les besoins de compétences et d’expertises exprimés par les associations sont en constante augmentation. Par ailleurs, la nature de ces besoins évolue en raison des exigences de plus en plus fortes qu’impose la règlementation. Il en résulte que les demandes de nos partenaires sont, depuis peu, orientées vers l’accompagnement et le renforcement de la gouvernance. De ce fait, l’offre des missions proposées aux bénévoles MFSF est enrichie par cette nouvelle tendance qui requiert des compétences présentes dans les métiers de la banque.

Ce type de mission peut, d’ailleurs, être effectué en mode collectif, chaque bénévole contribuant, par sa propre expertise, à l’ensemble du projet.

A titre d’indication, 70% des missions MFSF sont effectuées à distance contre 30% sur le terrain.

 

L’engagement citoyen représente-il une manière de co-construire le monde de demain?

Oui, à l’heure de la crise, l’implication de tous les citoyens, (entreprises, ONG, particuliers) est indispensable pour venir en aide aux populations démunies et faire évoluer la société. Chez MFSF, nous souhaitons abattre les frontières entre le monde de l’entreprise et celui des ONG et porter, ainsi, la cause des associations au cœur de l’entreprise, tout en répondant à la recherche de sens des collaborateurs qui veulent offrir leurs compétences. Alors, oui, on peut dire que leur engagement est une contribution à construire le monde de demain, à le rendre sinon meilleur du moins durable.

Je voudrais terminer par ce qui semble être une contradiction mais qui n’en est pas une : pour être bénévole, il faut être un peu …égoïste ! En revenant de mission, la première chose que les collaborateurs nous disent, c’est : merci ! Parce qu’ils sont tout simplement heureux d’avoir pu transmettre, à leur tour, ce qu’ils avaient reçu.

 

>> Inscrivez-vous au Forum Convergences et assistez à la conférence de Benoît Monsaingeon le 10 septembre à 14h00 à l’Hôtel de Ville de Paris.

Inscrivez-vous au Forum Mondial Convergences

 

Pour aller plus loin …