La banque d'un monde qui change

Qualité des actifs de BNP Paribas attestée par la revue de la BCE

  • 28.10.2014

La Banque Centrale Européenne (BCE) a publié, dimanche 26 octobre 2014, une évaluation complète des bilans bancaires des 130 banques les plus importantes de la zone euro. Cet exercice est un préalable à la supervision de la BCE dans le cadre de l’Union bancaire.

L’évaluation, menée de novembre 2013 à octobre 2014, avait 3 objectifs principaux :

• L’assainissement, qui consiste à identifier et à mettre en œuvre les actions correctives nécessaires le cas échéant.
• La transparence, qui permet d’améliorer la qualité des informations disponibles sur la situation des banques.
• Le renforcement de la confiance, qui assure toutes les parties prenantes que l’ensemble des banques de la zone euro sont examinées avec la même rigueur.

La BCE et les banques centrales nationales ont publié, les résultats d’une vaste « Revue de la qualité des actifs » (Asset Quality Review ou AQR), destinée à mesurer l’exposition  des banques européennes à une série de risques ainsi que les résultats de « tests de résistance » (Stress Tests), visant à tester la solidité des bilans bancaires en cas de « choc » économique ou financier.
C’est la première fois qu’une revue de la qualité des actifs est menée en parallèle à des tests de résistance et permet ainsi d’avoir un examen des bilans bancaires rigoureux et plus détaillé.

Les banques concernées doivent être en mesure d’afficher un ratio de  fonds propres CET1 de 8% et de 5,5% dans celui du scénario stressé.

Les 12 banques françaises ont passé ces tests sans encombre, dont le Groupe BNP Paribas qui affiche des capitaux jugés solides ainsi qu’une capacité à résister à un scénario de stress majeur.
Les résultats de l’étude complète menée par la BCE et l’Autorité Bancaire Européenne confirment la solidité du bilan Groupe BNP Paribas, la qualité de ses actifs et la rigueur de sa politique de risque.

A savoir : la nature et le périmètre de l’exercice AQR ont été définis selon une méthodologie essentiellement conçue au niveau central par le cabinet Olivier Wyman, conseil de la BCE, tandis que la méthodologie du stress test a été définie par l’Autorité Bancaire Européenne (ABE), basée à Londres.