La banque d'un monde qui change

Economie collaborative, vers une nouvelle façon de consommer

  • 20.05.2015

Effet secondaire de la crise ou prise de conscience ? L’économie collaborative s’impose comme une véritable alternative aux modèles traditionnels. Cette économie du partage et de l’échange, qui se fonde sur l’optimisation des ressources, séduit : elle permet de faire des économies d’argent et d’énergie, de créer de la valeur, tout en tissant des liens.

Tout se partage… rien ne se perd

 le covoiturageDepuis quelques années en France, de nombreuses pratiques collaboratives se sont développées. En mars 2015, Ouishare, think tank consacré à la consommation collaborative en France, a publié les conclusions d’une enquête auprès de 2 000 Français. Aujourd’hui, la consommation collaborative prend de nombreux visages. On partage :  

  • les trajets avec le covoiturage,
  • les logements grâce aux plateformes d’échanges d’appartements ou maisons,
  • la possession d’objets et d’équipements en achetant en commun des outils et autres machines (tondeuse, outillage électrique…),
  • des connaissances, via des plateformes d’échanges numériques et de savoir,

On s’engage ou on fait ses courses : 

  • un système coopératif local en adhérant à une AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne), ou via des sites comme La Ruche qui dit Oui, La Louve…

De particuliers à particuliers, on loue : 

  • sa voiture,
  • sa machine à laver,
  • un espace de stockage chez soi,
  • son appartement ou sa maison,
  • des services.

On donne une seconde vie aux objets :  

  • on revend – voire on donne ou on troque des objets devenus inutiles grâce aux sites de dons ou de petites annonces.

Pourquoi un tel engouement ?

En 2014, 36 % des Français avaient déjà fait appel aux services d’autres particuliers, tandis que 29 % avaient proposé les leurs (sondage Harris Interactive). Quelles sont leurs motivations ?

  • Dans 75 % des cas, elle est économique : l’économie collaborative permet d’accéder à des produits et services moins chers (enquête Ouishare).
  • Dans 62 % des cas, la motivation est plus pratique : le partage est plus simple, moins contraignant que l’achat ou la location traditionnels (enquête Ouishare).
  • Les Français trouvent dans la consommation collaborative un moyen de « rencontrer des gens ou de tisser des liens », expliquent 47 % de ses adeptes, selon une étude du Crédoc.

     partage des services

Une tendance durable ?

Une chose est sûre : l’économie collaborative n’est pas une passade ! Sa progression constante révèle une véritable tendance de fond, qui s’amplifie et s’accompagne d’un véritable changement des mentalités. Ainsi aujourd’hui, pour 83 % des Français, il est plus important d’avoir accès à un produit que de le posséder (livre blanc ILokYou). 
Dès en 2012, 52 % des Français vendaient des biens à des particuliers, 23 % achetaient des produits par des sites d’achat groupé (enquête Ipsos).


Aujourd’hui, l’économie collaborative présente un fort potentiel de croissance. D’après une enquête de 60 millions de consommateurs de novembre 2014, 58 % des Français estiment que la consommation collaborative représente le mode de consommation du XXIe siècle. Et, pour 75 % des Français, les pratiques collaboratives sont perçues comme « simples » à mettre en place.