La banque d'un monde qui change

C’est en 1860 que le Comptoir d’escompte de Paris ouvre une agence à Calcutta. Cette création est pionnière : en effet, jusque-là, les banques françaises avaient pour habitude de recourir à un réseau de correspondants bancaires plutôt que d’ouvrir des agences à l’étranger. Calcutta est alors la capitale de l’Inde et un centre commercial important.

Une deuxième agence ouvre en 1862 à Bombay (aujourd’hui Mumbai) : en effet, cet important centre cotonnier et commercial connaît un boom pendant la Guerre de Sécession américaine. Le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale prive l’agence de Bombay de ses liens avec le siège parisien : elle passe alors sous le contrôle de la succursale de Londres, qui se trouve en territoire allié. 

Au sortir de la guerre et juste après l’Indépendance de l’Inde, le Comptoir réouvre une agence à Calcutta en 1948, puis installe un bureau de représentation en 1958 à Delhi, la capitale politique. En 1966, le Comptoir national d’escompte de Paris (CNEP) et la Banque nationale pour le commerce et l’industrie (BNCI) fusionnent pour former la première banque française, la Banque nationale de Paris (BNP), dont le nom présente d’emblée un avantage pour les Indiens : sa plus grande facilité de prononciation !

Dans les années 1990, sont posées les bases d’une banque moderne d’une autre dimension : les effectifs sont renouvelés, le portefeuille d’activités revu et la banque réorganisée. La BNP obtient le titre de banque étrangère la plus profitable en 1995.

En 2000, BNP et Paribas fusionnent en France : la représentation de Paribas en Inde est intégrée dans le dispositif de la BNP. Aujourd’hui BNP Paribas emploie en Inde près de 1000 collaborateurs