La banque d'un monde qui change

Le point sur la semaine économique : France, bonne tenue de l’emploi

  • Frédérique Cerisier Economiste
  • Paris
  • 12.05.2017
  • Les créations nettes d’emplois restent soutenues
  • Grâce aux services et moins à l’intérim

Après une bonne année 2016, l’emploi maintient le rythme : +0,3% au premier trimestre 2017, d’après l’estimation flash de l’INSEE, soit le rythme trimestriel moyen observé en 2016. La décélération par rapport au quatrième trimestre 2016 (+0,4% t/t) est minime. Configuration inhabituelle, la croissance de l’emploi dépasse désormais celle du PIB.

L’emploi n’a toutefois pas encore retrouvé son niveau d’avant-crise de début 2008  (il reste 1,3% en deçà) quand le PIB est près de 5% au-dessus. Le détail par secteur d’activité du chiffre de l’emploi est, dans l’ensemble, positif. L’industrie et la construction n’ont certes toujours pas renoué avec les créations mais les destructions y sont désormais bien moins élevées (autour de 5 000 et 2 000, respectivement, au premier trimestre 2017 comme au quatrième trimestre 2016).

L’emploi dans l’intérim a, certes, nettement décéléré (+12 000), entraînant avec lui le total (+49 400 après +67 300), mais cela intervient après deux trimestres de forte progression (+28 600 et +40 500, respectivement, aux troisième et quatrième trimestres 2016).

Enfin et surtout, les créations nettes d’emplois dans le tertiaire hors intérim (secteur qui compte pour 68% de l’emploi salarié marchand) se sont, elles, accrues (+44 100 après +34 600).

Télécharger l'édito "France : bonne tenue de l’emploi ?"