La banque d'un monde qui change

Semaine économique - Etats-Unis : le cycle de resserrement monétaire est bien avancé

  • William De Vijlder Group Chief Economist BNP Paribas
  • Paris
  • 27.07.2018
  1. D’après une étude récente de la Réserve fédérale, la pente de la partie courte de la courbe de taux est un indicateur plus fiable que l’écart de rendement entre les obligations à 10 ans et les titres à 1 ou 2 ans
  2. De la même façon, nous pouvons analyser la différence entre le taux forward Libor 3 mois et le taux spot. Cette différence s’est récemment creusée
  3. Cependant, le niveau et le profil de la courbe forward dans son ensemble montrent que, d’après le marché, le cycle de durcissement de la politique monétaire de la Réserve fédérale est déjà bien avancé 

Et si les nombreux commentaires sur la courbe de taux américaine étaient comme les « tubes de l’été » que l’on apprécie au début mais que l’on finit par détester tant ils passent en boucle à la radio tout au long des vacances ? Maintenant que l’on sait que les récessions américaines sont généralement précédées d’une inversion de la courbe, que peut-on bien ajouter ? Peut-être devrions-nous alors changer d’angle de vue. 

Selon une contribution intéressante de la Réserve fédérale , publiée récemment, le spread forward à court terme permet de mieux anticiper les replis conjoncturels que le spread à long terme (ex. : rendement à 10 ans moins rendement à 2 ans). Le premier correspond à la différence entre le taux forward implicite actuel (sur les bons du Trésor) à un horizon de six trimestres et le rendement actuel des bons du Trésor à trois mois. Il reflète les anticipations du marché concernant l’orientation de la politique monétaire à court terme : un aplatissement indique que, selon le marché, le rythme de resserrement de la politique monétaire va ralentir, tandis qu’une inversion impliquerait une anticipation de détente de la politique monétaire sur les six prochains trimestres. Un tel assouplissement, après un cycle de resserrement, traduirait une inquiétude de la banque centrale face à un ralentissement prochain de l’activité : on comprend dès lors mieux les raisons pour lesquelles cet indicateur offrirait un meilleur signal que le spread à long terme. 

Dans le même ordre d’idées, nous pouvons examiner les taux Libor USD et comparer la différence entre le taux à 3 mois dans 6 mois (soit un horizon plus rapproché que celui de l’étude de la Résere fédérale) et le taux actuel à 3 mois. 

Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage