La banque d'un monde qui change

Le point sur la semaine économique : "Effet Trump" ou effet pétrole ?

  • Jean-Luc Proutat Economiste
  • Paris
  • 21.04.2017
  • La remontée des prix du pétrole n’est pas étrangère au rebond de l’investissement américain
  • « L’effet Trump » se dissipe

La situation économique aux Etats-Unis reste favorable en ce début d’année 2017. Le marché du travail a créé plus d’un demi-million d’emplois au cours des trois derniers mois, contribuant à faire baisser le taux de chômage à 4,5%, son plus bas niveau depuis dix ans. Les mises en chantier ont progressé, au même titre que les commandes de biens d’équipement, ce qui laisse envisager des chiffres d’investissement assez solides. 

Cette bonne séquence ne saurait toutefois se résumer à un simple « effet Trump ». Elle obéit surtout à des facteurs externes. Les entreprises américaines doivent, d’abord, répondre à un accroissement de la demande globale. Les importations en provenance des zones émergentes s’inscrivent, en effet, en forte hausse, ce qui peut en partie s’expliquer par la politique expansionniste de la Chine. La hausse des cours mondiaux du pétrole profite ensuite à l’industrie du gaz et du pétrole de schistes, qui a abaissé ses points morts et redevient rentable. De fait, la production d’énergie américaine ainsi que le nombre de forages s’inscrivent en forte hausse. 

Ce retour à meilleure fortune a pour effet de faire baisser les spreads (écarts de taux d’intérêt), ce qui contribue aussi à la reprise de d’investissement.