La banque d'un monde qui change

Paycar : acheter et vendre sa voiture d'occasion en toute sécurité

  • 29.11.2016

La solution Paycar remporte facilement l’adhésion de tous, car elle apporte une solution à un problème vécu par tous les particuliers souhaitant acheter ou vendre une voiture d’occasion… Ils sont 12 millions chaque année en France. L’idée a donc tout naturellement séduit les équipes de BNP Paribas, qui ont fait entrer la start-up dans le FinTech Accelerator du Groupe. Une aventure que raconte le fondateur de Paycar, Vincent Marty-Lavauzelle.

La solution que propose Paycar semble être une réponse à une situation vécue. Est-ce le cas ?

Exactement ! Il y a quelques années, j’ai vendu une voiture d’occasion. J’avais donné rendez-vous à l’acheteur un samedi après-midi, je n’avais donc aucun moyen de vérifier l’authenticité du chèque de banque apporté par l’acheteur. Puis il a fallu trouver le temps de déposer le chèque… Finalement l’argent de la vente était sur mon compte une semaine après la transaction. Ce système m’est apparu comme fastidieux et inadapté.

Puis, quelques années plus tard, je discutais des services à développer via une start-up, et un de mes interlocuteurs a parlé de la vente de voitures. C’est devenu une évidence : il fallait concevoir une solution sécurisée, simple et rapide pour l’acheteur comme pour le vendeur. Paycar était né !

Vous êtes 2 co-fondateurs : comment vous êtes-vous rencontrés ?

C’est une rencontre à la fois professionnelle et humaine : Michael Waldman et moi étions en relation dans nos entreprises respectives. Lorsque j’ai décidé de créer ma start-up, cela a été une évidence : Michael était le partenaire qui devait m’accompagner dans cette aventure. Au-delà de ses compétences techniques et de son expérience, c’était une personne de confiance et nous avions des affinités.

Heureusement, il a accepté !

Comment s'est passé votre rencontre avec le Lab de L'Atelier BNP Paribas ? 

Invités à la soirée de lancement de l’initiative Innov & Connect de BNP Paribas, nous avons trouvé l’idée de mettre en relation des start-up innovantes et des ETI excellentes. Mais j’ai interpellé BNP Paribas, suggérant que des filiales du Groupe, elles aussi, s’impliquent dans de tels partenariats. Une idée que devait partager BNP Paribas puisque quelques mois plus tard, nous apprenions dans la presse le lancement de l’accélérateur fintech !

Nous avons aussitôt postulé. Convoqués à un « oral » devant une vingtaine de personnes, nous sommes arrivés sans avoir rien préparé, mais notre spontanéité et notre enthousiasme ont dû séduire ! 

Qu'attendiez-vous de l'accélérateur ? Vos attentes ont-elles été satisfaites ?

Notre principal but était de rencontrer d’autres entrepreneurs. Toutes les start-up partagent des problématiques communes, nous voulions pouvoir partager nos informations, aider d’autres start-up et bénéficier de leur aide. Mais nous n’avions aucune attente précise vis-à-vis de l’équipe de l’Atelier.

Alors bien sûr, nous avons été surpris de la quantité et de la qualité des services dont nous avons bénéficié ! Des ateliers, des workshops, mais aussi et surtout un accompagnement attentif, bienveillant et personnalisé… Nous ne nous attendions pas à voir des experts s’impliquer autant pour nous, donner de leur temps, partager leurs connaissances.

Nous ne nous attendions pas à voir des experts s’impliquer autant pour nous.
“ Au-delà de ces aspects concrets, nous avons vécu une expérience humaine fabuleuse.”

Vincent Marty-Lavauzelle

Co-fondateur de Paycar

Quel est le bilan de votre passage dans le FinTech Accelerator ?

À notre arrivée, notre offre était déjà lancée. Le FinTech Accelerator nous a permis d’améliorer notre structure, de développer notre offre commerciale et notre stratégie marketing. Nous avons bénéficié d’une bonne couverture presse, nous avons même gagné le prix RB Innovation. Nous avons aussi et surtout noué une relation privilégiée avec BNP Paribas. Aujourd’hui nous sommes toujours hébergés dans les locaux du WAI, et notre collaboration avec le groupe BNP Paribas prend forme concrètement… 

 Au-delà de ces aspects concrets, nous avons vécu une expérience humaine fabuleuse. 

Le Groupe BNP Paribas participe à la première levée de fonds de Paycar

Le Groupe BNP Paribas a décidé de prendre part à la première levée de fonds de Paycar, à hauteur de 1,3 millions d'euros. Une prise de participation minoritaire afin de financer et accompagner la développement de la startup, à l'aide de la connaissance du marché cible par le Groupe. "Cette levée de fonds va nous permettre d’aller encore plus vite en nous structurant. Le partenariat avec BNP Paribas va également nous permettre d’accélérer l’adoption du service et notre croissance au niveau commercial. Notre objectif est d’imposer à terme PayCar comme un standard de paiement pour tous les véhicules d’occasion » indique à ce sujet Vincent Marty-Lavauzelle. 

Quels conseils donneriez-vous à une start-up intégrant le FinTech Accelerator ?

Il ne faut pas tout attendre de l’accélérateur : c’est à la startup de créer son succès dans le programme. Cela passe par une forte implication, mais aussi une attitude positive. Nous avons participé à tous les workshops et événements proposés, même lorsque nous étions débordés. Je pense que notre motivation a encouragé, en retour, les équipes du Lab de l’Atelier BNP Paribas à s’impliquer elles aussi fortement à nos côtés.

Paycar

Paycar.fr 

PayCar simplifie et sécurise le paiement de voitures d'occasion pour 20€. Inscription gratuite et sans engagement.