La banque d'un monde qui change

Les objets connectés vont-ils remplacer cartes bancaires, porte-monnaie et tirelires ?

  • 26.07.2016

Les objets connectés envahissent de plus en plus notre quotidien et s’imposent même dans l’entreprise. Mais peuvent-ils investir le monde de la banque ? Sans aucun doute : des usages « bancaires » des objets connectés existent déjà. Si certains s’avèrent convaincants, d’autres se montrent pour le moins surprenants.

Une meilleure visibilité sur le compte bancaire

Dans le monde bancaire, plus que d’engendrer de nouveaux services, les objets connectés vont d’abord s’immiscer dans différentes interactions, pour modifier la façon d’accéder à des services. Par exemple, les « lunettes connectées » pourront s’affirmer comme une nouvelle interface de consultation de ses comptes. La montre connectée pourra signaler discrètement à un client qu’un virement qu’il attendait est passé sur son compte, qu’il approche d’un solde « plancher » prédéfini ou qu’un chéquier l’attend à l’agence. Des alertes pourront aussi être transmises par de nouveaux objets. On peut imaginer un simple petit boîtier qui s’illumine en rouge ou en vert selon le solde du compte, clignote si le conseiller bancaire a envoyé un message à son client.

Pour le client, cette meilleure visibilité sur son compte ou les opérations importantes permet une gestion quotidienne plus simple et rapide de son budget

Hello Watch : la première application bancaire pour montre !

 En septembre 2014, Hello Bank, la filiale « banque mobile » de BNP Paribas, proposait à ses clients la toute première application bancaire à porter au poignet ! Les possesseurs d’Apple Watch peuvent ainsi connaître d’un simple coup d’œil le solde du compte, les 3 dernières opérations, les notifications de nouveaux messages reçus… ou appeler la « Hello Team » par téléphone s’ils ont une question.

Simplifier les usages et améliorer les services

Les objets connectés peuvent également modifier plus en profondeur les services. Par exemple, le bracelet connecté peut devenir un porte-monnaie électronique. Il suffit de l’approcher d’une borne pour effectuer un paiement – un principe déjà utilisé sur certains festivals, pour régler les consommations au bar une fois le bracelet « préchargé » acheté. Le paiement sans contact est alors plus simple que jamais, puisqu’il suffit de tendre le bras.

Le bracelet connecté pourrait aussi être utilisé pour authentifier le client : il deviendrait alors un moyen plus simple encore que la carte bancaire d’accéder à un guichet automatique.

Un bracelet connecté fait marcher l'épargne !

Certaines initiatives sont un peu moins faciles à décrypter. Par exemple, la banque russe Alfa Bank a lancé une offre basée sur un traqueur d’activité connecté et un compte épargne. Le client décide du nombre de kopeks (1 kopek = 0,0136 cents d’euro), entre 1 et 50, qu’il souhaite transférer de son compte courant à son compte épargne pour chaque mètre parcouru (jusqu’à 25 km par jour). Et plus l’activité du client augmente, plus le taux d’intérêt pratiqué par la banque augmente.  La banque annonce que les clients ayant souscrit ce service épargnent 2 fois plus et marchent 1,5 fois plus que le client « moyen ». Finances personnelles et santé peuvent donc faire bon ménage… 

Une vertu pédagogique pour les plus jeunes

Par leur côté ludique et simple d’emploi, les objets connectés peuvent aussi avoir une vertu pédagogique. Ainsi, un prototype de « tirelire connectée » a été imaginé pour sensibiliser les plus jeunes à l’épargne. Les enfants peuvent y déposer physiquement pièces et billets, et les parents ou les proches peuvent aussi l’alimenter par virement. La tirelire communique alors sur un écran le montant « contenu »,  les sommes arrivées dans la tirelire (en indiquant pour chacun le donateur) ou encore la somme manquante pour réaliser un projet prédéfini par l’enfant… 

En fin de compte, dans le domaine bancaire, les objets connectés tissent un lien nouveau entre les consommateurs et les banques. En permettant aux seconds de mieux connaître et reconnaître leurs clients et de les reconnaitre instantanément, ils sont en mesure de leur offrir une relation plus personnalisée et donc une meilleure expérience bancaire.