La banque d'un monde qui change

Les métiers de la banque : Responsable du Développement Commercial

  • Hugues Thierry Responsable du Développement Commercial
  • Mumbai, Inde
  • 28.01.2019

Voilà bientôt 3 ans que Hugues Thierry occupe le poste de Responsable du Développement Commercial pour BNP Paribas à Mumbai, en Inde. Avant cela, il a travaillé pendant plus de dix ans à Taïwan et Singapour, où il a occupé plusieurs fonctions au sein du Groupe. Nous l’avons rencontré pour discuter de son parcours chez BNP Paribas et de son expérience en Asie.

Quelles sont vos missions principales ? 

Je dirais que j’ai un rôle assez transversal qui comprend trois missions principales. Je suis tout d’abord le chef de cabinet du responsable du territoire indien pour BNP Paribas. Je l’assiste dans la gestion de ses dossiers au quotidien et je l’épaule sur des sujets stratégiques touchant, par exemple, à la gouvernance de la filiale et aux partenariats avec des entreprises indiennes. 

Ma deuxième mission est de développer la collaboration entre les différentes entités du Groupe en Inde (Corporate & Institutional Banking, Wealth Management, Asset Management, etc). Mon rôle est alors de créer des passerelles entre les métiers et ce, dans le but de générer des synergies. 

Enfin, ma troisième mission est de développer l’offre de finance durable dans le pays. J’aide par exemple à la mise en place de solutions permettant le financement de projets locaux ayant un impact social ou environnemental positif. C’est un aspect particulièrement passionnant de mon métier.

Quelle est la qualité primordiale pour faire ce métier ? 

Avant tout, il faut être un coordinateur hors-pair. Une grande partie du métier consiste à mettre en relation des collaborateurs qui travaillent dans des entités différentes et qui ne se connaissent pas forcément. Il est aussi important d’être un « généraliste de la banque », c’est-à-dire d’avoir une compréhension globale de tous les métiers pour collaborer efficacement avec tous les acteurs. Enfin, la capacité d’adaptation est clé, car il faut savoir changer de casquettes régulièrement et communiquer avec des interlocuteurs variés.

Comment êtes-vous arrivé à ce poste ? 

À la fin de mon cursus en école de commerce, j’ai effectué un échange universitaire de 6 mois dans une université Taïwanaise. J’ai décidé de prolonger cette expérience en effectuant d’abord un stage puis un VIE chez BNP Paribas à Taïwan. Ensuite, j’ai eu l’opportunité de partir à Singapour pour un poste au sein du département de business management de BNP Paribas Banque Privée. Après 8 ans passés à Singapour, je me suis installé en Inde, à Mumbai, avec l’envie de découvrir de nouveaux horizons tout en améliorant ma connaissance du Groupe. Cela fait maintenant plus de 12 ans que je travaille en Asie et je n’aurais jamais pu imaginer ce parcours au début de ma carrière ! 

Vous avez travaillé dans plusieurs pays, que vous ont apporté ces expériences d’un point de vue professionnel ?

Principalement un réseau international. Grâce à mes expériences en expatriation, j’ai eu l’opportunité de rencontrer un grand nombre de professionnels au sein de BNP Paribas, mais aussi en dehors. J’ai également pu développer des connaissances sur les économies locales, Asie du Sud-Est (Singapour), du Nord-Est (Taïwan) et du Sud (Inde). Enfin, cela m’a aussi aidé à mieux connaître la culture des affaires dans ces pays-là. Autant d’éléments qui sont des atouts de taille dans mon métier actuel !

Comment expliquez-vous votre attrait pour l’Asie ?

L’Asie est en pleine expansion, avec une accélération ces 10 dernières années. Elle offre plus d’opportunités professionnelles que l’Europe, et c’est cela qui m’a attiré. D’un point de vue plus personnel, j’ai été séduit par l’immense diversité culturelle de ce continent. Au sein d’un même pays, il existe souvent un métissage important. En Inde, par exemple, il est fascinant de constater que la langue, la religion et les coutumes ne sont pas du tout les mêmes d’un État à l’autre. Je trouve ce brassage culturel très enrichissant, particulièrement dans une ville aussi cosmopolite que Mumbai.

En Inde, il est fascinant de constater que la langue, la religion et les coutumes ne sont pas du tout les mêmes d’un État à l’autre.

  • Hugues Thierry

    Responsable du Développement Commercial Mumbai, Inde

    "Mon premier conseil est d’accepter une part d’incertitude. Quand on imagine partir à l'étranger, il peut arriver que, par crainte de l’inconnu, on tente de contrôler tous les paramètres de son séjour. Au contraire, il vaut mieux se lancer sans trop se poser de questions, ou on risque de ne jamais partir ! Cette incertitude, si effrayante au début, est justement ce qui rend l’aventure exaltante une fois sur place. Mon second conseil est de ne pas hésiter à se rendre directement dans le pays pour chercher des opportunités professionnelles. Croyez-en mon expérience, il est beaucoup plus facile de trouver un emploi lorsqu'on est sur place que par e-mail ou Skype !" 

Quelle serait la meilleure métaphore pour expliquer votre métier à un enfant ?

Tel un chef d’orchestre, le responsable du développement est celui qui, d’un coup de baguette, conduit des métiers différents à collaborer ensemble de manière harmonieuse. Il connaît sa partition sur le bout des doigts et a une vision claire de la manière dont elle doit être interprétée. Il transmet sa vision aux experts, tout en précisant le tempo, la mesure, les nuances… À chaque instant, c’est lui qui donne l’impulsion, bat la mesure et assure l’équilibre entre les différents métiers. Son objectif est de faire en sorte que tous les spécialistes de la banque travaillent « de concert » afin de créer des synergies mélodieuses.

A lire aussi

Toutes les actualités