La banque d'un monde qui change

Les métiers de la banque : coordinatrice au sein du Lab Innovation

  • Paulina Skrzypinska Coordinatrice au sein du Lab Innovation
  • Pologne
  • 15.07.2019

C’est en travaillant pour une émission de radio polonaise consacrée à l’entrepreneuriat que Paulina s’est passionnée sur le sujet. Dès lors, elle n’a cessé d’aider les start-ups polonaises à prendre leur envol. Aujourd'hui Coordinatrice au sein du Lab Innovation à Varsovie, elle crée des partenariats avec BNP Paribas et les start-ups locales. Le cœur de sa mission ? S’adapter au changement et donner vie aux idées.

Que faites-vous au sein du « Lab Innovation » à Varsovie ?

Au Lab Innovation, nous accompagnons la transformation numérique de BNP Paribas Pologne. Notre objectif est d’unir nos forces à celles de nouvelles start-ups prometteuses en développant des solutions d’amélioration IT pour la banque et nos clients. Mon rôle est justement de coordonner l'équipe du Lab et de favoriser la collaboration entre la banque et les start-ups. 

Et comment arrive-t-on à cette position ?

Je travaille depuis plus de 12 ans avec les start-ups et j’aborde différentes facettes : les médias, les incubateurs et les grandes sociétés d’investissement. J'ai commencé ma carrière comme journaliste pour « La Roue de la fortune », la toute première émission de radio polonaise consacrée aux start-ups. Ça a été pour moi une expérience inoubliable. Certains chefs d’entreprise m’ont inspirée et j'ai beaucoup appris sur le mode de fonctionnement des start-ups. Deux ans plus tard, j'ai rejoint le premier parc scientifique et technologique du pays à Poznan, pour aider les étudiants et les universitaires à commercialiser leurs projets scientifiques et à monter leur boîte. Après une autre expérience de relations publiques dans un groupe d’investissement, j'ai voulu comprendre les rouages internes et les manières de fonctionner des entreprises avec les start-ups. J'ai donc rejoint l'équipe de transformation de BNP Paribas en 2017. 

Photo : Paulina Skrzypinska

Vous souhaitez accompagner les start-ups. Pourquoi avoir choisi BNP Paribas ?

En 2016, le Groupe a développé un programme de partenariats avec les start-ups du monde entier, intitulé le « Startup Engagement Kit ». Celui-ci fournit aux chefs de projets et aux start-ups de BNP Paribas des outils essentiels : accords de confidentialité standards, formulaires contractuels simplifiés, recommandations pour optimiser leur projet. Chaque pays a été invité à générer ses propres outils. En Pologne, par exemple, nous avons créé un processus unique appelé « Startup Cooperation Code » afin d’aider nos clients à mettre en place les technologies de nos start-ups. Ce Code contient un processus de transaction simplifié et un « sandbox » sécurisé pour les phases de tests des start-ups. Il facilite les liaisons entre la banque et la start-up, depuis l'identification par BNP Paribas d'un besoin métier jusqu'à l'élaboration du PoC (Proof of Concept). Il s'est avéré très efficace et nous a permis de mettre rapidement en œuvre des projets de collaboration. Auparavant, il nous fallait des années pour faire démarrer ce type de projets, nous sommes maintenant capables d’achever le processus en quelques mois seulement. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : depuis le lancement du Code en mai 2018, nous avons soutenu plus de 14 déploiements et 4 accords-cadres. 

Qu’est-ce qui vous plait dans ce métier ?

J'aime le changement. Quand votre métier s’articule autour de la transformation numérique avec un groupe comme BNP Paribas, c’est tous les jours un nouveau défi. Il n'y a pas deux jours identiques ! Savoir que nous avons une incidence sur les activités de la banque et que nous participons à l’évolution des mentalités est très gratifiant.

Les gens peuvent parfois sembler réticents au changement, mais quand ils perçoivent la valeur ajoutée que nous leur apportons, c’est un vrai bonheur. Je dispose en plus d’une grande liberté d’action pour innover ; c’est un véritable tremplin pour dépasser nos limites dans notre processus d’optimisation des solutions bancaires. Par exemple, je suis très fière du « Startup Cooperation Code » dont je vous parlais. Le mois dernier, mon équipe et moi sommes allés à une conférence en Pologne et des collègues travaillant dans d’autres banques nous ont dit que le Code était devenu une référence pour eux. Savoir que notre code a un impact, non seulement au sein du Groupe, mais dans toute l'industrie, est une source de grande fierté. 

Je dispose en plus d’une grande liberté d’action pour innover ; c’est un véritable tremplin pour dépasser nos limites dans notre processus d’optimisation des solutions bancaires. 

Savoir que nous participons à l’évolution des mentalités est très gratifiant.

Quel est votre prochain grand défi ?

Notre travail au Lab Innovation ne se réduit pas à tester et déployer des solutions pour nos clients, il s’agit d’améliorer l’installation des start-ups. En tant que banque d'un monde qui change, nous devons nous adapter aux changements du marché et façonner ceux à venir. L'un des moyens d'y parvenir est, à mon avis, de développer une offre financière spécifique aux start-ups polonaises. Mon défi est donc de convaincre nos collègues que les start-ups sont des clients potentiels pour la banque.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune diplômé qui souhaite rejoindre le Lab Innovation ? 

vous devez aimer travailler dans un environnement en mutation. Il faut être curieux d’esprit et poser des questions. C'est la meilleure façon d'apprendre. 

D'abord, vous devez aimer travailler dans un environnement en mutation. Le paysage change tous les jours et il faut se tenir informé des dernières tendances, réglementations, acteurs, etc. Il faut être curieux d’esprit et poser des questions. C'est la meilleure façon d'apprendre. 

Enfin, vous devez faire preuve de résilience pour faire peser la balance favorablement, même lorsque vos interlocuteurs semblent réticents. Après tout, au Lab, nous sommes tous des acteurs du changement… En bref, c’est un travail de battant ! 

Bonus

Comment expliqueriez-vous votre travail à un enfant de 5 ans ? 

J'ai demandé à ma fille de trois ans de décrire mon travail et elle m'a répondu : « Tu aides les gens, comme tu m'aides ». D'une certaine façon, c'est vrai, parce que mon travail consiste beaucoup à encourager les gens. Qu'ils fassent partie de mon équipe ou qu'ils travaillent pour des start-ups, je les encourage à tirer profit de leurs erreurs pour réussir. J'essaie toujours de leur faire sortir le meilleur d’eux-mêmes. 

Comment démarrer la journée du bon pied ?

Dès le matin, un bon café avec mon équipe. J'aime être au courant des avancées, définir nos objectifs et défis pour la journée et le reste de la semaine. Parfois, les routines matinales les plus simples sont les meilleures.

Crédit photo : header ©Dominik Tryba 

A lire aussi

Toutes les actualités