La banque d'un monde qui change

Les métiers de la banque : Chef de mission, Inspection Générale

  • Nagib Kolla Chef de mission, Inspection Générale
  • Nanterre
  • 19.11.2018

Être diplomate, avoir un esprit analytique et beaucoup de rigueur ; voilà trois qualités indispensables à un bon auditeur. Nagib Kolla, Chef de mission chez BNP Paribas Cardif, en sait quelque chose, puisque cela fait 4 ans qu’il réalise des missions d’audit aux 4 coins du monde. Pour lui, chaque nouvelle mission est le début d’une véritable enquête… Entretien.

Si vous deviez résumer en quelques phrases votre rôle de Chef de mission ?

Mon rôle est de participer au contrôle du bon fonctionnement des opérations au sein de BNP Paribas Cardif, en veillant à ce que les risques soient maîtrisés et les réglementations respectées. Je m’assure de cela en pilotant régulièrement des missions d’audit pour le métier Assurance.

Quelles sont les grandes étapes d’une mission d’audit ?

Une mission d’audit se déroule en 4 étapes. Dans un premier temps, dit de préparation, on se familiarise avec l'activité à inspecter et on prend contact avec les audités. Deuxième étape, on pose un diagnostic des risques sur la base de la documentation reçue et d’entretiens menés avec les audités. Durant la troisième étape d’investigation, on évalue le niveau de maîtrise des risques sur le terrain. 

Enfin, la phase de restitution, nous permet de rédiger et partager nos observations et recommandations. Il faut savoir que cette méthodologie est exactement la même, quelle que soit l'activité auditée. Le fait d’avoir ce cadre fixe et des objectifs clairs, est finalement très rassurant pour les auditeurs comme pour les audités.

Rejoindre l'Inspection Générale, c’était une évidence ou le fruit d’une longue réflexion ?

C’est devenu une véritable évidence. Quand j’ai intégré BNP Paribas, j’ai commencé par occuper des postes opérationnels. Après ces premières expériences, j’ai souhaité profiter d’une vision transversale du Groupe ; c’est pour cette raison que j’ai rejoint l’Inspection Générale. J’avais aussi en tête que l'audit pouvait me permettre d’être au contact du Management de la Banque et m’ouvrir d’autres perspectives. 

Pour devenir un auditeur de haut vol, que faut-il à votre avis ?

Être bosseur déjà, car ce métier est très prenant ! Il est indispensable aussi d’avoir un excellent sens du relationnel, une grande capacité d'écoute et savoir faire preuve de diplomatie, surtout dans les échanges avec les audités. Évidemment, avoir un bon esprit d’analyse est incontournable pour identifier les risques et poser un diagnostic. De même, être à l'aise dans l’exercice de synthèse et de restitution, à l'écrit comme à l’oral, est un essentiel ! Dernier point et non des moindres, ce métier demande une très grande rigueur. La gestion des risques est cruciale au sein d’une banque et la moindre erreur peut coûter très cher.

Pour décrocher ce poste faut-il un parcours international en amont ? 

Le fait d’avoir vécu une expatriation ou de parler plusieurs langues offre davantage d'occasions de partir à l'étranger. Dans mon cas, j’ai eu l'opportunité d’effectuer des missions sur tous les continents, c’est un excellent moyen de progresser dans sa carrière tout en vivant des expériences culturelles uniques. 

“ Les missions ne se ressemblent pas. On peut en réaliser 2 à 3 dans l'année et à chaque fois ; on change d'équipe, de pays, on rencontre de nouvelles personnes et on explore des problématiques très diverses. On est loin, très loin de la routine ! ”

Nagib Kolla

Chef de mission, inspection Générale

Un souvenir particulièrement marquant ? 

Lors d’une mission en Russie, j’ai eu droit à la plus forte tempête de neige jamais enregistrée par les services météo de la ville. En 48h, il est tombé l'équivalent d’un mois de neige. Aller au bureau avec un temps pareil, et sous -15 degrés, forcément, ça dépayse ! 

A lire aussi

Toutes les actualités
Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage