La banque d'un monde qui change

Les métiers de la banque : Assistant Vice President – Enterprise data management

  • Maude Lecluyse Assistant Vice President – Enterprise data management
  • Montréal
  • 13.05.2019

Au sein de la branche Corporate and Institutional Banking (CIB) du Groupe, Maude Lecluyse est en charge de la gestion des données pour l’Amérique du Nord. Elle nous a parlé de son travail et nous a expliqué comment son destin l’a menée chez BNP Paribas.

Quel est votre rôle chez BNP Paribas ?

Je dirige l’équipe chargée d’élaborer et de mettre en place l’Enterprise Data Management Framework, l’ensemble de procédures encadrant la gestion des données. Pour mener à bien notre mission, nous analysons la pertinence des données en notre possession (qu’elles soient financières, transactionnelles ou encore référentielles) depuis leur génération dans nos systèmes jusqu’au moment de leur utilisation pour des rapports internes et réglementaires. Notre objectif est de comprendre et de consigner les procédés qui atténuent les risques liés aux données tout au long de leur parcours, d'identifier les failles potentielles et donc de protéger les données aux points les plus critiques. Il s’agit d’une spécialisation qui a considérablement gagné en importance depuis la crise financière de 2008.

À ce sujet, en quoi l’analyse de données a-t-elle changé depuis la crise, il y a de cela plus de dix ans ?

Je pense que l’aspect le plus important (si on exclue le côté technique) est une plus grande conscience de la responsabilité associée à la manipulation d'un volume croissant de données. Dans la longue chaîne de valeur des données, chaque personne a sa responsabilité individuelle qu’elle doit assumer jusqu’au bout. C’est pourquoi nous continuons à renforcer notre cadre afin d’améliorer continuellement nos procédés de collecte, de gestion et de traitement de données au sein du Groupe.

nous continuons à renforcer notre cadre afin d’améliorer nos procédés de collecte, de gestion et de traitement de données au sein du Groupe.

Maude Lecluyse

Quel est votre plus grand défi ? 

Avec les cadres qui ont été ou sont en train d’être mis en place, notre plus grand défi concerne notre capacité à traiter les problèmes liés aux données, qui est mise à l'épreuve par le simple volume des données, des métadonnées (c'est-à-dire les données produites sur les données), des tableaux de bord et autres outils de visualisation des données. Il peut parfois être difficile de ne pas se laisser submerger par le nombre de problèmes à résoudre, de garder l’esprit clair et d’agir rapidement. L’expression « fatigue des données » est maintenant utilisée pour décrire cette condition dans divers secteurs et métiers.

Comment avez-vous accédé à ce poste ?

Presque par accident, puisque j’avais postulé à un autre poste dans la banque ! Je vivais à Montréal, où je suis née, et après une carrière au sein d'un cabinet d'audit, je voulais travailler dans une institution internationale afin de satisfaire mon envie de nouveaux défis et mettre à profit mes compétences analytiques. J'ai postulé à un poste de soutien à la production mais le recruteur m’a proposé un entretien pour ce poste dans la gestion de données d'entreprise. Les dix premières minutes de discussion avec mon responsable actuel ont été plutôt déroutantes mais mon profil semblait correspondre à la description du poste et nous avons finalement eu une super conversation. Je ne connaissais pas bien les institutions financières ni la gestion de données mais, après l’entretien, je savais que le secteur allait me plaire. Mon responsable a également mentionné la possibilité de participer à un tournoi de tennis sponsorisé par BNPP : il ne m’en fallait pas plus pour signer !

Quelles sont les qualités essentielles à ce métier ?

Il faut savoir penser vite, avoir un esprit critique et de solides compétences en résolution de problèmes. La patience et une bonne faculté d'adaptation sont des compétences essentielles

La connaissance des produits financiers est définitivement un avantage. Il faut également savoir penser vite, avoir un esprit critique et de solides compétences en résolution de problèmes. La patience et une bonne faculté d'adaptation sont des compétences essentielles car nous travaillons dans un environnement en constante évolution. Enfin, il est important de se présenter comme quelqu'un qui participe activement au projet, un maillon de la grande chaîne. 

En cela, il ne faut pas avoir peur de poser des questions, car l'environnement BNPP est complexe et les sujets relatifs aux données sont vastes. Heureusement, nous avons des experts disposés à donner généreusement leur temps et leurs connaissances.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?

Les gens, incontestablement, ce qui regroupe l’équipe avec laquelle je travaille au quotidien ainsi que toutes les autres personnes avec lesquelles je suis en contact, que ce soit aux États-Unis ou à Paris. Le département est encore nouveau et je suis plus que reconnaissante de la façon dont nous nous serrons les coudes malgré les difficultés de croissance.

Photo : Maude Lecluyse

Tout comme BNP Paribas, vous êtes donc fan de tennis ! Comment partagez-vous votre passion ? 

Chaque année, avec l’opération We Are Tennis organisée par la banque, je participe à un tournoi régional qui se tient au Canada. C’est un événement vraiment excitant dont les gagnants ont la chance de participer à un tournoi international, mais c’est surtout l’occasion de partager un super moment entre collègues, sur le court plutôt qu’au bureau.

“ N’ayez pas peur de montrer votre polyvalence, votre soif de connaissances et votre capacité à apprendre de nouvelles choses. Mettez en valeur vos compétences et la passion qui vous motive et vous guide vers de nouveaux horizons. ”

Maude Lecluyse

Assistant Vice President – Enterprise data management

Comment expliqueriez-vous votre travail à un enfant ? 

C’est un peu comme le jeu du téléphone où une personne chuchote une information à une autre personne et ainsi de suite : des bouts d’information finissent toujours par être perdus en route ! Mon rôle est de protéger l’intégrité et la qualité de l’information qui, dans mon monde, passe de main en main et de pays en pays avant d’arriver à destination. 

A lire aussi

Toutes les actualités