La banque d'un monde qui change

Comprendre la bourse

  • 22.02.2017

Et si vous décidiez d’investir en bourse ? Pour devenir actionnaire en toute sérénité, voici l’essentiel à savoir sur la bourse pour mieux la comprendre, et réaliser vos premiers investissements.

La bourse, un rôle clé

La bourse est une institution qui met en relation :

  1. des investisseurs, qui cherchent à réaliser des placements,
  2. des sociétés émettant des titres, vendus aux investisseurs, pour se financer.

Les places financières jouent ainsi un rôle essentiel dans l’économie mondiale.

Par exemple en 2016, dans le monde, quelque 1 055 entreprises ont levé 132,5 milliards de dollars, dans le cadre de leur introduction en bourse. 

Différents produits cotés

Les principaux produits dans lesquels les investisseurs peuvent investir sont :

  1. les actions, titres issus du capital d’une société.
  2. les obligations, titres issus de l’emprunt d’une société, d’une collectivité ou d’un État.
  3. les OPCVM (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières), fonds regroupant différentes valeurs mobilières et gérés par une société spécialisée. Au 31 décembre 2016, on dénombrait en France 630 sociétés de gestion de portefeuilles agréés. 
  4. les trackers, types d’OPCVM, cotés, dont l’objectif est de répliquer la performance d’un indice de référence. 

D’autres produits sont proposés, plus complexes et destinés aux investisseurs initiés.

Le cours de l’action : sensibles à de nombreux paramètres 

Le cours d’une action représente tout simplement le montant que les investisseurs acceptent de payer pour l’acquérir. Il varie en continu, en fonction de nombreux paramètres, en particulier :

  1. le rapport entre l’offre et la demande, c’est à dire la quantité d’actions émises et le nombre de personnes souhaitant les acquérir. Plus la demande est forte, plus le cours augmente.
  2. la santé de la société émettrice. Une entreprise publiant des résultats solides ou annonçant de bons dividendes, sur un secteur d’activité prometteur, ou annonçant un événement positif (important contrat signé, sortie d’un produit majeur, etc.), va voir son cours augmenter. A contrario, toute « mauvaise nouvelle » concernant une entreprise ou son secteur, fera baisser les cours.
  3. Les indicateurs économiques généraux, comme le PIB, l’inflation, l’indice des prix, etc., peuvent affecter tout un marché (un pays, un secteur d’activité, etc.).

Des indicateurs à suivre !

L’indice boursier représente l’évolution, sur une période définie, des valeurs composant un portefeuille de titres. Par exemple, le CAC40 retrace l’évolution de 40 actions parmi les 100 plus importantes capitalisations de la Bourse de Paris et le Dow Jones est composé des 30 principales valeurs de la Bourse de New York (NYSE). L’indice permet d’analyser les tendances sur un marché particulier.

La note attribuée par les agences de notation aux sociétés, états ou collectivités, représente le risque de non-paiement de leurs dettes financières. Et par conséquent la confiance qu’on peut lui accorder. Une entreprise bien notée obtiendra des taux plus bas à l’emprunt. Mais si sa note baisse, le coût de sa dette va augmenter et son cours en Bourse sera généralement affecté. 

Et si vous passiez à l’action ?

Investir en Bourse, pourquoi pas ? Déjà 3 millions de français détiennent des actions,  en direct ou via des fonds. Et ils sont de plus en plus jeunes : en 2016, 66 % des actionnaires avaient réalisé leurs premières opérations avant 40 ans, contre 52 % en 2014

D’ailleurs, la France est le 4ème pays au monde en matière de dividendes versés aux actionnaires, avec 47 milliards de dollars en 2015, derrière les États-Unis, le Royaume Uni et le Japon. Et les français ne dédaignent pas de détenir des actions de leur propre entreprise. 

Si l’on considère le seul actionnariat salarié, les français arrivent en tête en Europe avec 3,5 millions de personnes, pour un total de 8 millions pour l’ensemble de l’Europe. Ils sont par exemple 2,5 millions au Royaume Uni… 

Ces 8 millions d’actionnaires salariés européens détiennent ensemble 370 milliards de dollars d’actions ! 


La première étape indispensable, pour détenir des titres : ouvrir un compte auprès d’un intermédiaire boursier, habilité à réaliser vos opérations. Il peut être :

  • le compte titre, attaché à un compte courant débité ou crédité selon les opérations réalisées.
  • Un PEA, Plan d’Épargne en Action, donnant droit à une exonération d’impôt après 5 ans, mais limité en contrepartie aux titres éligibles et plafonné à 150 000 €.
  • Un PEA-PME, fonctionnant comme le PEA mais plafonné à 75 000 € et spécifiquement dédié aux PME. Lancé en 2014, le PEA-PME avait déjà séduit 56 542 épargnants fin juin 2016, selon la Banque de France, soit un encours total de 580 millions d’euros !  

Vos opérations en bourse et leur résultat…

Toute opération est effectuée par l’intermédiaire boursier auquel vous transmettez vos « ordres de bourse », qui peuvent prendre différentes formes :

  1. au marché : l’achat est réalisé au cours du titre, sans condition.
  2. à la meilleure limite : le meilleur cours sera alors privilégié.
  3. limité : un cours limite est fixé – maximal à l’achat, minimal à la vente – au-delà duquel l’ordre n’est pas exécuté.
  4. à seuil de déclenchement : un seuil est fixé, à partir duquel l’ordre est déclenché.

Ensuite, au fil de ses opérations et selon les produits qu’il a en portefeuille, un investisseur peut enregistrer : 

  1. des plus-values, c'est-à-dire les gains enregistrés entre le cours d’achat du titre et son cours de revente,
  2. des dividendes, c'est-à-dire la part des bénéfices que l’entreprise reverse à ses actionnaires, 
  3. des intérêts, rémunération annuelle avec un taux fixe ou variable, appelée "coupon",
  4. des moins-values, c'est-à-dire les pertes de valeur d’un titre entre l’achat et la revente.

Pour favoriser les gains sur le long terme, il est conseillé d’investir progressivement, d’adapter son niveau de risque à son profil et ses objectifs et de diversifier son portefeuille. Plus l’on détient de titres variés, sur des marchés différents, plus grandes seront les probabilités qu’une perte sur un titre soit compensée par les gains sur les autres titres ! 

Enfin, lorsque l’on débute en bourse, n'hésitez pas à demander conseil auprès de votre banquier ! La solution pour investir sereinement et pour s’initier à la bourse avec l’aide d’un expert !

Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage