La banque d'un monde qui change

En Asie, BNP Paribas œuvre pour l’entrepreneuriat féminin grâce à la microfinance

  • 09.11.2017

Acteur international de la microfinance, le Groupe BNP Paribas est très actif en Asie. Dans cette partie du monde, il a fait le choix d’accompagner seulement les Institutions de Microfinance (IMF) qui aident les femmes porteuses de projets afin de favoriser leur inclusion, leur autonomie mais aussi l’éducation de leurs enfants.

La microfinance : une offre plurielle en Asie

La microfinance consiste à fournir des services financiers comme du crédit à des personnes ayant peu de moyens afin de leur permettre de développer une activité génératrice de revenus. En plus de l’accès au financement, de nombreuses IMF développent des services en matière de soins, d’éducation, de formation ou bien encore de logement. C’est le cas des IMF accompagnant les femmes que BNP Paribas soutient en Asie.

Compte-tenu de l’importante population et du faible niveau de vie, ces services ajoutés optimisent la réussite des projets portés par les micro-entrepreneures. Un succès dont profitent tous les membres d’une famille. Selon le Baromètre 2016 de la Microfinance, l’Asie compte plus de 80 millions de bénéficiaires et les encours pour l’Asie du Sud et de l’Est dépassent 25 milliards de dollars. 

Plus de 98 % de femmes

En Asie, plus de 98 % des micro-entrepreneurs aidés par BNP Paribas sont des femmes. Pourquoi les femmes ? Parce qu’elles ont davantage besoin d’autonomisation et parce qu’elles sont considérées comme des emprunteuses plus fiables que les hommes. Elles consacrent leurs revenus au remboursement du prêt et veillent à subvenir aux besoins de leur famille alors que les hommes ont tendance à effectuer davantage de dépenses superflues. 

Les crédits multipliés par 7 en Inde

Dans ces pays, le Groupe soutient une quinzaine d’IMF dont 11 rien qu’en Inde où les autorisations ont été multipliées par 7 entre décembre 2013 et mars 2017, pour atteindre 48 millions d’euros. Au 31 mars 2017, BNP Paribas avait investi 65 millions d’euros dans la microfinance en Asie et venait en aide à un total de 250 000 micro-emprunteurs. La moyenne des prêts par emprunteur s’élevait à 244 euros.  

BNP Paribas ne dispose pas de réseaux d’agences dans cette partie du monde, le Groupe a donc souhaité nouer des partenariats particulièrement solides et étroits avec les IMF locales qui, à leur tour, prêtent aux micro-emprunteures. L’argent est le «fuel» qui permet le bon fonctionnement des IMF. La réception de prêts est donc capitale afin d’élargir leur  base clients. 

Ces IMF sont sélectionnées non seulement avec des critères financiers mais également des critères sociaux tels que la mission sociale, la lutte contre le surendettement, l’éthique des pratiques de recouvrement… Nos IMF partenaires partagent les mêmes valeurs que le Groupe.

Jhunee Arohan.

Des bénéfices économiques et sociétaux

En Indonésie, par exemple, BNP Paribas a aidé des étudiants de l’association (IM)PROVE à réaliser une étude visant à mesurer l’impact social des crédits que le Groupe accorde à l’IMF KOMIDA. Elle a permis de mettre en lumière les bénéfices du microcrédit sur le plan économique mais également en matière d’éducation. Les enfants des micro-entrepreneures restent, en moyenne, 3 ans de plus à l’école que leur mère. Une autre étude d’impact, réalisée en 2015 auprès de l’IMF indienne UJJIVAN indique, quant à elle, que 73 % des clientes épargnent tous les mois et que 65 % sont davantage impliquées dans les décisions prises au sein du couple, la microfinance n’aide pas seulement à l’inclusion financière mais aussi l’autonomisation financière. 

Chaque année, en Asie, BNP Paribas permet à plus de 250 000 micro-entrepreneures, grâce à ses financements,  de bénéficier d’un micro-financement.

BNP Paribas soutient STEP

Depuis près de 5 ans maintenant, BNP Paribas soutient l’ONG STEP dont elle a d’ailleurs été le premier partenaire financier. Basée à Calcutta, STEP s’adresse aux entrepreneures des bidonvilles qui n’ont pas d’accès au système bancaire ; le crédit unitaire de STEP est en moyenne de 102 € ! 

Outre ses programmes d’éducation financière, l’institution dispose également de travailleurs sociaux pour aider ses clientes et leurs familles. Le groupe a notamment été séduit par « l’approche humaine » de l’IMF qui considère les micro-entrepreneures comme des « partenaires »

A lire aussi