La banque d'un monde qui change

Soutien aux micro-entrepreneurs : que peuvent faire les banques ?

  • 01.07.2019

En 2018, 15,5 % des travailleurs âgés de 15 à 64 ans au sein des 28 pays de l’Union Européenne étaient « auto-employés ». En Europe et dans le monde entier, le micro-entrepreneuriat, porté par sa promesse d’indépendance, connaît un véritable tournant. Comment les grands acteurs bancaires tels que BNP Paribas peuvent-ils accompagner ce phénomène ?

Le micro-entrepreneuriat, une pratique en pleine expansion

En 2017, le nombre de micro-entrepreneurs a bondi de 11,3 % en France pour atteindre un total de 1,183 million en fin d’année. En 2018, on comptait entre 24 000 et 28 000 entreprises individuelles créées chaque mois. Si cet essor touche tous les secteurs d’activité, certains sont particulièrement porteurs : c’est le cas des transports, de l’IoT et de la réalité virtuelle ainsi que du marketing et des cosmétiques.

Et cette tendance ne se limite pas aux frontières de l’hexagone. En 2018, 15,5 % des travailleurs âgés de 15 à 64 ans au sein des 28 pays de l’Union Européenne étaient « auto-employés ». Un chiffre qui monte jusqu’à 34 % pour la Grèce et 50 % pour la Colombie. 

Les besoins financiers de ces micro-entrepreneurs sont connus : dans un premier temps, leur priorité est d’obtenir de petits crédits rapidement mobilisables lors de la création de leur structure. Puis, dans les premières années d’exercice où le décalage entre le financement de l’activité et les rentrées de trésorerie peut être important, l’enjeu est de financer son Besoin en Fonds de Roulement (BFR) par l’emprunt.

Luz en Colombie.

BNP Paribas : un accompagnement actif et engagé

BNP Paribas mobilise toutes ses ressources partout dans le monde pour aider les micro-entrepreneurs à lancer et développer leur structure, soit directement par le biais du crédit, soit indirectement via des partenariats (voir le détail dans le graphique ci-dessous). 

Financer les Institutions de Microfinance (IMF)

Le microcrédit est un levier capital en faveur de la micro-entreprise. En octroyant des prêts aux IMF, BNP Paribas leur permet de proposer à leur tour des microcrédits aux populations défavorisées. En 2018, 358 000 personnes ont ainsi bénéficié de microcrédit grâce à BNP Paribas.

Dans cette démarche, nous soutenons des IMF de référence.

  • En Italie, BNL est l’actionnaire principal de PerMicro. Cette IMF, leader du financement aux personnes n'ayant pas accès au crédit, a permis la bancarisation de 700 entrepreneurs et 2 700 familles depuis 2011.
  • En Belgique, la création de l’organisme de crédit MicroStart par BNP Paribas Fortis et l’Adie permet aux personnes n’ayant pas accès au financement bancaire classique de lancer leur activité.
  • BGL BNP Paribas détient 83 % du capital de Microlux, la 1ère institution active en microfinance au Luxembourg menant des activités de microcrédit et d’accompagnement des entrepreneurs.

Le Groupe finance également une trentaine d’IMF partout dans le monde, notamment dans des pays émergents comme le Brésil, la Colombie, le Maroc, le Sénégal ou le Vietnam. Les prêts octroyés vont de 500 000 à 10 millions d’euros. 

Outre les crédits aux IMF, nous intervenons via des financements directs à travers des fonds de microfinance comme RIF II, qui investit dans 22 IMF situés notamment dans des pays où le Groupe n’est pas implanté.

Grâce à PerMicro, Monica, italienne, et Pedro, vénézuélien, ont lancé "El caminante", un food-truck dédié aux cuisines sans gluten dans leurs deux pays.

Nouer des partenariats pour encourager l’entrepreneuriat

Si les micro-entrepreneurs ont mille visages (reconversion professionnelle, réinsertion sur le marché du travail…), tous doivent trouver des moyens de se financer. La diversité de nos partenariats a ainsi pour but de rejoindre chaque micro-entrepreneur dans sa réalité

En France, nous collaborons avec des entreprises emblématiques de secteurs d’activité comptant de nombreux micro-entrepreneurs. Le partenariat entre Uber et BNP Paribas Personal Finance autour d’un modèle de financement spécifique pour l'acquisition de véhicules en est une illustration.

Nous avons aussi mis en place une ligne de crédit en faveur de l'Adie (Association pour le droit à l’initiative économique), qui soutient les personnes éloignées du marché du travail dans leur création d’entreprise. En 2016, nous avons développé avec cette association un contrat à Impact Social, pour accompagner les personnes habitant en zone rurale reculée dans leurs projets de réinsertion professionnelle et de création d’entreprise.

Proposer des produits d’épargne solidaire à destination des clients et des salariés

Soutenir les micro-entrepreneurs, cela passe aussi par la commercialisation de produits d’épargne solidaire finançant l’économie réelle et les micro-entreprises. C’est pourquoi nous proposons à nos collaborateurs et clients des produits d’épargne solidaire partiellement investis dans les IMF. 

Par ailleurs, dans le cadre des fonds tels que BNP Paribas Social Business France ou la gamme Multipar solidaire, une part des sommes confiées, variable selon le produit d’investissement, est investie dans des entreprises à fort impact social (notamment des IMF). En France, les fonds solidaires de BNP Paribas Asset Management ont ainsi contribué au financement de 22 000 micro-entrepreneurs en 2017.

A lire aussi

Toutes les actualités