La banque d'un monde qui change

Les métiers de la banque : Directeur de la Division LBC

  • Anton Razumnyi Directeur de la Division LBC
  • Kiev, Ukraine
  • 11.02.2019

Anton Razumnyi est directeur du service de Lutte contre le Blanchiment de Capitaux (LBC) chez UKRSIBBANK à Kiev en Ukraine, où il travaille depuis 20 ans. Il évoque pour nous sa carrière, les différents postes qu’il a occupés et combien la diversité de son expérience lui est précieuse dans ses missions actuelles.

Vous travaillez chez UKRSIBBANK depuis 20 ans, bien avant que la banque rejoigne le Groupe BNP Paribas en 2006. Avez-vous toujours été impliqué dans les questions de conformité ?

J'ai commencé ma carrière dans le commerce de détail puis, lorsque la banque a commencé à se développer à travers le pays, je me suis impliqué dans d’importants projets immobiliers. À l’origine, c’était une très petite banque mais les actionnaires avaient de grandes ambitions et l’entreprise a décidé de renforcer sa présence dans toutes les régions du pays. Participer à ce projet a été très enrichissant.

J'ai ensuite travaillé aux achats, puis à la gestion opérationnelle de la trésorerie où j’étais en charge de la gestion des guichets automatiques et de l'approvisionnement en espèces. Avant de rejoindre la conformité, j'avais donc eu une expérience variée dans d’autres services de la banque, ce qui m'est très utile dans le cadre de mes fonctions actuelles.

Portez-vous une attention particulière à certains enjeux de conformité ?

Le secteur de la conformité est généralement divisé en deux : la partie sécurité financière et la partie conformité liée à la protection des intérêts des clients (PIC), l'intégrité des marchés, etc. Mon domaine est la sécurité financière et je suis en charge de nos efforts de lutte contre le blanchiment d’argent (LBC) ainsi que de la lutte contre le financement du terrorisme (CFT). Mon équipe compte 36 collaborateurs et s’agrandit pour assumer l’introduction de nouvelles procédures nécessitant davantage de personnel. Nous faisons de notre mieux pour améliorer en permanence notre niveau de maturité en matière de conformité et nous travaillons en parallèle des autres activités à développer cet aspect de la banque.

En quoi cela est-il particulièrement important pour le marché ukrainien ?

Le marché a beaucoup évolué au cours des dernières années dans la mesure où le régulateur, la Banque Nationale d'Ukraine, a fait fermer plus de 50 banques, le plus souvent pour des raisons de conformité. Le marché est en train de mûrir et la conformité, principalement axée sur la sécurité financière, est devenue une fonction majeure des banques présentes en Ukraine. Plus de la moitié de ces banques appartiennent à l’État et accordent également une grande attention à la conformité. Il y a plusieurs avantages à faire partie d'un groupe international. Nous bénéficions de l'expérience et des connaissances de la maison mère qui nous fait parvenir des informations sur les politiques et procédures à suivre. Le marché est encore à risque ici, compte tenu de la crise diplomatique actuelle et des problématiques de corruption. De nombreuses entreprises participent encore à des activités économiques illégales ou bénéficient d'économies souterraines. De plus, le marché est en grande part basé sur des liquidités, ce qui représente un défi supplémentaire.

Ces questions sont-elles susceptibles d'évoluer dans les années à venir ? et comment la conformité s'adapte-t-elle ?

Nous allons poursuivre notre transformation digitale et mettre en place des outils plus sophistiqués. Dans le domaine de la LBC, nous cherchons généralement à traquer l’anomalie, la fausse note. 

Nous travaillons avec des millions de clients, nous observons des dizaines de milliers d’activités quotidiennes, il est donc impossible de les gérer manuellement et l’automatisation occupe une place majeure dans notre travail. Nous travaillons par exemple sur un programme pilote d’intelligence artificielle (IA). Nous allons tester un nouvel outil d’IA et comparer les résultats avec les systèmes et outils que nous utilisons au quotidien pour observer son efficacité. C'est une mission assez passionnante.

Nous allons poursuivre notre transformation digitale et mettre en place des outils plus sophistiqués.

Y a-t-il une réussite en particulier que vous aimeriez partager avec nous ?

Nous avons récemment mis en place un outil de profilage qui nous permet d’exploiter davantage de scénarios dans notre configuration des risques. Cela nous procure une meilleure couverture des transactions des clients et une meilleure visibilité des schémas à surveiller. Notre configuration LBC s’est considérablement renforcée avec cette mise à niveau.

“ La clé à mon sens est de développer votre expertise dans différents domaines. En savoir plus sur les fonctions de la banque en dehors de la seule conformité vous aidera à relever tous les défis et à parler le même langage que vos collègues. Nous souhaitons tous être compris, nous souhaitons tous être entendus, donc une meilleure compréhension signifie plus de chances de trouver un terrain d’entente avec vos collègues. ”

Anton Razumnyi

Directeur du service de lutte contre le blanchiment de capitaux

Comment décririez-vous votre métier à un enfant ?

Quand j'étais enfant, il était déjà important pour moi que tout le monde respecte les mêmes règles, que les choses soient justes pour tout le monde. À mon poste, je suis une sorte d'arbitre qui veille à ce que tout le monde soit sur un pied d'égalité.

A lire aussi

Toutes les actualités