La banque d'un monde qui change

Les métiers de la banque : découvrez les missions du Coach Agile

  • David Elkaïm Coach Agile
  • Paris, France
  • 19.04.2018

Thésard dans un laboratoire d’Intelligence Artificielle (IA), conduite de changement et de projets digitaux dans l’industrie pharmaceutique, déploiement du lean management dans l’IT… David Elkaïm aime aller de l’avant ! Ce coach a d’ailleurs une nouvelle obsession en tête : transmettre un état d’esprit Agile à ses collègues, équipe après équipe, projet après projet. Entretien avec un homme en mission.

Que faites-vous en tant que coach Agile chez BNP Paribas ? 

Mon rôle est triple : je forme les collaborateurs à l’Agilité, je coache les équipes à s’approprier des pratiques agiles dans le cadre de leur activité quotidienne et, enfin, je travaille à diffuser une culture Agile au sein de l’organisation. 

Rappelez-nous ce qu’est la méthode Agile.

Parler de méthode Agile au singulier est un abus de langage. En réalité, il y a un ensemble de pratiques et de méthodes qui se rattachent à un manifeste Agile publié en 2001. Ce manifeste décrit l’état d’esprit Agile à travers 4 valeurs et 12 principes d’action et peut en quelque sorte se résumer ainsi : une équipe qui apprend à communiquer efficacement construit de meilleurs produits en échangeant régulièrement avec ses clients et s’adaptant à leurs retours. Concrètement les méthodes agiles prennent le contre-pied des approches traditionnelles en cherchant à lever les incertitudes à mesure qu’elles se présentent et non à toutes les explorer dès le départ. Dans ce cadre, les équipes vont apprendre à développer un nouveau produit de façon itérative et incrémentale c’est-à-dire en avançant pas à pas quitte à revenir sur leur chemin lorsqu’ils s’aperçoivent qu’ils ont fait fausse route.

À quels types de missions êtes-vous confrontés ?

Il existe 3 catégories d’accompagnement qui dépendent du niveau de maturité du produit sur lequel les équipes travaillent. Premièrement, j’officie en phase d’idéation pendant laquelle j’entraîne les équipes à voir le monde à travers les yeux de leur client et à imaginer, prototyper et tester de nouvelles idées en quelques semaines jusqu’à en trouver une qui semble viable pour en faire un nouveau produit. 

Deuxième type d’intervention: l’accompagnement en phase de réalisation. Là, j’aide l’équipe à se constituer et mobiliser en interne toutes les ressources nécessaires –métiers, IT, fonctions supports, marketing… – qui  lui permettront, en quelques mois, de transformer leur idée en un véritable produit à mettre entre les mains de leurs clients. Je les coache pour favoriser leur capacité à s’auto-organiser et à apprendre des retours sur le produit à mesure qu’ils le développent. Enfin, il m’arrive d’assister des équipes qui utilisent des pratiques agiles depuis plusieurs mois et qui veulent un regard extérieur pour les aider à relever des défis d’échelle: plusieurs équipes, plusieurs produits, plusieurs sites… 

Comment arrivez-vous sur un projet ?

Je compte beaucoup sur le bouche à oreille ! Je fais certes partie du centre de compétences Agile du Groupe, mais les équipes me sollicitent surtout parce qu’elles ont eu vent des missions que j’ai pu mener avec d’autres. Dans mon métier, je me sens souvent l’âme d’un intrapreneur, en mission au sein même de mon entreprise.

Pourriez-vous nous donner un exemple de projet sur lequel vous avez travaillé ? 

J'ai récemment eu l'opportunité de coacher une équipe qui a développé un produit pour fluidifier les échanges entre la banque et ses clients concernant les interrogations Compliance autour des paiements. Auparavant ce type de requête passait par plusieurs équipes et plusieurs canaux (mail, téléphone...) avant d'aboutir le cas échéant à un déblocage de la transaction. Avec Inquiro, l'équipe a proposé un moyen simple et sécurisé de partager ces informations. Cette solution a été co-construite avec des clients pilotes pour permettre de cibler les bonnes personnes et les données clés. 

Au bout de quelques mois, l'équipe a su mettre à disposition une première version d'Inquiro qui a permis de répondre aux interrogations Compliance et débloquer les paiements en 2 jours au lieu de 2 semaines. Depuis Inquiro continue de se développer en étant proposé aux grands comptes de la banque et en exploitant intelligemment l'historique des informations pour éviter qu'une transaction qui se répète ne soit bloquée plusieurs fois.

Est-il possible d’appliquer vos méthodes à tout un groupe comme BNP Paribas ? 

Oui, il suffit juste d’y donner un sens et d’oser expérimenter. La principale difficulté ne réside pas dans la taille de l’entreprise mais plutôt dans le poids des habitudes qui nous entrave dans notre capacité à changer de peur de prendre trop de risques. Or, selon moi, le plus grand risque aujourd’hui est de ne pas en prendre. Heureusement BNP Paribas en a bien conscience et sait que pour rester «la banque d’un monde qui change», il faut aussi se changer soi-même.

Quelles sont les qualités requises pour faire ce métier ?

Elles se résument en 3 mots : écoute, questionnement, communication. Ce qui me plaît dans ce métier, c’est la variété des missions ainsi que les résultats tangibles que l’on obtient aussi bien auprès des clients que des équipes. 

Pour ma part, je pense que c’est le métier qui m’a trouvé et non l’inverse car, très tôt dans ma carrière, j’ai compris que je voulais faire la différence auprès des personnes avec lesquelles je travaille.

“ Venez comme vous êtes. Oubliez les stéréotypes de la banque telle que vous la connaissiez. Au contraire, n’ayez pas peur d’apporter un souffle nouveau. ”

David Elkaïm

Coach Agile

A lire aussi

Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage