La banque d'un monde qui change

Les métiers de la banque : Chargé de conformité spécialisé

  • Charles Du Granrut Chargé de conformité spécialisé
  • Paris
  • 14.08.2018

La conformité, c’est cette fonction qui vise à s’assurer que les dispositifs opérationnels et le comportement des collaborateurs d’une entreprise sont conformes à la législation et aux règles déontologiques. Charles du Granrut, chargé de conformité chez BNP Paribas, nous explique les rouages de ce métier transverse, qui le place au cœur des métiers de la banque. Témoignage.

Parlez-nous de ce que vous faites chez BNP Paribas 

Au sein du Domaine Intégrité des marchés, je m’occupe plus particulièrement du suivi de la conformité dans 2 pôles d’activité : Domestic Markets et International Financial Services. En lien avec des correspondants dédiés au sein de la conformité de ces entités, je suis le dispositif visant à assurer le respect des règles déontologiques en matière de lutte contre les abus de marché, les conflits d’intérêts, etc. Cela passe par la rédaction de procédures, la contribution à la définition des plans de contrôle, l’appui aux métiers et entités locales, et le soutien à la gestion de projets spécifiques aux besoins de conformité, comme par exemple la mise en place de sites web destinés à informer nos clients sur notre politique de gestion des conflits d'intérêts. À l’heure actuelle, je travaille sur la mise en place d’un code de conduite encadrant les transactions sur les marchés des changes au sein des différents métiers.  

Comment se passe la rédaction d’une procédure de conformité ?

Elle se fait en plusieurs étapes et mobilise autant de « savoir-faire » que de « faire-savoir ». Il faut d’abord s’imprégner de la réglementation qu’il faudra retranscrire dans le dispositif. En phase d’écriture de la procédure, l’implication des personnes susceptibles d’être impactées par cette procédure est essentielle et doit permettre, autant que possible, de prendre en compte la réalité du terrain

Nous veillons ensuite à l’application de la procédure au sein de l’entité. Pour cela, nous organisons des formations qui permettent aux équipes concernées de bien s’approprier le texte et d’obtenir les réponses à toutes leurs questions concernant la mise en place concrète des recommandations. Par exemple, récemment, nous avons rédigé une procédure encadrant la réalisation de sondages auprès des investisseurs au moment de l’émission d’un nouveau titre sur le marché. 

Selon vous, quel est le plus difficile dans ce métier ?

Le fait qu’il touche à plusieurs domaines et expertises. Les réglementations sont de plus en plus nombreuses et englobent une palette d’activités toujours plus large. Les sujets aussi se complexifient, sans compter les spécificités géographiques et métiers à prendre en compte. Voilà pourquoi une connaissance fine de la réglementation, combinée à une ouverture d’esprit sur la diversité des problématiques, est tout simplement incontournable pour exercer ce métier.  

Quelles sont les autres qualités requises ?

Un bon chargé de conformité fait preuve à la fois d’expertise et de pédagogie, mais il sait aussi qu’il ne sait pas tout. Les entités et leurs responsables de Conformité que nous accompagnons ont une connaissance approfondie de leur métier et du terrain : nous devons les écouter et les comprendre pour leur garantir que les spécificités de leurs activités seront bien prises en compte. 

Nous ne sommes pas des donneurs de leçons, mais des experts à l’écoute et des passeurs d’informations ouverts à la diversité des situations. En résumé, je dirais qu’un chargé de conformité doit assurer une cohérence réglementaire avec pragmatisme, parce qu’une belle procédure non-appliquée ne sert à rien. 

Un bon chargé de conformité fait preuve à la fois d’expertise et de pédagogie.

Qu’est-ce qui vous a conduit à exercer cette fonction chez BNP Paribas ? 

Mon attrait pour la diversité des métiers de la banque et la dimension internationale du Groupe. J’ai pris ce poste il y a 3 ans, alors que BNP Paribas cherchait à renforcer son pôle Conformité. Ce qui me plaît le plus aujourd’hui ? Faire en sorte que des projets complexes se déroulent de la manière la plus fluide possible notamment grâce à la confiance et au respect mutuel qui nous lient à nos interlocuteurs. 

la conformité va devenir un facteur de compétitivité.

Quel est selon vous l’avenir des métiers de la conformité ? 

Souvent perçue comme un « mal nécessaire », la conformité va devenir un facteur de compétitivité. Pour une banque, être capable d’appliquer la réglementation de la plus manière la plus agile possible va devenir un argument de vente, un atout différenciant, bref, un véritable axe de croissance stratégique. Un client sera toujours rassuré de savoir que son établissement financier respecte les exigences de conformité les plus strictes.  

“ Soyez ouverts d’esprit et bienveillants vis-à-vis des autres. Une très bonne connaissance de l’anglais et des cultures étrangères est par ailleurs essentielle, car la réussite du Groupe repose entre autres sur cette diversité. Et, n’ayez pas peur d’envisager davantage de mobilité géographique et de fonctions, car le Groupe vous offrira certainement de nombreuses opportunités d’évolution. Soyez prêts à vivre l’aventure BNP Paribas ! ”

Charles Du Granrut 

Chargé de conformité spécialisé

Quel est votre plus grand challenge du moment ? 

Gérer en permanence une multiplicité de problématiques et de projets (6 en cours au niveau du Domaine), jongler avec ces différentes réalités au jour le jour. Mais cet aspect « multi-facettes » fait aussi la richesse du métier : nous travaillons dans un environnement ultra dynamique.

Photos ©rabbit75_fot // ©Wasan

A lire aussi

Toutes les actualités
Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage