La banque d'un monde qui change

ONU Femmes et BNP Paribas lancent un programme pour promouvoir l’autonomisation financière des femmes au Sénégal

  • 08.03.2019

Le 8 mars 2019, ONU Femmes et BNP Paribas ont signé un partenariat visant à développer l’agriculture résiliente au changement climatique et l’entrepreneuriat féminin dans le Nord du Sénégal : le Projet d’Appui aux Femmes dans l’Agriculture et le Développement Durable (PAFADD).

ONU Femmes travaille à l’élimination de la discrimination contre les femmes et les filles, l’autonomisation des femmes et la réalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes. En 2014, cet organe a lancé le mouvement HeForShe, un mouvement mondial en faveur de l’égalité des sexes. Les entreprises prenant part à ce mouvement, s’engagent à faire de l’égalité des sexes une priorité institutionnelle en prenant des engagements pour faire progresser et instaurer l’égalité des sexes, mais également à investir dans des projets communautaires visant à encourager l’autonomisation économique des femmes.

Nos engagements HeForShe

Jean-Laurent Bonnafé est devenu « Thematic Champion » en 2018 dans le cadre de l’initiative HeForShe. Ainsi, BNP Paribas s’engage, dans le cadre d’un partenariat de 3 ans, à faire progresser la mixité dans certains métiers de la banque, à dominante soit féminine (RH), soit masculine (Global Markets). De plus, BNP Paribas a souhaité également s’engager avec les Nations Unies auprès de femmes entrepreneures qui œuvrent pour le développement des énergies renouvelables dans le monde. 

Pour répondre à cet enjeu, ONU Femmes au Sénégal, avec l’appui de BNP Paribas et de la BICIS, va développer un programme  ayant pour objectifs de favoriser la sécurité alimentaire au Sénégal, ainsi que l’entrepreneuriat féminin, pour développer une agriculture résiliente au changement climatique.

Projet d’Appui aux Femmes dans l’Agriculture et le Développement Durable (PAFADD)

Cette initiative vise à horizon 2021 à autonomiser 30 000 agricultrices sénégalaises en favorisant l’accès à :

  • la propriété et le contrôle des terres agricoles ;
  • aux technologies et formations pour accroître la productivité des agricultrices tout en améliorant leurs pratiques environnementales ;
  • aux financements en formant les entrepreneures aux demandes de crédits ;
  • aux marchés à valeur ajoutée en formant les entrepreneures à de meilleures pratiques commerciales (packaging, labellisation…).

autonomiser 30 000 agricultrices sénégalaises d'ici 2021.

Favoriser l’entrepreneuriat féminin dans le secteur agricole

Sur le continent africain, les femmes participent largement à la production agricole et la transformation des produits et jouent donc un rôle essentiel dans le développement de la sécurité alimentaire. Au Sénégal, les femmes représentent un peu plus de la population totale du pays et 70% de la main d’oeuvre en zone rurale.

Dans ce pays, comme sur le reste du continent, des disparités entre hommes et femmes persistent en matière d’accès aux facteurs de production (foncier, intrants, formation…) ce qui tend à limiter fortement le développement du secteur. Dans une étude récente, la FAO estime que si les femmes avaient le même accès que les hommes aux ressources productives, elles pourraient augmenter de 20 à 30% les rendements agricoles actuels.

L’objectif d’améliorer l’égalité homme/femme dans ce secteur contribuerait ainsi à la fois à améliorer la productivité du secteur mais aussi à plus de justice sociale.

Ce projet contribue à répondre aux défis des Objectifs de Développement Durable (ODD) : (1) Eradication de la pauvreté, (2) Lutte contre la faim, (5) Egalité des sexes, (7) Recours aux énergies renouvelables, (9) innovation et infrastructures, (10) réduction des inégalités, (13) lutte contre le changement climatique, (15) protection de la faune et la flore terrestres, et (17) partenariats pour les objectifs mondiaux.

A lire aussi

Toutes les actualités