La banque d'un monde qui change

Diversification des moyens de paiements : cap sur la dématérialisation

  • 29.06.2018

Les devises sont de moins en moins « sonnantes et trébuchantes » mais de plus en plus dématérialisées sous diverses formes. Panorama des moyens de paiement les plus utilisés aujourd’hui.

Le paiement dématérialisé gagne du terrain

Selon le World Payment Report de 2017, on comptait en 2015 plus de 433 milliards de transactions effectuées sans espèces. Le même rapport estimait en effet que le paiement dématérialisé représentera 577 milliards de transactions en 2018 et 725,8 milliards de transactions en 2020. Pour les pays émergents, l’augmentation de ces transactions pourrait atteindre 19,6 % entre 2015 et 2020. Une répartition mondiale entre 2015 et 2020 qui s’organise comme suit :

  • Amérique du Nord : 147,4 / 181,7 milliards
  • Europe : 101,5 / 139,3 milliards
  • Asie-Pacifique : 45,3 / 65,3 milliards
  • Asie (pays émergents) : 55 / 211,5 milliards
  • CEMEA : 44,7 / 72,8 milliards
  • Amérique Latine : 39,1 / 55,2 milliards

Le paiement mobile : très inégalement utilisé dans le monde

49,5 milliards : c’est le nombre de transactions réalisées via un smartphone en 2015, soit 2 % des transactions dans le monde et une hausse de 41,4% par rapport à 2014 ! Selon une estimation World Payment Report de 2017, le paiement mobile atteindra les 87,6 milliards de transaction en 2018 et les 108,8 milliards en 2019. C’est en Chine que l’on observe la plus forte adoption du paiement mobile. En France, il ne représente que 3 % des paiements, et moins de 0,2 % aux États-Unis. 

Ces chiffres pourraient rapidement augmenter avec le développement des solutions de paiement sans contact sur mobile : on comptait déjà 1,2 milliard de transactions sans contact effectuées via un smartphone en 2017.

L’envolée des crypto-monnaies

En novembre 2017, le bitcoin a atteint le taux de change record de 15 000 $ pour 1 bitcoin. Première monnaie virtuelle (ou crypto-monnaie), elle a été inventée par un anonyme sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. Il s’agit d’une monnaie électronique qui repose sur un réseau informatique décentralisé. Il ne dépend ni d’un État, ni d’un organe de contrôle de type banque centrale. En 2017, 3 millions de personnes possédaient des comptes de monnaies numériques. La valeur totale de toutes les crypto-monnaies est estimée à 27 milliards de dollars. La quantité de bitcoins en circulation ne pourra toutefois jamais excéder les 21 millions.


E-commerce et paiement en ligne : bientôt la moitié des paiements mondiaux

En 2016, le chiffre d’affaires du e-commerce mondial s’élevait à 1 915 milliards. Le paiement en ligne représente aujourd’hui 8,7 % des ventes au détail dans le monde. Le e-paiement devrait augmenter de 17,6 % par an en moyenne (CAGR) jusqu’en 2019, année à partir de laquelle il représentera la moitié des paiements mondiaux. 

Les seuls Français ont dépensé en 2016, 72 milliards d’euros sur internet.

Le paiement sans contact (NFC), populaire dans l’hexagone

Lancée en 2012 en France et aux États-Unis, c’est la technologie NFC (Near Field Communication) qui a permis son développement massif depuis quelques années. Il comptera 516 millions d’utilisateurs dans le monde en 2019.

En France, 70% des cartes bancaires sont sans contact et 285 000 commerces sont équipés de terminaux adaptés.  On recense 1,1 milliard d’opérations en 2017 (pour 6,2 milliards d’euros de valeur), soit 112 % de croissance par rapport à 2016. 10 % des paiements par carte se font aujourd’hui sans contact et 30 % des paiements de moins de 20€. Les seuils de paiement sans contact ont été relevé en octobre 2017 : ils atteignent un plafond de 30 € pour le sans contact par carte et 300 € pour le sans contact par mobile.

A lire aussi

Toutes les actualités
Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage