La banque d'un monde qui change

La technologie Blockchain, clé de voûte de la monnaie virtuelle Bitcoin, pourrait booster le développement de nombreuses innovations dans le monde de la banque. Un enjeu que BNP Paribas a appréhendé dès 2011. Le groupe a, ces 6 derniers mois, confirmé de multiples façons son intérêt pour cette technologie : en intégrant le consortium R3, en participant au groupe de travail du CDC, et en investissant dans la fintech Digital Asset Holdings (DAH). BNP Paribas vient même d’organiser son second hackathon autour de Blockchain !

De nouvelles opportunités s’ouvrent au monde bancaire

La technologie Blockchain, initialement créée pour gérer la monnaie virtuelle Bitcoin, est une technologie innovante d’enregistrement et d’authentification décentralisée des transactions (voir encadré ci-dessous) qui ouvre des perspectives nouvelles au monde de la banque.

En effet, l’immense potentiel de la technologie pourrait être exploité dans un grand nombre d’applications et pour différents métiers de la banque. Par exemple, les banques voient dans Blockchain une solution à des projets innovants, en interne ou dans leur écosystème de partenaires et de clients : solutions de gestion des métadonnées de paiement ou des chambres de compensation, nouvelles solutions de paiement, transactions bancaires. 

BNP Paribas continue d’explorer le potentiel de Blockchain…

À ce jour le temps de validation d’une transaction  - insensible à l’échelle de Bitcoin - pourrait être pénalisant dans le cadre d’un service beaucoup plus fortement sollicité. Mais si la technologie peut passer à la vitesse supérieure et gérer de très  grands nombres de transactions , elle pourrait transformer en profondeur la façon dont les grands acteurs de l’économie interagissent, en offrant des possibilités nouvelles et multiples. 

« Nous étudions Blockchain, au sein de notre activité de financement corporate et institutionnel depuis 2011 en participant à plusieurs groupes de réflexion et d’initiatives du secteur sur le sujet », rappelle Philippe Denis, responsable de Blockchain au sein des équipes CIB de BNP Paribas.

 …et rejoint deux groupes de travail souhaitant évaluer et faire évoluer Blockchain…

Alors, pour évaluer le réel potentiel de Blockchain, et envisager une technologie standardisée de validation décentralisée dédiée au monde bancaire, un consortium Blockchain a été créé autour de la start-up américaine R3, qui vise à développer des applications commerciales pour le secteur financier.  Rapidement, de nombreuses banques ont rejoint l’initiative, parmi lesquelles BNP Paribas. Plus de 42 groupes bancaires à ce jour y participent.

En décembre 2015 une autre initiative, française, a été lancée par le groupe Caisse des Dépôts. Ce « laboratoire d’innovation » réunit 11 partenaires – dont BNP Paribas – souhaitant mutualiser leurs recherches, pour évaluer le potentiel de Blockchain et de ses usages. Et si le groupe d’étude indique se pencher également sur les aspects éthiques, réglementaires ou normatifs de la technologie, les aspects concrets seront essentiels : son objectif est de développer et prototyper des scénarii d’usages dans les métiers de la banque, de la finance et de l’assurance.

Le consortium a par ailleurs investi dans Digital Asset Holdings  où l’enjeu du stockage décentralisé des ressources numériques, et de leur sécurisation, est ainsi évalué dans son ensemble.

Au début de cette année, BNP Paribas a, aux côtés d’une douzaine de grandes entreprises, investi dans la startup Digital Asset Holdings. La société, qui développe des solutions distribuées pour les services financiers, a  levé pas moins de 50 M€. Le Groupe confirme ainsi son engagement marqué pour la nouvelle technologie. 

… après avoir lancé un hackathon pour imaginer les applications de la technologie

En 2014, la branche CIB (Corporate & Institutional Banking) du Groupe a organisé un « Bizhackathon Blockchain » pour l’entité Securities Services de BNP Paribas, et en 2016 pour Transaction Banking. Ces deux événements permettent de mieux comprendre et pressentir, à travers les idées et propositions des participants, les applications qui pourront être envisagées autour de Blockchain. 

BNP Paribas passe la vitesse supérieure : celle de l’étude d’une standardisation à grande échelle de la technologie. Il faudra toutefois encore quelques années pour que Blockchain ne soit réellement exploité commercialement, et montre tout son potentiel !

Blockchain : une technologie révolutionnaire
Le registre appelé Blockchain, est constitué de blocs chaînés dans un ordre chronologique. Chaque bloc correspond à une donnée spécifique. Quand celle-ci est validée, le bloc en question est alors confirmé et s’insère dans la chaîne. Une telle technologie de validation décentralisée pourrait apporter une avancée majeure dans le monde de la finance, mais aussi pour transmettre tout acte ou document officiel, avec une sécurité optimale. Pour preuve, une école d’ingénieur française, l’École Supérieure Léonard de Vinci, a annoncé que dès cette année, ses diplômes seraient certifiés grâce à Blockchain !