Capital naturel et biodiversité

Parler de biodiversité, c’est faire référence à toutes les plantes et espèces animales qui composent les écosystèmes vivants sur Terre. L’érosion de ce « capital naturel » – la valeur économique de la nature – présente un danger évident pour chacun, mais entraîne également des risques systémiques et de transition majeurs pour les investisseurs – et donc pour les économies. Afin de contribuer à la protection de la biodiversité dans le monde, BNP Paribas s’engage en mettant en place des politiques dédiées, en participant à des coalitions et en finançant des actions à impact positif.

Restaurer la biodiversité, 15e objectif de développement durable

L’extinction des espèces et l’érosion de la biodiversité freinent la progression vers 80 % des Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU, notamment ceux liés à la pauvreté, à la faim, à la santé, à l'eau, au climat, aux océans et aux sols. La perte de biodiversité est donc non seulement un sujet environnemental, mais aussi un enjeu lié au développement, à l’éthique et à l’économie.

Selon le rapport le plus récent de la Plateforme Intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) de l’ONU, un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction aujourd’hui. 

1 M

d’espèces sont menacées d’extinction selon l’IPBES  

En 2021, convaincu de l’importance de son rôle tant auprès de ses clients afin d'accompagner la transformation de leurs pratiques, qu’auprès des acteurs extra-financiers qui luttent pour la restauration de la nature, le groupe BNP Paribas a fait le choix de renforcer encore davantage ses engagements en faveur de la biodiversité.  

S’appuyant sur les études de l’IPBES, BNP Paribas a ainsi publié une position publique pour mieux appréhender et structurer ses actions face aux cinq menaces majeures qui pèsent sur la biodiversité  :  

  • Les changements d’usage des terres et de la mer 
  • L’exploitation directe de certains organismes 
  • Le changement climatique 
  • Les pollutions 
  • Les espèces invasives 
Capital naturel et biodiversité
« Il me semble essentiel que les banques contribuent à la protection des écosystèmes. Pour ce faire, elles disposent de deux leviers d’actions majeurs : d’un côté, limiter les activités bancaires ayant un impact négatif sur la biodiversité ; de l’autre, favoriser celles qui, a contrario, génèrent un impact positif sur notre environnement. » 

Sébastien Soleille 

Responsable Transition Energétique et Environnement de BNP Paribas

Encadrer nos activités pour limiter la perte du capital naturel

Depuis 2010, BNP Paribas déploie des politiques de financement et d'investissement restrictives dans les secteurs les plus à risque pour le climat, notamment afin de lutter contre la déforestation. Plus récemment, le Groupe a renforcé ses actions pour sauvegarder le capital naturel de zones particulièrement sensibles en matière de biodiversité. Depuis 2020, BNP Paribas s’engage notamment à :

  • Ne pas financer de projet d’exploration ou de production de pétrole et gaz en Arctique offshore ou dans l’Arctic National Wildlife Refuge .
  • Ne pas inclure dans ses activités de trading les exports de pétrole par voie maritime à partir des Amazon Sacred Headwaters, dans la région d’Esmeraldas en Equateur.
  • Ne fournir de produits et services financiers qu’à ses clients ayant une stratégie « zéro déforestation » d’ici 2025 parmi ceux produisant ou achetant du bœuf ou du soja issus de l’Amazonie et du Cerrado au Brésil. 

Soutenir la transition écologique pour préserver la biodiversité 

En tant que banque, BNP Paribas agit également en faveur de la biodiversité en accompagnant ses clients dans leur propre transition écologique et en leur proposant des solutions financières durables, parmi lesquelles des sustainability linked loans ou bonds, ou des green bonds, qui doivent permettre d'atteindre des objectifs précis en matière de protection de la biodiversité terrestre et marine. Le groupe BNP Paribas investit également en fonds propres dans des start-up engagées dans la transition écologique. 

Le soutien à la biodiversité et au capital naturel en 3 objectifs pour 2025

4 Md€

de financements aux entreprises contribuant à protéger la biodiversité terrestre et marine

1 Md€

de financements en faveur de la transition écologique des navires 

250 M€

investis dans des start-up mobilisées pour la transition écologique

Ces investissements à impact positif sur la biodiversité s’ajoutent à plusieurs travaux menés au sein du Groupe et encouragent l’intégration des critères d’évaluation, ESG notamment, dans toutes ses activités. BNP Paribas dialogue donc avec l’ensemble de ses clients dans des pays sensibles pour encourager leurs propres engagements contre la déforestation. De plus, d’ici fin 2025, BNP Paribas évaluera la totalité de ses clients entreprises sur des critères liés à la biodiversité.

« L’analyse ESG se concentre traditionnellement sur le carbone, mais moins sur la modification de l’habitat des abeilles, la destruction des mangroves ou le déclin des stocks de poissons. Grâce à nos travaux sur les données et les nouvelles mesures sur la biodiversité, nous entendons agir et encourager la prise en compte du capital naturel dans les décisions d'investissement. »  

Robert-Alexandre Poujade 

 Analyste ESG de BNP Paribas Asset Management 

Agir ensemble pour la protection de la nature 

Des coalitions d'acteurs engagés pour la nature 

Conscient qu’il ne peut agir seul face à ce défi, le Groupe fait partie de plusieurs coalitions au niveau mondial et à l’échelle locale, telle que l’association Entreprises pour l’Environnement (EPE), à l’origine de l’initiative Act4Nature. Celle-ci rassemble entreprises, pouvoirs publics, scientifiques et associations environnementales afin de créer des solutions collaboratives destinées à créer une dynamique collective internationale pour protéger, valoriser et restaurer la biodiversité. 

En 2020, BNP Paribas a également été l'un des co-présidents du groupe de travail informel créé pour mettre en place la Task force for Nature-related Financial Disclosures (TNFD). Créée en complément de la TCFD sur le climat, elle vise à instaurer une cohérence mondiale du reporting des entreprises sur leurs risques et opportunités liés à la nature. Une première version de ce cadre de reporting a été publiée le 15 mars 2022 et conçue su le mode de l'innovation ouverte afin de collaborer avec un large éventail de parties prenantes. 

Sensibiliser les collaborateurs du Groupe… et au-delà !

Le Groupe participe également à la sensibilisation de ses collaborateurs, présents dans 65 pays du monde. Il le fait notamment via « We Engage », un vaste programme de formation interne portant sur les enjeux sociaux et environnementaux ainsi que sur les métiers de la finance durable. La Fondation BNP Paribas, quant à elle, œuvre plus largement à la sensibilisation du grand public face à ces enjeux, en soutenant notamment la recherche et la philanthropie sur le sujet. Elle rassemble ainsi pouvoirs publics, scientifiques, entreprises, ONG et citoyens-consommateurs afin de mieux comprendre la situation et d’agir pour la protection des espèces animales et végétales actuellement menacées d’extinction.

Photos © Wavebreak Media, RooM The Agency, Mark Edward Atkinson, Blend images, pingpao