La banque d'un monde qui change

L’intrapreneuriat bat son plein en Turquie

  • 03.01.2018

Stimuler la créativité des collaborateurs afin d’accélérer l’innovation en interne ? Chez TEB, la filiale turque de BNP Paribas, l’intrapreneuriat permet d’insuffler de l’agilité dans l’entreprise pour concevoir les services bancaires de demain. Zoom sur 2 initiatives phares de ce nouvel écosystème « intrapreneurial ».

L’Intrapreneurship Program : les nouvelles pépites de TEB

L’intrapreneuriat consiste à encourager les collaborateurs à mener leurs propres projets d’innovation au sein même de leur entreprise et en parallèle de leur fonction habituelle. Soutenus par des programmes dédiés, les collaborateurs deviennent de véritables entrepreneurs suivant leur projet depuis sa création jusqu’à son déploiement. 

Lancé en 2014, L’Intrapreneurship Program de TEB mobilise les collaborateurs autour de sujets stratégiques pour la banque, comme la digitalisation de l’offre, pour les pousser à imaginer des solutions innovantes sur ces sujets. Ceux dont l’idée est retenue suivent leur projet de bout en bout comme de vrais entrepreneurs : étude de faisabilité, recherche de financements, développement du concept et même pitch devant un jury d’experts, rien n’est laissé au hasard ! 

Avec 336 candidats en 2017 contre 156 en 2015, l’initiative connaît un succès croissant d’année en année.

Une politique intrapreneuriale reconnue

En matière d’innovation et d’intrapreneuriat, TEB fait figure de cas d’école en Turquie. La démarche intrapreneuriale de la filiale a d’ailleurs fait l’objet d’une étude de cas dans la prestigieuse Harvard Business Review. 

Le Hackathon TEB : 48h pour réussir

Conçu pour accélérer le processus d’innovation en interne, le Hackathon de TEB réunit chaque année les finalistes de l’Intrapreneurship Program. Pour l’intrapreneur, c’est l’occasion de fédérer parmi ses collègues une équipe autour de son projet. 

Pendant 2 jours, toutes les parties prenantes – équipes IT, juridiques, opérationnelles…– aident ainsi chaque intrapreneur à concrétiser son projet. Différents outils sont utilisés afin de consolider le concept et déterminer les points d’amélioration. Le Business Model Canvas, par exemple, permet de dresser un état des lieux du modèle économique d’un nouveau produit ou service, via l’analyse de plusieurs critères : proposition de valeur, segmentation des clients, canaux de distribution, sources de revenus, structures de coûts… 

Comment convaincre un dragon ? 

En parallèle du Hackathon, les collaborateurs peuvent recevoir d’autres formations dans le domaine du design thinking, la résolution créative de problèmes, l’art du pitch… pour élargir leurs champs de compétences et développer leurs qualités entrepreneuriales.

À la suite de ces formations, les intrapreneurs présentent leur pitch devant un jury très exigeant : le « Dragon Jury », composé de membres du management et d’experts externes. Chaque lauréat se voit par la suite attribuer un sponsor, généralement un manager, chargé de le coacher tout au long de la mise en œuvre de son projet. 

Les lauréats peuvent ensuite compléter leur parcours par une visite dans la Silicon Valley et ainsi participer à des événements d’envergure dédiés à l’innovation, comme le festival VivaTechnology à Paris… en attendant le lancement officiel de leur produit et le début d’une success story !

A lire aussi

Toutes les actualités
Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage