La banque d'un monde qui change

Entrepreneuriat au féminin : la force du réseau

  • 05.03.2019

En mai 2018, la Women Initiative Foundation – en partenariat avec BNP Paribas Wealth Management et avec le support du CEDE-ESSEC – publiait une étude sur l’entrepreneuriat et les stéréotypes de genre en Europe. L’objectif : faire un état des lieux de la diversité dans l’entrepreneuriat et comprendre les freins liés à l’entrepreneuriat féminin. Résultats et analyse.

4 facteurs d’inégalités de genre dans l’entrepreneuriat

Selon l’étude réalisée auprès de 400 entrepreneurs hommes et femmes de France, d’Allemagne et d’Italie :

  1. La famille joue un rôle essentiel dans la décision d’entreprendre. En tant que modèles, les familles fonctionnent en facilitateur puisque les entrepreneures sont souvent elles-mêmes filles d’entrepreneurs (80 % en Italie, 37 % en Allemagne et 25 % en France). La famille est aussi un frein. « Les contraintes familiales qui empiètent sur leur travail » sont en effet considérées comme les principaux freins à l’entrepreneuriat des femmes (elles sont même citées par 90 % des entrepreneures italiennes interrogées). 
  2. Un salaire insatisfaisant est la principale incitation à créer son entreprise, raison mentionnée par les femmes entrepreneures des trois pays. Un sentiment qui s’amplifie chez les moins de 35 ans.
  3. « Des femmes entrepreneures pragmatiques, à l’écoute mais peu autoritaires, combatives ou politiques »… « des hommes ambitieux, autoritaires, stratèges, peu à l’écoute ou pouvant manquer d’éthique »… les stéréotypes de perception sont tenaces ! Le mythe de l’entrepreneur masculin sûr de lui et politique est particulièrement présent dans l’esprit des femmes interrogées. Cette perception des femmes peut générer des phénomènes d’autocensure à l’entrepreneuriat et un déficit de confiance en elles. Les femmes entrepreneures partagent en effet un sentiment de manque de confiance : C’est le cas pour 86 % des Françaises interrogées et 63 % des Allemandes. Ce déficit de confiance agit comme un frein puissant à tenter l’aventure…
  4. Les femmes ont une approche différente du capital de leur entreprise : 90 % d’entre-elles souhaitent en garder le contrôle contre 67 % des hommes, ce qui neutralise souvent l’effet taille de leurs entreprises (en moyenne plus petites du côté des femmes entrepreneurs). Les hommes envisagent davantage la croissance par acquisition (à 40 % contre 31 % pour les femmes) ou la création de filiales (45 % contre 34 % des femmes). Les femmes privilégient plutôt le lancement de nouveaux produits au sein de leur entreprise actuelle (à 82 % contre 77 % des hommes), soit une croissance organique souvent moins rapide.

Télécharger l'étude complète

Télécharger

Que faire face à ces freins ? 

Face à ce constat, la Women Initiative Foundation a formulé un certain nombre de recommandations que BNP Paribas s’emploie à mettre en pratique :

  1. Élargir l’étude, menée en 2017, pour mieux comprendre les mécanismes d’inégalité de genre.
  2. Alimenter les réflexions des institutions (notamment financières) sur les politiques de soutien à l’entrepreneuriat féminin.
  3. Organiser des formations stratégiques de haut niveau pour développer le leadership.
  4. Renforcer les programmes de mentoring.

Avec le programme Women Entrepreneur sur le campus de Stanford, le Groupe aide par exemple les femmes entrepreneures à exercer leur leadership et à accélérer la croissance de leur entreprise. Le programme associe formation théorique, visites d’entreprises/incubateurs et sessions de networking entre les participantes. Depuis sa création il y a 4 ans, le programme a participé au développement professionnel et personnel de 150 femmes entrepreneures.

L’union fait la force

BNP Paribas encourage la création de réseaux d’entraide pour apprendre les codes de la recherche de financement, trouver les clés de la confiance en soi et briser ainsi les plafonds de verre. Dans cette optique, le Groupe a développé un maillage solide de conseillers spécialisés dans l'entrepreneuriat féminin, de rencontres et d'ateliers thématiques. Le programme d’accompagnement « Connect Hers », combinant tutorat et networking, crée un cadre optimal à l’entrepreneuriat féminin en faisant bénéficier les entrepreneures de financements, d’expertises, mais aussi en les mettant en relation avec les bons acteurs au bon moment.

Le Groupe a également établi un partenariat avec le Women’s Forum for the economy and society. Cet événement international a pour vocation de renforcer la représentativité des femmes et de favoriser une plus grande mixité homme/femme dans tous les organes de pouvoir de la société.

BNP Paribas propose par ailleurs de nombreux autres événements dédiés pour souder la communauté entrepreneuriale féminine. C’est le cas du « Women inspiring the future », un forum dédié aux femmes entrepreneures en Belgique, ou du « Prix International BNP Paribas de la Femme Entrepreneure » qui récompense depuis 2017 un parcours entrepreneurial exceptionnel.

Crédit photo header ©igor_kravtsov