La banque d'un monde qui change

La banque plus que jamais aux côtés des TPE et PME

  • 05.08.2016

En France, les TPE et PME regroupent 14 millions de salariés et sont à l’origine de 44% de la valeur ajoutée engendrée par le tissu productif français (dans les secteurs non financiers). Leur place est donc essentielle dans l’économie française, d’autant plus qu’elles sont souvent au cœur de l’innovation ! C’est pourquoi les banques s’appliquent à toujours mieux répondre à leurs besoins, en restant leurs financeurs principaux.

Plus de crédits (en nombre comme en valeur)

En 2015, les crédits accordés aux PME et TPE ont augmenté : non seulement en nombre, mais aussi en valeur et en pourcentage des demandes acceptées. Les banques veulent accompagner ces petites structures essentielles à l’économie nationale, et souvent fortement impliquées dans le tissu local. Les derniers chiffres communiqués par la Banque de France en témoignent.

A la fin mai 2016, l’encours de crédit aux PME augmente de 2,5% sur un an et s’élève à 378,7 milliards d’euros (375,3 milliards d’euros en mars 2015). Ainsi, Pour la même période, les crédits à l’économie ont augmenté de 4,6% pour s’établir à 2 126 milliards d’euros (+5,4% pour les crédits aux entreprises).

Suite à une étude sur « Les TPE françaises et leur accès au financement », la Direction générale du Trésor a conclu, fin 2015, que « l'accès des TPE au crédit d'investissement est globalement satisfaisant et ne constitue pas un frein à l'investissement ». Bien sûr, certaines TPE peinent à convaincre les banques. Mais la Direction générale du Trésor souligne que « 17 % des TPE cumulent faible trésorerie et déficit en fonds propres » : des structures qu’il serait risqué d’endetter davantage !

Les PME, de leur côté, « représentent la moitié  du total des crédits mobilisés aux entreprises, soit 375,8 milliards d’euros fin févier 2016 », note la FBF (Fédération Bancaire Française). Une enquête réalisée au 1er trimestre 2016 auprès des entreprises a révélé que 9 PME sur 10 obtiennent les crédits d'investissement demandés, et 8 sur 10 les crédits de trésorerie demandés. 

Des taux attractifs et une meilleur écoute

Mieux encore, la FBF note dans son bilan 2015 du financement des entreprises, que les taux d’intérêts pratiqués pour les nouveaux crédits aux PME sont bas en France (1,97 % contre 2,65 % en moyenne pour la zone euro) !Et si l’accès au crédit progresse, à des conditions financières favorables, pour les PME et TPE, la relation banques/entreprises connaît aussi une amélioration. En particulier grâce aux mesures mises en œuvre par les banques en 2014, pour améliorer le dialogue avec les entrepreneurs. L'Observatoire du financement des entreprises a présenté au ministre de l'Économie et des Finances, dès fin 2015, un bilan satisfaisant

  • Dans 90 % des demandes de crédits, les établissements bancaires formulent une réponse sous 15 jours ouvrés. Les 10 % restants seraient le plus souvent des dossiers incomplets, ou très complexes (comme des opérations de fusion-acquisition ou de LBO), ou encore nécessitant la caution d’un organisme tiers.
  • Les explications, en cas de refus d’accorder le crédit sont systématiquement apportées lorsque l’entrepreneur concerné en fait la demande.

Des conseillers au plus proche des entrepreneurs

Selon l’Observatoire, un seul point resterait difficile à atteindre : la stabilité des chargés de clientèle TPE. Le taux de rotation serait encore élevé en moyenne, même si certaines banques ont pris des mesures fortes, comme l’instauration de durées de poste minimales. Ainsi BNP Paribas a investi dans la formation de conseillers spécifiquement dédiés aux TPE, et vise un allongement de la durée sur un même poste. Objectif : nouer une vraie relation de confiance avec les clients et les accompagner avec des offres spécifiquement élaborées pour les petites entreprises. 

Mais BNP Paribas a aussi déployé un dispositif spécifique, pour renforcer les liens avec les entrepreneurs et répondre au mieux à leurs besoins : La Maison des Entrepreneurs. Ce dispositif novateur rassemble en un lieu unique tous les interlocuteurs et toutes les compétences dédiés aux entrepreneurs et aux PME : chargés d’affaires entreprises, conseils en banque privée… La première Maison des Entrepreneurs a vu le jour fin 2009 à Metz. Aujourd’hui, plus de soixante de ces « maisons », installées dans les principales villes françaises, sont à la disposition des entrepreneurs !

S'engager pour favoriser la croissance

Pour accompagner les entrepreneurs et leurs projets, BNP Paribas a lancé « BNP Paribas Entrepeneurs 2016 ». Ce plan, lancé dès 2012, reposait initialement sur 6 engagements : mise en place de 5 Mds d’euros de nouveaux crédits, création de 10 Pôles Innovation, adaptation des pratiques de la banque.  

Plébiscités par les entreprises, ces engagements ont vite été dépassés, avec par exemple 6,7 Mds d’euros de crédit et 12 Pôles Innovation.

Alors en 2014, BNP Paribas a prolongé son plan avec 7 nouveaux engagements, encore plus ambitieux, pour aider les PME à grandir, innover et s’internationaliser en bénéficiant de mesures concrètes. Il s’agissait par exemple d’une nouvelle enveloppe de crédits, de la création de nouveaux pôles innovation et de pépinières d’entreprises, des investissements dans les startups.

Ces nouveaux engagements illustrent aussi la capacité de la banque à s’adapter rapidement aux évolutions d’un contexte économique et social en forte mutation. En témoignent les dispositifs mis en place en faveur de l’entreprenariat innovant ou de l’entreprenariat social, ou encore les ateliers pédagogiques créés pour aider les PME à mieux comprendre les modes de financement.