La banque d'un monde qui change

Spectacle vivant : sept nouvelles créations de nos partenaires, à découvrir.

  • 06.10.2009

Saison faste pour les compagnies soutenues par la Fondation BNP Paribas dans le domaine de la danse contemporaine et des nouveaux arts du cirque : pas moins de sept créations présentées au public en octobre, en France et à l'étranger, chacune entraînant les spectateurs dans des univers propres à leurs créateurs et interprètes.

Nouveaux arts du cirque

Chouf Ouchouf –Zimmermann & de Perrot avec le Groupe Acrobatique de Tanger

Chouf Ouchouf, dont la Première a été présentée au Palais Moulay Hafid à Tanger et qui entame une tournée européenne sur l'année 2009/2010, est le résultat d'une double coopération. D'une part il s'agit de la rencontre artistique entre le Groupe Acrobatique de Tanger, compagnie marocaine, et le duo suisse Zimmermann & De Perrot, révélé notamment par les spectacles Gaff Aff et Öper Öpis. D'autre part, la Fondation BNP Paribas et la Fondation BMCI – filiale de BNP Paribas au Maroc – associent leurs efforts autour du Groupe Acrobatique de Tanger depuis 2008, donnant à cette jeune compagnie les moyens d'une diffusion et d'une reconnaissance élargie.


Infundibulum – Compagnie Feria Musica

Présenté en Première au Phénix de Valenciennes le 1er octobre, Infundibulum est un « objet circassien non identifié ». Dans cette toute nouvelle création de la Compagnie bruxelloise Feria Musica – la quatrième d'un opus humaniste, après le Vertige du papillon –, l'homme voit sa soif de liberté se heurter à un mur. Obstiné, il s'agrippe, au rythme des chocs, au gré d'un jeu de résistance oblique. Ce mur se dessine sur scène sous les traits d'un entonnoir aux pentes vertigineuses et aux courbes protectrices, l'Infundibulum.





Sans objet – Compagnie 111

Aujourd'hui, les robots ont pris place dans la société, d'ailleurs pas toujours là où on les attend. Et l'intelligence humaine fait évoluer leurs performances à grande allure. Avec Sans objet, Aurélien Bory, directeur artistique de la Compagnie 111, a décidé d'explorer, sur scène, le dialogue possible entre l'être humain et la machine, scrutant cette curieuse relation qui, à la fois, les unit et les oppose. La Première de Sans objet aura lieu le 7 octobre au Théâtre National de Toulouse.


Sur la route – Les Colporteurs

Librement inspiré de Oedipe sur la route d'Henry Bauchau et mis en scène par Antoine Rigot pour la Compagnie Les Colporteurs, Sur la route est une «chorégraphie de l'équilibre» dans l'intimité d'un dialogue des corps entre un homme «blessé» et une femme funambule. « Retrouver l'équilibre après qu'il se soit rompu, c'est le chemin que fait l'Oedipe de Bauchau pour échapper à la tragédie. C'est la route sur laquelle je chemine », explique Antoine Rigot. La Première de Sur la route aura lieu le 9 octobre aux Subsistances de Lyon puis sera en tournée sur l'ensemble du territoire français fin 2009 et en 2010.






Danse

Dans le domaine de la danse, trois créations sont à découvrir dès maintenant et pendant l'année 2010.

Songes – Béatrice Massin, Compagnie Fêtes galantes

Béatrice Massin, directrice artistique de la Compagnie Fêtes Galantes et partenaire de la Fondation BNP Paribas depuis 2004, explique à propos de Songes : « (…) Cet itinéraire dans la musique baroque européenne chemine parmi de larges extraits d'oeuvres de Lully, Charpentier, Vivaldi & Purcell. Œuvres aux couleurs contrastées qui dynamisent le temps suspendu du sommeil nous suggérant un vagabondage imaginaire (…)». Avec Songes, Béatrice Massin renoue avec l'image contemporaine de l'esthétique et du mouvement baroques, qu'elle avait déjà illustré avec Que ma joie demeure. La première de Songes a été donnée le 3 octobre au pôle culturel d'Alfortville.



Donc – Compagnie Sylvain Groud

Créé par Sylvain Groud, le spectacle Donc est une pièce pour quatre danseurs et une violoniste. La musique sera le lien de la virtuosité, de l'expérience commune qui prend forme sur le plateau. » Donc poursuit le travail initié par Sylvain Groud avec son spectacle Cordes, qui avait rassemblé 8 danseurs et 22 musiciens – violonistes, violoncellistes et contre-bassistes – de l'Orchestre de l'Opéra de Rouen.




Cendrillon – Michel Kelemenis

Chorégraphe invité du Ballet du Grand Théâtre de Genève, Michel Kelemenis s'extrait temporairement de sa compagnie basée à Marseille et soutenue par la Fondation BNP Paribas. Il réécrit le ballet Cendrillon sur la musique de Sergueï Prokofiev ; exercice difficile tant le ballet est un genre en soi et comporte des figures imposées, des codes chargés d'histoire. « Comment être un prince en scène aujourd'hui ? (…) Comment aborder aujourd'hui la réécriture d'une œuvre du répertoire ? ».