La banque d'un monde qui change

Roland-Garros - Les Français en toute petite forme (AFP)

  • 22.05.2008
Le camp français va aborder Roland-Garros, à partir de dimanche, en très petite forme: entre les problèmes physiques des
uns (Amélie Mauresmo) et la crise de confiance des autres (Richard Gasquet), l'éclosion de la jeune Alizé Cornet est l'un des rares motifs d'espoir.

Richard Gasquet (9e mondial). En panne de résultats, le N.1 français s'est résolu à se séparer de son entraîneur Eric Deblicker, l'homme qui a accompagné son ascension jusqu'au Top 10, pour s'associer à Guillaume Peyre. Le seul
effet à attendre dans l'immédiat est psychologique car le duo - en fait un trio avec le N.6 tricolore Nicolas Mahut - ne s'est mis à l'ouvrage qu'en début de semaine. La première mission de l'ex-mentor de Marcos Baghdatis est de tenter de soulager son nouveau poulain de la pression qui l'écrase à Roland-Garros.

Jo-Wilfried Tsonga (15e). Le héros de l'Open d'Australie a commencé sa préparation avec retard à cause d'un ménisque abîmé. Le Manceau a décidé de faire avec plutôt que de passer sur le billard. Ses résultats pour l'instant sont assez maigres: un seul match gagné en deux Masters Series (Rome et Hambourg). Il était toujours en lice au tournoi de Casablanca. Une chose est sûre: il a une énorme envie de prouver qu'il peut bien faire aussi sur terre battue.

Paul-Henri Mathieu (19e). Douzième mondial à la sortie de l'hiver, il avait une belle ouverture vers le Top 10, qu'il a manquée dans les grandes largeurs. En quatre sorties, il s'est fait battre trois fois d'entrée. Pas le meilleur moyen de se donner confiance avant un tournoi où il a toujours eu du mal à s'exprimer pleinement (un seul huitième de finale en 2002), malgré un jeu fait pour la surface. Mats Wilander, son coach depuis le début de la saison, parviendra-t-il à provoquer le déclic?

Amélie Mauresmo (24e). Alors qu'elle semblait remonter enfin la pente, l'ex-N.1 mondiale a pris froid lors du barrage de Fed Cup au Japon. Un rhume lourd de conséquences puisqu'elle s'est déchirée un muscle intercostal à force de tousser. Elle aborde Roland-Garros avec des ambitions minimales.

Alizé Cornet (20e). La jeune Niçoise a été la seule à apporter de bonnes nouvelles avec constance au camp français. Elle vient de se hisser dans le Top 20, à 18 ans, grâce à un superbe parcours jusqu'en finale du prestigieux tournoi de Rome. Elle sera la Tricolore la plus attendue à Roland-Garros, d'autant que la terre est sa surface de prédilection.

Marion Bartoli (9e). Très décevante, elle n'a jamais réussi à gagner plus de deux matches d'affilée depuis le début de la saison. Elle a dû se retirer du tournoi de Strasbourg mercredi à cause d'une blessure au poignet. L'année dernière, c'est à Roland-Garros qu'avait commencé sa formidable percée vers le Top 10, avec une place de huitième de finaliste et de meilleure Française. C'est dire qu'une forte pression va peser sur ses épaules.

fbx/aj/sk

(AFP)