La banque d'un monde qui change

Opéra-jazz de Laurent Cugny à Angers Nantes Opéra

  • 09.04.2015

Peut-être le sol finira-t-il par s’entailler jusqu’au cœur de la ville monstrueuse, cette Los Angeles folle, éblouie, amnésique, sur laquelle le ciel déluge depuis… nul ne le sait tant le temps lui-même semble précipité sous les pas de Celestina, une déesse qui tétanise les horloges et les hommes. Cette irrésistible beauté, au ventre lourd d’une étreinte incertaine, a débarqué de nulle part. Son mystère pour seul bagage, elle s’égare dans la mémoire, dans l’Histoire, dans les bras d’Anibal ou de son frère Nelson. Et les voilà tous trois qui se perdent et se retrouvent, s’espèrent et s’oublient, victimes de cette étrange apocalypse intime où l’amour sans cesse fleurit, refleurit et se dissout.

 

 

Cette aventure aux tons pastel de bande dessinée est l’adaptation de la nouvelle éponyme de José Rivera par François Rancillac et Yann-Gaël Poncet. Laurent Cugny l’irrigue d’un jazz chaleureux, cuivré, jusqu’à la rendre d’une troublante proximité, d’une émouvante et naïve sensualité. De valse en tango, de clins d’œil à la comédie musicale en attendrissantes balades, d’inspiration latino en nostalgie du swing, il n’interdit rien à sa musique qui puisse offrir à ses personnages cette chair fragile et tendre dont on fait les antihéros.

La Fondation BNP Paribas, l’un des rares mécènes à soutenir le jazz, a accompagné La Tectonique des Nuages depuis ses débuts : aux côtés de Laurent Cugny dès 2006 pour la production de la version concert Jazz à Vienne, puis pour l’enregistrement produit par Radio France en 2010, elle participe à nouveau à la production de cette œuvre singulière, crée cette fois sur scène à Angers Nantes Opéra.