La banque d'un monde qui change

Muret, capitale du monde... des écrivains ! C'est, en effet, dans cette petite ville de Haute-Garonne qu'ont été décernés, le 1er juin dernier, le Prix du jeune écrivain et le Prix du jeune écrivain francophone organisés avec le soutien de la Fondation BNP Paribas. Créé en 1985, le Prix du jeune écrivain récompense chaque année une oeuvre inédite en prose, de 5 à 40 pages, réalisée par de jeunes auteurs âgés de 15 à 25 ans. Ses organisateurs ont décidé, en 1998, de lui adjoindre le Prix du jeune écrivain francophone.


Un succès sans précédent
Cette année, quelque 1 097 manuscrits issus de 76 pays différents - 433 manuscrits français et 664 étrangers (contre 191 l'an passé) - ont convergé vers Muret. Un record sans précédent ! "Grâce à l'aide de ses partenaires - la Fondation BNP Paribas, l'Agence Intergouvernementale de la Francophonie et Radio France Internationale - les Prix du jeune écrivain et du jeune écrivain francophone ont conquis de nouveaux publics sur les 5 continents. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère", précise Marc Sebbah, président de l'association du Prix du Jeune Ecrivain.
D'où l'importance des 200 comités de lecture répartis sur toute la France qui ont sélectionné, en amont, une cinquantaine de textes soumis à un jury composé d'écrivains, de critiques littéraires. Ce jury, placé sous la présidence de Christiane Baroche, Prix Goncourt de la Nouvelle 1978, a finalement retenu 25 manuscrits finalistes.

Le palmarès 2001
Placée sous le signe de la jeunesse, la cérémonie de remise des prix a consacré sept auteurs français et six écrivains francophones. Le Prix du Jeune Ecrivain a été décerné à Ilf Eddine Bencheikh, habitant de Charnizay en Indre-et-Loire, 24 ans, pour Carrefour des fuites. Le jury du Prix du Jeune Ecrivain Francophone a, pour sa part, récompensé Andonirima Rakotonarivo, jeune malgache de 18 ans, pour L'enfant de la lune noire. Tous les textes primés ont ensuite été lus par Sapho, Vénus Khoury-Ghata et deux jeunes muretains. Quelques heures auparavant, la chanteuse avait offert aux habitants de la ville ses lectures de Baudelaire, Rilke, Lorca et Monsieur Plume sur la scène du Théâtre municipal de Muret.




"Qu'il s'agisse de Christiane Baroche ou de Jean-Marie Le Clézio, Prix Renaudot 1963, tous les membres du jury se sont accordés à reconnaître l'excellente qualité du cru 2001. Les textes proposés étaient tous très bien écrits ou très originaux. Ce qui n'est pas étonnant car ces oeuvres, issues de 76 pays, reflètent les diversités sociales et culturelles de l'ensemble de ces pays", ajoute Marc Sebbah. Les nouvelles primées seront publiées en octobre 2001 dans un recueil édité par le Mercure de France et préfacé par Georges-Olivier Chateaureynaud, Prix Renaudot 1982.



Les lauréats

Le palmarès complet :

Prix du Jeune Ecrivain 2001
1er prix : Eddine Bencheikh, Charnizay, 24 ans, pour Carrefour des fuites ;
2e prix : Isabelle Fakra, Paris, 22 ans, pour 24 décembre quai à soir ;
3e prix : Sébastien Cagnoli, Paris, 24 ans, pour Zéro ;
4e prix : Andreas Guest, Fontenay aux Roses, 24 ans, pour Lahatena ;
5e prix : Emilie Desvaux, Toulouse, 18 ans, pour Les Jardins de Mona ;
6e prix : Nicolas Patin, Paris, 20 ans, pour Lettres amnésiques ;
7e prix : Nuno Pires, Fontainebleau, 18 ans, Histoire(s).

Prix du Jeune Ecrivain Francophone 2001
1er prix : Andonirima Rokotonarivo, Madagascar, 18 ans, pour L'enfant de la lune noire ;
2e prix : Nadyne El Khoury-Aoude, Liban, 28 ans, pour L'obus siffla ;
3e prix : Huong Mai, Vietnam, 23 ans, pour Une maison de rêve ;
4e prix : Cyrille Loua, Côte d'Ivoire, 24 ans, pour Notre voisin ;
5e prix : Isabelle Flükiger, Suisse, 21 ans, pour Oublis ;
6e prix : Sarah Jost, Suisse, 17 ans, pour Mousse ;
A noter que l'âge limite supérieur du Prix du Jeune Ecrivain Francophone est passé cette année de 25 à 30 ans.

A lire aussi

Toutes les actualités