La banque d'un monde qui change

La 5ème édition du concours international de piano jazz Martial Solal s'est achevée ce samedi 23 à l'Alhambra, offrant aux spectateurs une nouvelle série d'épreuves pour départager les cinq derniers candidats en lice.

Nikolas Anadolis et le Newdecaband ©Eric de Gelis - CIVP Trente minutes. C'était le temps maximal imparti aux candidats pour convaincre le jury composé des huit personnalités du jazz désignées par Martial Solal, et présidé par ce dernier. Quatre épreuves, quatre cadres donnés aux jeunes pianistes pour faire la différence : une improvisation pour piano seul, l'interprétation d'un standard au choix parmi « I got rythm » et « All the things you are », une composition du Newdecaband dans laquelle le piano tient la partie solo, et enfin une composition du candidat avec section rythmique, tenue par François Moutin à la contrebasse et Louis Moutin à la batterie.


Après 1h de délibération, le jury a finalement départagé ces cinq candidats, âgés de 18 à 32 ans. Voici le palmarès :

Grand Prix de la Ville de Paris : Nikolas Anadolis – Grèce
2ème Prix - Prix de la Fondation BNP Paribas : Vadim Neselovskyi – Ukraine/Allemagne
3ème Prix : Thomas Enhco – France
4ème Prix : Sebastian Sternal - Allemagne
Prix du jeune soliste : Alessandro Lanzoni – Italie

Deux mentions ont également été accordées à deux candidats non finalistes, au regard de leurs performances sur les épreuves de la semaine : Dimitar Bodurov (Pays-Bas) et Andre Joseph Petersen (Afrique du Sud)

Outre le prix lui-même, de nombreux engagements sont par la suite proposés aux lauréats, qu'il s'agisse de salles renommées, comme le Duc des Lombards à Paris, ou de festivals d'ampleur, tel que le Paris Jazz Festival.

Retrouvez les photos de la finale : www.civp.com/solal/