La banque d'un monde qui change

TOKYO, 27 avr 2008 (AFP)
L'équipe de France de Fed Cup n'a pas tremblé pour assurer son maintien dans le Groupe mondial, en battant le Japon 4
victoires à 1 dans un match de barrage qui s'est achevé dimanche à Tokyo.
Déjà victorieuses samedi, Amélie Mauresmo et Virginie Razzano ont remporté leurs simples de dimanche. Mauresmo a d'abord dominé Ai Sugiyama, 6-1, 6-4, dans le premier match du jour.
La Française n'a mis que 1 h 14 min pour battre Sugiyama, une des anciennes du circuit à 32 ans, numéro un japonaise et 37e joueuse mondiale. En huit matches sur le circuit, Mauresmo n'a jamais perdu face à la Japonaise.
L'ancienne numéro un mondiale a donc pleinement réussi son retour en équipe de France, en remportant ses deux simples sans perdre un set et en ne laissant que sept jeux à ses deux adversaires.
Alors que la qualification était déjà assurée, Razzano a enfoncé le clou en venant à bout de la remplaçante Aiko Nakamura, en deux manches, 6-4, 6-4.
Le Japon a sauvé l'honneur en enlevant le double, grâce à Sugiyama et Ayumi Morita, qui ont facilement vaincu Nathalie Dechy et Alizé Cornet, 6-1, 6-3.
"Je suis bien sûr très heureuse d'avoir gagné ce match. C'était très important pour nous, pour moi et pour toute l'équipe, a déclaré Mauresmo. "Je suis très très satisfaite de la façon dont j'ai joué, analysait la Française. Dès le début, c'est moi qui ai mené le match. J'arrivais bien à lire son jeu et j'ai fait la différence avec mon service".
En huit confrontations entre les deux nations, les Françaises n'en ont perdu qu'une, en 1973. En avril 2007 à Limoges, la France avait écrasé le Japon 5-0, au premier tour du Groupe mondial.
La France a été contrainte de retourner en Asie pour ce match de barrage, après sa défaite surprise face à la Chine en février à Pékin, sans Mauresmo.

hf/bgs/agr/chc

(AFP)