La banque d'un monde qui change

dimanche 8 février 2004 - METZ, 8 fév (AFP) - Arnaud Clément a confirmé son statut de numéro un de l'équipe de France de Coupe Davis de tennis, en apportant pour la première fois le point décisif aux Bleus, contre le Croate Ivan Ljubicic, dimanche au premier tour du groupe mondial à Metz.




Q: Quels sentiments ressentez-vous, après avoir donné pour la première fois le point de la victoire à l'équipe de France ?


R: "Je n'avais pas eu 36.000 occasions auparavant. Il n'y en avait eu qu'une et je l'avais manquée (contre le Suisse Roger Federer en 2001 à Neuchâtel). C'est une grande fierté, un moment particulier. C'est un bonheur d'avoir le sentiment de partager cette victoire avec les autres. Je ne dirais pas que c'était un manque, mais c'était une émotion que j'avais envie de vivre. "




Q: Aviez-vous une pression supplémentaire sur les épaules du fait de votre rang de numéro un ?


R: "De l'extérieur, on avait peut-être l'impression que je n'avais pas le droit à l'erreur, mais je n'ai jamais eu de pression supplémentaire par rapport aux autres, car j'étais le mieux classé. Même si j'avais perdu, Nicolas (Escudé) pouvait très bien assurer derrière. Nous avions deux chances de rapporter un point, je suis content d'avoir saisi la première."




Q: Vous retrouvez les Suisses, qui vous avaient éliminé en quarts de finale à Toulouse l'an dernier. Comment voyez-vous cette rencontre?


R: "Toulouse reste un mauvais souvenir car c'était une défaite et elle n'était pas très belle. On a le droit de perdre, mais là, ça nous avait laissé un goût amer. Contre eux, on a aussi un très bon souvenir en 2001 à Neuchâtel (victoire 3-2). Ils nous ont battus chez nous, on les a battus chez eux. J'espère qu'on prendra notre revanche sur l'année dernière."



Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

© 2004 Agence France-Presse

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations