La banque d'un monde qui change

BNP Paribas soutient Printemps de la danse d'Angoulême, un festival de la danse contemporaine

  • 04.09.2008

Faire découvrir la danse contemporaine, c'est le credo du Printemps de la danse d'Angoulême. BNP Paribas, via sa Fondation, soutient l'événement.

« Créer un festival de danse contemporaine en milieu rural, où il n'existe pas d'infrastructure culturelle, est une utopie. C'est difficile, compliqué… mais possible. Depuis dix ans, à Angoulême, cette utopie est une réalité. » Jacques Patarozzi sait de quoi il parle. Danseur, chorégraphe, pédagogue, il est aussi le fondateur du Printemps de la danse d'Angoulême. Les 26, 27 et 28 juin 2008, l'événement a accueilli dans l'enceinte du château médiéval de Villebois-Lavalette (Charente) 12 spectacles (dont deux créations) et une trentaine de danseurs. Des spectacles courts – afin de mieux présenter la diversité de la danse contemporaine – dans un cadre unique : la formule plaît.

Premiers pas

À l'origine du projet, un maître mot : découverte. « Je vis dans l'univers de la danse depuis quarante ans, explique Jacques Patarozzi. Il y a une dizaine d'années, j'ai eu envie d'oeuvrer pour sa diffusion. À cette époque, il n'y avait pas de lieu destiné à la danse contemporaine dans la région. » En 1999, le festival démarre avec 150000 francs, une équipe technique réduite et le soutien de quelques chorégraphes. Dès la première édition, la manifestation trouve ses marques et un lieu. « Je passais devant le château tous les jours, en accompagnant mes enfants à l'école. Un jour, je me suis renseigné. J'ai fait connaissance de son propriétaire, Norbert Fradin, qui, très gentiment, nous prête le lieu tous les ans pendant une quinzaine de jours. » Premiers pas, premières rencontres… Peu à peu, le festival s'ancre dans la vie locale.

Attirer de nouveaux publics avec BNP Paribas

En dix ans, cette manifestation a confirmé ses ambitions et accueille aujourd'hui 350 spectateurs par représentation. Une centaine de chorégraphes ont été invités et l'équipe du départ s'est étoffée : 80 personnes, artistes compris, ont été mobilisées cette année. La liste des partenaires s'est enrichie. BNP Paribas, qui, pour la troisième année consécutive, soutient le festival, joue un rôle clé. « La Banque ne se cantonne pas à un simple apport financier. Chaque année, elle nous achète un quota de places. Les agences de la région invitent alors un public parfois néophyte mais toujours curieux, détaille Jacques Patarozzi. C'est un soutien intelligent, qui permet à des publics nouveaux de découvrir un haut lieu patrimonial et la danse. » Un partenariat solide complètement en phase avec l'esprit d'ouverture et de découverte du festival.

Source :