La banque d'un monde qui change

BNP Paribas présente "Au bout des doigts" de Ludovic Bernard

  • 21.12.2017

BNP Paribas est partenaire du film "Au bout des doigts" dont la sortie est prévue à l'automne 2018. Troisième long métrage de Ludovic Bernard, avec Jules Benchetrit en tête d'affiche, Lambert Wilson et Kristin Scott Thomas. A travers l'histoire de Mathieu Malinski, jeune délinquant en quête de reconnaissance qui se découvrira un réel talent grâce à la musique, "Au bout des doigts" promeut de belles valeurs : se donner les moyens de réussir, croire en ses capacités et aller au bout de ses rêves.

Ludovic Bernard se livre sur les coulisses de son troisième long métrage

Pourriez-vous nous présenter les personnages de votre histoire et l'importance de l'acteur pour chaque rôle ?

Je mesure la chance qui est la mienne à la lecture du générique d'"Au bout des doigts" : je suis entouré de très grands acteurs!

Au centre de cette histoire, il y a d'abord Mathieu Malinski. Il est beau, lumineux, il est né pour la musique mais il passe à côté de son talent car il en ignore les codes. Bien sûr, le piano continue de faire partie de sa vie malgré la disparition de son professeur bien-aimé, mais de loin. Il en joue dans les gares, quand il peut, à la sauvette. Le piano est pour lui est un rêve inachevé, impossible, un rêve auquel sa condition ne lui a pas permis d'accéder. C'est Jules Benchetrit qui interprète le rôle de Mathieu. Jules est un comédien rare. Sa seule présence occupe l'écran, son regard est fascinant. Il incarne à merveille ce jeune d'aujourd'hui, la découverte du sentiment amoureux, la passion, la blessure.

Mathieu Malinski, au piano, interprété par Jules Benchetrit 


Autour de lui, la Comtesse jouée par la merveilleuse Kristin Scott Thomas! Elle incarne une telle rigueur! La comtesse c'est le professeur de piano qui sans relâche oblige Mathieu à travailler, qui exige tout de lui, indifférente à sa souffrance. Elle exhale la discipline et le tyrannise mais le talent de Mathieu la bouleverse. Kristin Scott Thomas est une immense actrice. Ce rôle a été écrit pour elle. Pour moi, il n'y avait qu'elle.

Pierre Geithner, Directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, découvre Mathieu Gare du Nord. Pierre est un homme blessé, qui en croyant en Mathieu, va croire en lui-même. En sauvant Mathieu de la prison par des heures d'intérêt général au Conservatoire il reprend pied. Et se surprend à se battre. L'acharnement de Pierre, c'est Lambert Wilson qui l'incarne. C'est un merveilleux acteur. Son talent m'impressionne à chaque fois qu'il est sur le plateau. Jamais il ne joue, il "est" Pierre. Il est touchant, talentueux. 


Mathieu tombe amoureux d'Anna, Karidja Touré. Dès sa première apparition à l'écran, on comprend vite qu'il est impossible de ne pas tomber amoureux de Karidja ! Elle est d'une grande beauté, très fraîche, spontanée, vive. 

Un mot également de Monsieur Jacques, le professeur de piano de Mathieu enfant. Michel Jonasz a accepté de jouer ce rôle, ce vieil homme dont la disparition signifie la fin d'un rêve pour Mathieu. Monsieur Jacques, c'est un peu le havre de paix de Mathieu. Après lui, c'est fini. Elsa Lepoivre, de la Comédie Française, interprète la femme de Pierre. Son immense talent donnent corps à ce personnage blessé. 

Pourquoi avoir choisi de raconter l'histoire de Mathieu, cet amoureux de la musique ?

Mathieu Malinski existe, je l'ai rencontré. Un jour ordinaire, à la Gare du Nord. Au milieu du tumulte et des passants indifférents, j'ai entendu un jeune homme jouer un morceau et je l'ai vu se soustraire au monde pour vivre sa musique. J'ai été très ému, et j'ai eu envie de raconter une histoire à partir de ce point de départ : un musicien, Gare du Nord, sur un piano mal accordé. Et puis il est vrai que j'avais envie encore une fois de raconter des valeurs qui me sont chères : le dépassement de soi, la diversité des talents...

Lambert Wilson, Kristin Scott Thomas et Jules Benchetrit

Une anecdote de tournage à nous raconter ?

Lors d’une scène tournée au milieu de la Gare du Nord, au milieu des voyageurs, Mathieu doit courir pour échapper à des policiers (joués par des acteurs). Les caméras n’étaient pas visibles de tous et pris par le réalisme de la scène, un voyageur a tenté de faire un croche-patte à Jules Benchetrit pour stopper sa course et permettre aux (faux) policiers de l’arrêter. Par chance, Jules a eu le réflexe de sauter par dessus la jambe tendue et il est parvenu à échapper à une chute qui aurait pu être dramatique pour le tournage. 

C'est votre 3ème long métrage. C'est un second accompagnement de BNP Paribas. Est ce important pour vous d'avoir un groupe si impliqué dans le Cinéma à vos côtés?

Le cinéma a besoin de tous les soutiens. BNP Paribas m’accompagne et je suis très honoré de ce soutien. J’en mesure l’importance. C’est la même passion du cinéma qui nous anime. Je suis très flatté que BNP Paribas me renouvelle sa confiance après notre belle expérience sur mon premier film, L’Ascension. C’est un encouragement, une main tendue. 

Synopsis

Au milieu du brouhaha entêtant de la gare, une musique s’élève : le prélude et fugue n°2 en do mineur de Bach. Mathieu Malinski, 20 ans, sweat à capuche et jean troué, donne vie au célèbre morceau. La musique est son secret, un sujet dont il n’ose pas parler dans sa banlieue. Il traîne avec ses potes Kevin et Driss à monter des coups plus ou moins risqués, veille sur son petit frère David, aide sa mère qui multiplie les travails depuis que son père les a abandonnés. Alors qu’un des coups de Mathieu vire au cauchemar le menant aux portes de la prison, Pierre, directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique l’en sort en échange d’heures d’intérêt général comme homme de ménage au Conservatoire. Mais Pierre voit en Mathieu un futur grand pianiste. Mathieu entre dans un nouveau monde dont il ignore les codes. Il rencontre Anna, une jeune violoncelliste, dont il tombe amoureux. Il suit les cours de l’intransigeante « Comtesse ». Pierre croit de plus en plus au génie de Mathieu au point qu’il va mettre en jeu son poste au Conservatoire en l’inscrivant au concours international de piano pour le “prix de l’excellence”. Le pari de Pierre sera-t-il récompensé ? Mathieu acceptera-t-il d’aller vers son destin? 

Au bout des doigts

Date de sortie : Automne 2018 - Tournage : 8 octobre – 9 décembre 2017
De : Ludovic Bernard - Casting : Lambert Wilson, Kristin Scott Thomas, Jules Benchetrit
Genres : Comédie Sociétale - Société de Production : RECIFILMS - Distributeur : Mars Films pour le compte de TF1 Studio  

BNP Paribas et le cinéma, 100 ans d’histoire

BNP Paribas fête en 2017 cent ans d'histoire commune avec le cinéma, notre premier financement d'importance pour cette industrie datant de 1917. Cet accompagnement financier n'a jamais cessé depuis, en France mais aussi en Italie, où notre filiale BNL est fière d'avoir financé quasiment tous les grands chefs-d’œuvres du cinéma italien, et plus récemment en Belgique ou aux Etats-Unis.

BNP Paribas, c'est également une multitude de festivals soutenus en Europe, des partenariats avec les salles de cinéma et des films dès le tournage, des actions en faveur du patrimoine cinématographique et des formes les plus innovantes de création, comme la réalité virtuelle. 

A lire aussi

Toutes les actualités
Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage