La banque d'un monde qui change


Les 18 et 19 octobre, le Concert Spirituel dirigé par Hervé Niquet fait revivre Andromaque, l'unique tragédie lyrique laissée par le Belge Grétry – sur un texte de Jean Racine – au Théâtre des Champs-Elysées puis au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. En 2010, l'ensemble rejouera Andromaque dans une mise en scène de Georges Lavaudant à l'Opéra de Schwetzingen et à l'Opéra de Montpellier.

Œuvre charnière, annonciatrice du grand opéra du XIXe siècle, Andromaque permet de réentendre des sonorités grandioses que l'on aurait pu croire à jamais oubliées. Une recréation historique confiée au réanimateur idéal : Hervé Niquet et son Concert Spirituel.

Xavier Vandamme, directeur du festival d'Utrecht, conseiller auprès du département des musiques anciennes du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, et Hervé Niquet, directeur musical du Concert Spirituel, expliquent en quoi cette recréation mondiale promet d'être un événement musical de grande envergure :

> Ecouter les analyses de Xavier Vandamme et Hervé Niquet

Le Concert Spirituel ensemble, chœur - Les Chantres du Centre de Musique de Versailles chœur - Hervé Niquet : direction - Olivier Schneebeli : chef de chœur - Karine Deshayes : Andromaque (soprano) - Maria Riccarda Wesseling : Hermione (mezzo) - Sébastien Guèze : Pyrrhus (ténor) - Tassis Christoyannis : Oreste (baryton) - André-Ernest-Modeste Grétry : Andromaque

A propos du Concert Spirituel
Le Concert Spirituel fut la première et la plus prestigieuse des institutions de concert public en France au XVIIIe siècle (1725-1789). Réputé dans toute l'Europe, il attirait les plus grands virtuoses et les principaux compositeurs de l'époque. C'est en hommage à cette institution historique qu'Hervé Niquet choisit de baptiser l'ensemble qu'il crée en 1987 « Le Concert Spirituel ». Il y insuffle la même ambition, le même engagement, le même éclectisme et, surtout, le même esprit d'équipe. Pour toutes ces raisons, Le Concert Spirituel est aujourd'hui devenu l'un des ensembles de référence pour l'interprétation de la musique baroque sur instruments anciens, collaborant étroitement à ce titre aux actions du Centre de Musique Baroque de Versailles et se produisant régulièrement à la Chapelle et à l'Opéra du Château de Versailles.

Sous la baguette d'Hervé Niquet, Le Concert Spirituel s'attache à redonner vie au grand répertoire français de musique sacrée et instrumentale des XVIIe et XVIIIe siècles en mettant à l'honneur des compositeurs tels que Lully, Charpentier, Rameau, Gilles, Brossard, Desmarest, Lalande, Boismortier, Bouteiller, Campra… Ce qui ne lui empêche pas des incursions dans le répertoire plus classique ou étranger avec des ouvrages célèbres tels que la Messe en si de Bach, le Requiem de Mozart, Les Sept Dernières Paroles du Christ de Haydn, le Messie de Haendel ou moins connus comme le Te Deum de Philidor et des sinfonies de Gossec et Rigel.

Le Concert Spirituel fournit également un important travail sur le répertoire lyrique, en jouant des chefs d'œuvres rares tels que Daphnis & Chloé et Don Quichotte chez la Duchesse de Boismortier, Le Triomphe d'Iris de Clérambault, Médée de Charpentier, Proserpine de Lully… y compris en version scénique avec Pigmalion de Rameau chorégraphié par Karole Armitage, Callirhoé de Destouches mis en scène par René Koering, ou Sémélé de Marais mis en scène par Olivier Simonnet.
Mais il a également à son répertoire Don Giovanni de Mozart mis en scène par Jean-Paul Scarpitta et King Arthur de Purcell mis en scène en 2008 par Corinne et Gilles Benizio (alias Shirley et Dino), dont une reprise est prévue pour la saison 2010-2011.

Le Concert Spirituel est accompagné par la Fondation BNP Paribas depuis 2005.