La banque d'un monde qui change

Coupe Davis - Rafael Nadal de retour avec une Espagne ambitieuse (AFP)

  • 11.04.2008
Après un an et demi d'absence, Rafael Nadal retrouve la Coupe Davis à la tête d'une ambitieuse équipe d'Espagne, largement favorite de son quart de finale face à l'Allemagne, de vendredi à dimanche à Brême.

Le Majorquin, dont la dernière apparition dans cette compétition remonte à une rencontre de barrage en septembre 2006, jouera le match d'ouverture sur le court en dur choisi par les Allemands contre Nicolas Kiefer, un adversaire qu'il vient de battre facilement à Miami la semaine dernière.

Face à l'Allemagne, privée de Tommy Haas, les Espagnols n'ont a priori pas grand chose à craindre, même si leur N.2 David Ferrer n'est pas dans sa meilleure forme.

Si la logique est respectée, l'Espagne pourrait affronter les Etats-Unis en demi-finale en terre ibérique, un rendez-vous que Nadal ne laisserait certainement pas passer, lui qui s'était révélé au grand public en gagnant le Saladier d'argent face aux joueurs de Patrick McEnroe, en 2004 à Séville.

Les Américains, tenants du titre, sont eux aussi donnés gagnants face aux Français à Winston Salem (Caroline du Nord), où ils ont fait installer un court ultra-rapide parfaitement adapté au jeu d'Andy Roddick et de James Blake.


Surprise à Moscou

Les Français ont subi un coup dur avec le forfait du finaliste de l'Open d'Australie Jo-Wilfried Tsonga, touché à un genou, et leur leader Richard Gasquet, gêné par une ampoule à une main, n'a pas été titularisé, laissant à Paul-Henri Mathieu et à Michaël Llodra la lourde responsabilité de disputer les deux premiers simples.

De tous les favoris pour le titre, ce sont les Argentins qui ont la tâche la plus facile, à domicile contre les Suédois. Contrairement à leur capitaine Mats Wilander, ni Robin Soderling ni le vétéran Thomas Johansson ne sont des spécialistes de la terre battue. Leurs chances face à David Nalbandian et José Acasuso paraissent réduites, d'autant que les Sud-Américains, en quête d'un premier titre, ont en réserve Guillermo Canas et Juan Monaco.

La surprise pourrait venir de Moscou, où Shamil Tarpischev a tenté un nouveau coup de poker pour affronter la République tchèque de Tomas Berdych et Radek Stepanek sur terre battue. Au lieu de faire confiance à ses deux joueurs les mieux classés, Nikolay Davydenko et Mikhaïl Youzhny, le capitaine russe a choisi de lancer Marat Safin et Igor Andreev.

Si ce dernier peut remplacer avantageusement sur terre battue un Davydenko dont la motivation a souvent été douteuse en Coupe Davis et qui pense peut-être à récupérer après sa victoire à Miami, la titularisation de Safin est une vraie sensation. L'ancien N.1 mondial, tombé à la 87e place, n'a gagné qu'un match en cinq tournois depuis le début de la saison.

fbx/de


(AFP)