• Finance durable

Rapport : ShareAction considère que 25 banques doivent encore amplifier leurs actions pour le climat et la biodiversité

Avec une note globale de 63%, c’est BNP Paribas qui est la banque la mieux notée par ShareAction. BNP Paribas ressort également premier sur chacun des deux critères, climat et biodiversité.

Des efforts encore insuffisants  

ONG britannique agissant pour la prise en compte des enjeux environnementaux et sociaux dans les politiques d’investissement, ShareAction a publié lundi 12 décembre, le rapport « Endettés envers la planète » , dont l’élaboration a pris un an et demi. En 112 pages, il s’attache à évaluer les stratégies climat et biodiversité de 25 grandes banques européennes, y compris au Royaume-Uni. Ce rapport conclut que « les banques européennes n’en font pas assez pour le climat et la biodiversité » ; il attribue ses notes en fonction du pourcentage d’actions jugées nécessaires menées par chaque banque pour opérer cette transition, en lien avec les politiques publiques. 

Des exemples à suivre sur la biodiversité

Sur la biodiversité, la politique Agriculture de BNP Paribas et ses engagements zéro déforestation  d’ici 2025 sur les entreprises productrices de bœuf et de soja, sont particulièrement pris en exemples à suivre. Le rapport souligne aussi la prise en compte de la biodiversité dans toute la chaîne d’évaluation des risques de la Banque, dont l’entrée en relation avec le client, la revue des clients existants et la due diligence des opérations.

 « Les banques doivent aider l’économie à accélérer encore sa transition et le rapport ShareAction montre l’étendue du chemin qui reste à parcourir. Le classement remet aussi les choses en perspective, alors que l’Etat du Texas interdit à ses entités publiques de contracter avec BNP Paribas du fait de sa trajectoire conduisant à une sortie à terme des énergies fossiles, tandis que, à l’inverse, certaines ONG lui reprochent d’être insuffisamment restrictive avec ces énergies, souligne Antoine Sire, Directeur de l’Engagement d’entreprise de BNP Paribas. L’action des banques est nécessairement en lien avec le rythme des politiques publiques. BNP Paribas a annoncé en mai 2022 une baisse de 25 % de ses financements à l’exploration / production pétrolières d’ici 2025, dessinant ainsi un horizon de sortie cohérent avec la fin de la commercialisation des véhicules thermiques neufs annoncée pour 2035 en Europe. »


Pour s'abonner à notre newsletter, c'est ici !

Choisissez vos thématiques préférées et la fréquence d'envoi