La banque d'un monde qui change

Plusieurs artistes soutenus par la Fondation BNP Paribas présenteront leurs créations au festival d'Avignon

  • 07.07.2010
logo du festival d'Avignon Chaque année, en juillet, tous les amoureux du théâtre se retrouvent en Avignon pour un festival aujourd'hui reconnu comme une manifestation emblématique du spectacle vivant sur la scène culturelle internationale. Fondé en 1947 par Jean Vilar, le Festival d'Avignon doit son succès à l'ambition audacieuse qui est la sienne : celle de réunir en un même lieu les projets les plus créatifs qui répondent à une exigence artistique de haut niveau tout en s'adressant au public le plus large possible.

Pendant une quinzaine de jours, en plein chœur de l'été, Avignon se transforme en une ville-théâtre, modelée par son patrimoine architectural, et accueille des milliers de spectateurs, toutes générations et nationalités confondues. C'est donc toute une ville qui s'éveille au rythme des représentations : ses ruelles, ses places et ses terrasses deviennent alors un véritable labyrinthe de création et de rencontres.

Au fil des ans, la Fondation BNP Paribas et le Festival ont tissé des liens privilégiés autour des artistes invités en Avignon : reconnu comme l'un des rares mécènes de la danse contemporaine et des nouveaux arts du cirque, la Fondation BNP Paribas a, cette année, une actualité particulièrement riche pour cette 64ème édition du festival qui aura lieu du 7 au 27 juillet prochain.

Le Festival accueillera en effet les dernières créations de deux partenaires de la Fondation: « Chouf ou Ouchouf », un spectacle poétique du groupe acrobatique de Tanger dirigés par le duo Zimmermann & De Perrot, et « Micro », performance rock du chorégraphe Pierre Rigal.

Chouf ouchouf, copyright Mario del CurtoLittéralement « Regarde, et regarde encore », « Chouf Ouchouf » réussit le pari de magnifier le quotidien pour en faire une œuvre d'art. Si tout est réaliste dans ce qui se déroule sur scène, tout est également poésie. Chant, danse, musique et numéros d'équilibre se mêlent au croisement entre l'ordinaire et l'inconnu. Sur les planches, la ville de Tanger se met en mouvement à travers un enchaînement de scènes qui prennent vie grâce à une galerie de personnages aussi burlesques que bouleversants. Loin des images d'Épinal et des discours moralisateurs, « Chouf Ouchouf » est un voyage en profondeur aux côtés de femmes et d'hommes qui ont accepté de se raconter pour qu'on puisse les regarder, les regarder encore.

Micro de Pierre Rigal copyright Pierre Grosbois Chorégraphe et danseur soutenu par la Fondation BNP Paribas depuis 2008, Pierre Rigal sera, quant à lui, présent au Festival d'Avignon avec « Micro », un spectacle qui prend la forme d'un concert rock déstructuré. La mise en scène de cette création atypique et riche en significations permet aux musiciens de se livrer à des essais chorégraphiques inédits. Spectacle total où la musique se voit autant qu'elle s'entend, « Micro » propose de mener une réflexion sur le paradoxe du concert rock : une énergie intacte dans un format devenu classique. Rigal métamorphose le jeu habituel des musiciens : la batterie s'éparpille et s'éloigne peu à peu du batteur et, alors que le guitariste joue la tête en bas et les jambes en l'air, sa guitare semble soudain produire des sons oubliés. Chant, musique, dramaturgie, danse, lumière, installation plastique et scénographique : les acteurs-musiciens improvisent de nouveaux gestes, s'abandonnent à des rythmes inhabituels et réinventent la forme du concert devenant ainsi de véritables « bêtes de scènes », des « monstres sacrés ».

Dans le prolongement de son étroite complicité avec le festival et de son soutien à Zimmermann & de Perrot et à Pierre Rigal, la Fondation s'associe au Réseau Kadmos (programme de coopération culturelle en Méditerranée) et participe également à une conférence sur le thème « Mécénat et création », organisée avec la SACD : alors que le mécénat en faveur du spectacle vivant est en plein essor, que peut-on dire de ses enjeux? Mécènes, artistes, organismes culturels, entrepreneurs et porteurs de projets ont répondu présent pour animer un débat ancré dans l'air du temps.