La banque d'un monde qui change

Comment le Marion Dufresne s'est-il organisé pour devenir un laboratoire ?

  • 26.05.2017

Les scientifiques de la Mission Océan Austral vous donnent rendez-vous chaque semaine dans une webserie inédite de 9 épisodes disponible sur universcience.tv. Dans cette 4ème partie, la vie à bord suit son cours et l’équipe de Stéphane Blain s’attèle au travail d’analyse des premiers échantillons remontés à bord du Marion Dufresne.

Résumé des précédents épisodes...

Les scientifiques de la Mission SOCLIM ont embarqué en octobre dernier sur le Marion Dufresne. Leur objectif ? Récupérer des données inédites sur l’océan Austral afin de mieux comprendre le rôle de l’océan face au changement climatique. A bord, une quinzaine de chercheurs et d’ingénieurs ont mis le cap vers l’archipel des Kerguelen.

Dans les épisodes précédents, les équipes de Stéphane Blain entament leur périple vers le Pôle Sud après avoir préparé tous les équipements à bord. L’équipage s’active pour préparer le matériel et procède au déploiement des instruments qui serviront à effectuer les premiers prélèvements. Les chercheurs se transforment en « pêcheurs d’eau ».

Episode #4 – Le Marion Dufresne,  laboratoire flottant.

Dans cet épisode, on en apprend un peu plus sur le travail des océanographes à bord du Marion Dufresne. L’équipe de Stéphane Blain, met tout en œuvre pour procéder aux multiples analyses des échantillons prélevés à l’aide de la rosette, qui permet aux chercheurs de remonter quotidiennement les précieux échantillons à bord. 

Pendant toute la mission SOCLIM, les océanographes ont recueilli et analysé des échantillons d'eau océanique. Mais ce n'est pas une tâche facile de pratiquer la science à bord d'un navire laboratoire!

“ Les eaux de l’océan austral ont une particularité vis à vis de la séquestration du carbone d’origine biologique, elle ne fonctionne pas du tout comme le reste des océans. Dans les autres océans, ce qui est généralement observé c’est que plus le phytoplancton produit, plus il y a une part importante de ce stock de particule qui chute dans l’océan profond. Dans l’océan Austral, c’est la relation complètement inverse(…) ”

Mathieu Rembauville

Océanographe/chercheur (UPMC)

A lire aussi

Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage