Investir son épargne de façon responsable : comment ça marche ?

  • 12.07.2021

Les produits d’investissement responsable intéressent aujourd’hui un public de plus en plus large : particuliers, entreprises, États, Institutions, ONG… Pour autant, s’ils sont désireux que leur épargne ait un impact positif sur la société et l’environnement, les épargnants n’en comprennent pas toujours les mécanismes et peinent encore à passer à l’action. Bonne nouvelle, les choses vont changer ! Une toute récente réglementation européenne, baptisée SFDR, impose aux acteurs financiers des obligations standardisées de transparence qui facilitent le choix des clients en quête d’investissements durables. Une exigence légale qui vient accélérer davantage la démarche pro-active engagée par BNP Paribas depuis plusieurs années. L’épargne responsable garantit la prise en compte des enjeux sociaux, environnementaux et sociétaux dans une partie croissante du financement de notre économie avec des visées à long terme. Mais de quelle façon ? Comment s’assurer de la crédibilité, de la valeur ajoutée et de la rentabilité de ces investissements conformes à nos valeurs en tenant compte de leur impact réel sur la nature et la société ? Explications d’un volet majeur du #PositiveBanking.

L’épargne durable : du concept à la réalité

Le désir croissant de sens et la prise de conscience quant à la nécessité de préserver durablement le bien commun guident progressivement les acteurs de l’économie mais aussi des citoyens vers des choix d’épargne et d’investissement responsables, même si chacun poursuit des objectifs qui lui sont propres : faire fructifier ses économies, préparer sa retraite, développer son entreprise, financer des projets à impact positif.

Le besoin d’orienter ses placements dans des projets durables et éthiques utiles à la société et à l’environnement semble s’imposer comme une évidence chaque jour plus forte. Aux trois critères traditionnels des choix d’investissement– rentabilité, risque, liquidité –, s’en ajoute donc un quatrième : l’impact positif.

Pourtant, en France comme dans le monde, cette demande peine à se concrétiser. Selon une étude Odoxa-BNP Paribas-B-Smart réalisée en 2021, 72% des épargnants français souhaitent que leur épargne réponde au moins à l’un de ces trois objectifs : relancer l’économie, créer des emplois, favoriser la transition écologique. Or, selon une étude de l’Ifop de 2020, seuls 5 % des Français ont déjà investi dans des solutions d’épargne responsable.

les projets choisis par les fonds de placement sont soumis à des critères extra-financiers précis, objectivés, contrôlés et mesurés.

Dès lors, tout l’enjeu, pour les acteurs de ce secteur, est de faire de la pédagogie autour de ce sujet et d’expliquer comment, aujourd’hui, notre épargne peut à la fois constituer un placement rentable et contribuer à des actions positives sur l’environnement ou la société.

L’épargne responsable signifie en effet, simplement, qu’après l’analyse financière de rigueur, les projets choisis par les fonds de placement sont soumis à des critères extra-financiers précis, objectivés, contrôlés et mesurés. Il s’agit d’évaluer et de mesurer l’impact réel de ces projets sur l’environnement, le climat et/ou la société et de suivre leur progression. Tout en démontrant que leur performance financière est au rendez-vous. En effet, leur rentabilité et leur stabilité financière sur le long terme sont avérées par de nombreuses études1 sectorielles internationales. Leur constat est net : une économie durable et responsable gagne en résilience et en solidité.

En exprimant cette quête de sens, les épargnants sont donc en demande de conseils de la part des banques et des compagnies d’assurance pour choisir des solutions d’épargne responsable qui répondent précisément à leurs besoins et leurs valeurs.

Les solutions d’épargne responsable s’appuient sur plusieurs outils de sélection, de mesure et de labellisation

Etape 1 : Identifier les fonds pertinents

 Mais qu’est-ce qu’une solution d’épargne responsable ? Comment est-elle construite ? Quels en sont les critères de contrôle ? 

Les solutions d’épargne responsable s’appuient sur plusieurs outils de sélection, de mesure et de labellisation qui permettent d’identifier les placements orientés vers des fonds responsables et donc d’en garantir le caractère éthique et engagé.

Les sociétés de gestion d’actifs utilisent tous les critères internationaux d’évaluation extra-financière ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) pour construire leurs fonds d’investissement durable. Elles intègrent ces critères ESG dans leurs choix d’investissements dans des entreprises et des projets qui sont :

  1. soit à impact positif, avec des fonds ISR, solidaires ou thématiques;
  2. soit, a minima, à impact non négatif, ce qui constitue le tout premier niveau de l’investissement durable.

Ces critères ESG permettent d’évaluer l’engagement des entreprises vis-à-vis de l’environnement et de leurs parties prenantes (salariés, partenaires, sous-traitants et clients).

  1. Le critère environnemental prend en compte, par exemple, les émissions de gaz à effet de serre, la protection de la biodiversité et la prévention des risques environnementaux. 
  2.  Le critère social prend en compte la prévention des accidents, la formation du personnel, le respect du droit des employés, la chaîne de sous-traitance, le dialogue social...
  3. Le critère de gouvernance vérifie l’indépendance et la diversité du conseil d’administration, la rémunération des dirigeants, la structure de gestion et la présence d’un comité d’audit.

 La nouvelle réglementation européenne SFDR (Sustainable Finance Disclosure Regulation), impose par ailleurs, depuis mars 2021, des obligations de transparence aux acteurs des marchés financiers. Elle répond à la question « comment est pris en compte l’ESG ? » et classe ainsi les fonds d’investissement ouverts aux épargnants en 3 catégories : les fonds qui n’ont pas d’objectif de durabilité, les fonds qui font la promotion de l’ESG et les fonds qui ont un objectif de durabilité ou d’impact explicite. Elle va permettre d’apporter une transparence davantage standardisée, ce qui facilitera la comparaison des produits et des acteurs pour les clients et investisseurs. BNP Paribas a mis à profit cette nouvelle exigence réglementaire pour accélérer sa démarche déjà pro-active sur le sujet. Témoin : 84 % des fonds de BNP Paribas Asset Management sont déjà conformes aux articles 8 et 9 de SFDR. 

Des labels pour mieux se repérer

Les labels de finance durable, quant à eux, permettent aux épargnants et aux investisseurs professionnels d’identifier facilement les fonds mettant en œuvre une méthodologie robuste d’investissement responsable et aboutissant à des résultats mesurables et concrets. Créés et encadrés par les gouvernements des différents pays, ils sont attribués au terme d’un processus strict de contrôle mené par des organismes indépendants. 

  1. Le label français ISR (Investissement Socialement Responsable), suivi du label belge Towards Sustainability - dernier arrivé dans le paysage des labels européens de finance durable - caracolent en tête.
  2. Les autres labels européens, en particulier LuxFLAG ESG, les germaniques FNG-Siegel et Umweltzeichen, et le nord-européen Nordic Swan, conservent leur dynamisme, malgré des volumes d’encours relativement modestes. 
  3. Certains labels sont spécialisés sur un thème, à l’instar de Finansol, label français des placements d’épargne solidaire et de GREENFIN, qui garantit que les produits d’épargne contribuent activement au financement de la transition énergétique et écologique.

Véritable accélérateur du développement de l’investissement responsable pour les particuliers, le label ISR - le plus connu - permet aux épargnants et aux investisseurs professionnels d’identifier facilement les placements intégrant des critères d’investissement responsable tout en visant le même rendement financier que des produits classiques.

Des fonds ESG plus performants

Les recherches menées sur un échantillon de 745 fonds durables basés en Europe montrent que la majorité des stratégies ont fait mieux que les fonds non ESG sur 1, 3, 5 et 10 ans (sur 10 ans, 60 % des fonds ESG ont surperformé leurs équivalents conventionnels). Les fonds ESG ont également affiché une meilleure performance pendant la crise financière : un excédent de rendement moyen de 1,83 % au premier trimestre 2020 (source: Morningstar)

Les fonds socialement responsables peuvent refléter différentes approches 

    • Les fonds sélection Best-in-class ESG : ils financent les entreprises aux meilleures pratiques en matière de développement durable selon les critères ESG ; 
    • Les fonds d’exclusion ou « placements éthiques » : ils excluent pour des raisons éthiques ou morales certains secteurs comme l’armement, le jeu, le tabac… ou les entreprises dont l’activité est jugée dangereuse pour l’environnement (charbon, OGM, nucléaire, …) ; 
    • Les fonds thématiques : ils investissent dans des entreprises ou des secteurs liés au développement durable - tels que les énergies renouvelables, l’eau, la lutte contre le changement climatique - ou engagés dans des thématiques sociales : la santé, l’accès à l’éducation, la création d’emploi, l’insertion professionnelle...
    • Les fonds solidaires : ils sont investis dans des entreprises et associations solidaires à impact social à hauteur de 10 % maximum de leur actif et contiennent le terme « solidaire » dans leur dénomination, les autres 90 % étant investis dans des entreprises classiques cotées mais avec de bonnes pratiques RSE.

    C’est dans cette optique que les sociétés de gestion d’actifs, véritables acteurs de l’épargne à l’instar de BNP Paribas Asset Management et de BNP Paribas Real Estate Investment Management, conçoivent des fonds ISR solidaires et des fonds thématiques durables facilement identifiables par les clients. C’est également le cas des assureurs comme BNP Paribas Cardif qui propose à ses clients des unités de compte durables (labellisées) et intègre des critères ESG dans la gestion de ses fonds généraux. 

    L’objectif de BNP Paribas : devenir un leader de l’investissement responsable

    Acteur bancaire international de premier plan, BNP Paribas a un rôle clé à jouer dans cet effet d’entrainement vertueux et en prend la dimension. Les équipes ont travaillé sans relâche ces dernières années pour accélérer le développement des produits et des gammes qui prennent en compte les impacts sur la nature et la société. L’objectif du Groupe est clair : devenir un leader en solutions d’épargne responsable. Et il s’en donne les moyens : dans le cadre d’une réorganisation de ses activités opérée en mai 2021, BNP Paribas a créé le pôle Investment & Protection Services (IPS) qui regroupe 4 métiers spécialisés dans l’épargne et l’investissement :

    • BNP Paribas Asset Management en tant que créateur et gestionnaire de fonds d’investissement durable ;
    • BNP Paribas Cardif qui, en tant qu'assureur, gère l’épargne confiée par ses assurés via entre autres son fonds général, et dont les investissements visent notamment à financer l’économie réelle à travers le soutien aux entreprises ;
    • BNP Paribas Wealth Management, qui sélectionne des solutions d’investissement responsable pour le compte de ses clients privés ;
    • BNP Paribas Real Estate, qui propose des investissements immobiliers responsables.

    Le pôle intègre aussi les activités de BNP Paribas Principal Investments.

    Cette nouvelle organisation permet à BNP Paribas de développer une expertise encore plus pointue et large en matière de gestion institutionnelle et privée, d’assurance-vie, d’épargne retraite et salariale mais aussi d’investissement immobilier et à impact. 

    Les thèmes des fonds ISR rencontrent l’intérêt des Européens

    BNP Paribas Asset Management propose notamment des fonds ISR thématiques très ciblés, comme BNP Paribas Développement Humain, BNP Paribas Inclusive Growth, BNP Paribas Aqua, BNP Paribas Social Business France, BNP Paribas SMaRT Food, BNP Paribas Green Business, BNP Paribas Energy Transition, BNP Paribas Climate Impact, et tout récemment BNP Paribas Ecosystem Restoration … Soit l’ensemble des actions dédiées à une société plus inclusive et à un environnement mieux protégé - et qui rencontrent l’intérêt des européens.

    BNP Paribas Real Estate Investment Management propose également une gamme de fonds responsables liés à l’univers « immobilier » comme Diversipierre de BNP Paribas, premier OPCI à avoir obtenu le label ISR (Investissement Socialement Responsable) en novembre 2020. Celui-ci présente une feuille de route ESG avec indicateurs de performance et un engagement via-à-vis de la nouvelle réglementation SFDR en vigueur. Par ailleurs, BNP Paribas Real Estate Investment Management a récemment lancé l’European Property Impact Fund, premier fonds immobilier européen à impact positif, en ligne avec l’Accord de Paris. L’impact positif social est également recherché grâce au lancement d’un fonds dédié à l’immobilier de santé, le Healthcare Property Fund.

    Etape 2 : Bien choisir son produit d’investissement responsable

    Une fois conçus, comment sont distribués ces produits spécifiques d’épargne responsable ? Les grandes banques disposent à la fois des capacités de production, d’investissement et de distribution de ce type de produit et ce auprès de l’ensemble de leurs clientèles :  institutionnelles, entreprises, particuliers, clientèle privée.

    Les équipes de BNP Paribas sont ainsi formées afin de maîtriser toutes les clés et informations qui permettront d’accompagner leurs clients dans leur choix.

    Pour les clients particuliers, cet accompagnement se fait directement en agences, via les réseaux de la banque de détail, les courtiers et conseillers indépendants, les assureurs et les distributeurs de produits financiers. Le mot d’ordre : promouvoir les solutions d’épargne responsable et les rendre accessibles à tous, quel que soit le « canal ». Pour compléter cet accompagnement, BNP Paribas Wealth Management a conçu des outils pratiques et novateurs comme :

    • Le questionnaire digital myImpact qui permet de faire converger convictions de l’épargnant et solutions financières et/ou philanthropiques proposées par la banque, en aidant le client à définir ses priorités et le niveau d’impact souhaité,
    • la méthodologie de Notation Trèfle : les fonds de BNP Paribas, ainsi que ceux recommandés par la banque, sont notés de 0 à 10 trèfles selon leur niveau d’intégration de la durabilité, ce qui permet aux clients de comparer avant d’investir et d’avoir une vision de la durabilité de la totalité de leur portefeuille par les instruments financiers.  

    L'épargne responsable en chiffres 

    30 000 milliards

    DE DOLLARS dans L'INVESTISSEMENT DURABLE mondial* 

    827 milliards

    d'euros d'encours en europe dans près de 1 500 fonds labellisées** 

    Quels sont les types de placements qui permettent d’investir dans des fonds responsables ? Ils sont en fait classiques dans leur structure mais ciblés ISR.

    C’est le cas par exemple :

    1. des comptes titres composés d’ETF (Exchanged Traded Funds) ;  
    2. des assurances-vie, sachant que d’après une étude Odoxa-Aviva France datant de septembre 2020, 59 % des Français choisiraient une compagnie d’assurance plutôt qu’une autre parce qu’elle proposerait des produits « positifs » ;
    3. des plans d’épargne salariale et les plans d’épargne entreprise (PEE), l’épargne salariale étant d’ailleurs l’un des principaux vecteurs de la finance durable, puisque les plans d’épargne salariale doivent obligatoirement offrir un fonds solidaire ;
    4. des fonds immobiliers orientés en fonction de critères environnementaux exigeants de performance énergétique et de critères d’utilisation sociale des bâtiments ;
    5. des produits structurés, à composante caritative par exemple. 

    Des clients issus de tous horizons

    Les clients de solutions d’épargne durable peuvent être issus de tous profils et de tous secteurs d’activité : particuliers, entreprises, salariés, associations, institutions, pouvoirs publics, etc. Par exemple, l’épargne retraite représente un vecteur fort de transformation positive de l’épargne, à l’instar des actions mises en place par BNP Paribas Épargne & Retraite Entreprises (ERE) et son bonus d’impact positif. Ou la branche d’investissement solidaire de BNP Paribas Asset Management et ses fonds 90/10 qui représentent un encours de 2,8 milliards d’euros.

    Le stewardship, ou comment agir en amont auprès des entreprises 

    En complément des outils, méthodes et compétences existants pour développer l’épargne responsable, une pratique se développe pour accélérer les choix responsables des entreprises : le stewardship. BNP Paribas Asset Management dialogue ainsi avec les dirigeants des entreprises dans lesquelles elle investit et vote aux assemblées générales annuelles des actionnaires de ces sociétés afin de les inciter à adopter des pratiques encore plus durables et responsables. C’est un cercle vertueux : les entreprises qui évoluent vers un modèle plus durable sortiront gagnantes de la crise et dégageront davantage de performance pour les épargnants, qui, par leurs choix d’investissements dans des projets et entreprises responsables, contribuent à créer un monde meilleur.

    Etape 3 : Mesurer les effets produits par son investissement sur l’économie, la société, le climat…

    La mesure de l’impact en matière d’investissements responsables doit répondre à un reporting tout aussi rigoureux que celui des résultats financiers.

    Pour y parvenir, des outils et moyens pratiques sont déployés par les métiers du Groupe, comme le Sustainability Centre de BNP Paribas Asset Management. Celui-ci est chargé, entre autres missions, de piloter une vision cohérente de l’investissement responsable et d’en suivre les progrès réalisés pour atteindre les objectifs visés.

    En parallèle, l’amélioration de la collecte et de l’analyse de la data constitue une priorité majeure, tout en renforçant l’analyse des entreprises qui font partie de l’univers d’investissement des gérants d’actifs.

    Preuve de sa confiance dans ces fonds, BNP Paribas investit ou co-investit en son nom propre dans des projets durables, comme par exemple le lancement par BNP Paribas Asset Management de l’ETF (Exchange Traded Fund) sur la blue economy, dans lequel BNP Paribas Cardif a investi. BNP Paribas Principal Investments, entité en charge de l’investissement en compte propre de BNP Paribas, a récemment initié la création d’un nouveau fonds avec la Fondation Solar Impulse. 

    la mesure de l'impact en matiere d'investissement responsable doit répondre à un reporting aussi sérieux que celui des résultats financiers

    BNP Paribas s’engagera à hauteur de 75 M€ dans le fonds qui aura vocation à accueillir des investisseurs professionnels animés par la même ambition : soutenir la transition écologique et ainsi œuvrer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. Cet investissement fait partie de l’enveloppe de 250 M€ dédiée par le Groupe à l’investissement dans des start-up de la transition écologique.

    Portrait Renaud Dumora, Directeur Général Adjoint, Investment & Protection Services - BNP Paribas

    « L’ambition de BNP Paribas est d’être un leader des solutions d’épargne responsable que nous jugeons fondamentales pour l’avenir d’un monde plus durable.  Nous créons de la valeur pour nos clients, tout en donnant du sens à leur épargne, en investissant dans les entreprises de demain – celles qui se transforment et adaptent leurs stratégies et pratiques pour accroître leur impact positif.  » 

    Renaud Dumora, Directeur général adjoint de BNP Paribas, Responsable d'Investment & Protection Services.

    1Taylor&Francis Online, ESG and financial performance: aggregated evidence from more than 2000 empirical studies

    *Novethic

    **Global Sustainable Investment Review 2018, Global Sustainable Investment Alliance, 2018, gsi-alliance.org

    Photo credit : ©Jacob Lund


    A lire aussi

    Toutes les actualités