La banque d'un monde qui change

La Fondation BNP Paribas Suisse soutient la restauration d'une œuvre monumentale de Max Ernst

  • 12.09.2007
La célèbre peinture murale de Max Ernst, « Pétales et jardin de la nymphe Ancolie », qui a orné les murs du Corso-Dancing de Zurich pendant de longues années, va enfin être restaurée. La Fondation BNP Paribas Suisse est fière d'apporter son soutien à cette restauration, qui aura lieu sous les yeux du public au musée Tinguely à Bâle, du 12 septembre 2007 au 27 janvier 2008.

Le Kunsthaus de Zurich a exhumé de ses collections cette peinture monumentale afin de rendre sa beauté originale et sa valeur artistique à une œuvre considérée comme essentielle dans l'œuvre du peintre surréaliste. Commandée en 1934 par le Corso-bar, cette fresque de 4,15 x 5,31m a occupé l'un des murs de ce dancing jusqu'au début des années soixante. L'usure due à ce séjour, comme les dégâts provoqués par le transfert sur un nouveau support, ont cependant lourdement endommagé l'œuvre, acquise par le Kunsthaus Zürich en 1965.

Exposée pendant 40 ans, elle fut ensuite entreposée dans les dépôts du Musée, dans l'attente de sa restauration. Après un examen approfondi, cette impressionnante peinture va enfin retrouver son enchantement d'origine et donner à voir la composition de Max Ernst telle qu'il l'a réalisée. « Nous sommes d'autant plus heureux de soutenir cette restauration, que les visiteurs de l'exposition pourront suivre sur place, dans un atelier spécialement monté à cet effet, la métamorphose de cette œuvre impressionnante et si importante pour notre patrimoine », remarque Gisela Imbertèche, Secrétaire Générale de la Fondation. « Ils pourront ainsi assister à cette transformation et voir comment une peinture abîmée par le temps retrouve son caractère authentique. »

Engagée dans des actions de mécénat en faveur de l'art et de la solidarité, la Fondation BNP Paribas Suisse s'attache depuis de nombreuses années à faire connaître les richesses des musées et à les préserver. Elle a ainsi contribué à la restauration de nombreuses œuvres d'art, dont la « Porte de l'Enfer » de Rodin avec le Kunsthaus Zürich, ainsi qu'à l'édition d'une vingtaine d'ouvrages sur les collections des musées suisses.

La restauration de « Pétales et jardin de la Nymphe Ancolie » de Max Ernst, en prêt permanent du Kunsthaus Zürich au Musée Tinguely, bénéficie du soutien du Musée Tinguely, un pôle culturel de Roche, et de la Fondation BNP Paribas Suisse.