La banque d'un monde qui change

Financement des TPE et PME : quelles solutions en 2015 ?

  • 01.06.2015

60 000 PME disparaissent chaque année faute de trésorerie. La recherche de financement est au cœur du développement et de la pérennité des entreprises. D’ailleurs, Matignon souhaite aider les TPE et PME avec son plan de soutien à l'investissement, à travers différents outils. En attendant, il existe de nombreuses solutions à court, moyen et long terme. Petit tour d’horizon.

Le financement court terme

  • La facilité de caisse ou le découvert autorisé

La banque peut proposer à la TPE ou la PME la facilité de caisse (autorisation de découvert au montant fixé à l’avance, pendant quelques jours par mois) ou le découvert autorisé (permettant à l’entreprise d’avoir un compte débiteur dans la limite de l’autorisation). En contrepartie, l’entreprise devra régler des agios.

Pour un besoin ponctuel et urgent, ces solutions bancaires sont rapides et simples

  • L’escompte

L’escompte consiste à céder à votre banque une créance, sous forme de traite - ou effet de commerce - signée et acceptée. La banque vous fait l’avance immédiate du montant de la créance, en contrepartie d’intérêts.

  • L’affacturage 

L’affacturage consiste pour l’entreprise à céder des créances non encore échues à une société financière (le « factor »). En contrepartie, cette société prend une rétribution proportionnelle au montant dû (entre 20 et 30 % en moyenne).

L’affacturage est une solution intéressante lorsqu’un décalage entre le règlement des clients et le paiement des fournisseurs fait apparaitre un besoin en fonds de roulement d’exploitation. Mais il est coûteux.

Les solutions de financement pour les TPE/PME

Le financement moyen ou long terme

  • Le crédit bancaire

Le plus évident des modes de financement, et aussi le plus souple, le crédit bancaire peut aller de quelques jours à 10 ou 15 ans. 80 % du financement des TPE et PME relève du financement bancaire !

Le crédit bancaire s’adapte à de nombreuses situations. Dans une enquête publiée le 15 avril 2014, la Banque de France précise que 61 % des TPE ayant demandé un crédit bancaire l’ont obtenu totalement ou à plus de 75 %, au premier trimestre 2014.

  • Le crowdfunding

Ce financement participatif permet de solliciter, via une plateforme internet dédiée, des investisseurs, le plus souvent des particuliers. Les sommes versées peuvent être des donations, des prêts ou des financements en capital

Pour séduire les investisseurs, l’entreprise doit avoir un projet attractif : innovant, ou portant des valeurs chères aux investisseurs (sociales, environnementales, etc.). Le crowdfunding se développe, et un Français sur deux affirme être prêt à financer les TPE et PME par ce moyen.

  • Le leasing

Avec le leasing (ou crédit-bail) une entité met à la disposition de l’entreprise des actifs, qu’elle pourra utiliser au quotidien sur du moyen terme. En contrepartie l’entreprise verse des loyers. Le leasing peut comporter une option d’achat en fin de contrat.

Cette solution est idéale par exemple pour financer l’acquisition d’un matériel (véhicule, machine, etc.). Il se décline aussi en « lease back » qui permet à l’entreprise de céder à une entité tierce un bien, puis à le louer pour l’utiliser.

BNP Paribas est plus que jamais aux côtés des créateurs d’entreprises et se mobilise pour accompagner ses clients PME sur le chemin de la croissance. Financer leurs investissements, soutenir leur développement à l’international, faciliter leur transition énergétique… Autant d’enjeux et d’objectifs portés par le programme « BNP Paribas Entrepreneurs 2016 ».

> Découvrez les ambitions du programme « BNP Paribas Entrepreneurs 2016 »