La banque d'un monde qui change

Dix fresques du XVe siècle conservées au Musee Byzantin et Chrétien d'Athènes retrouvent leur éclat grace au soutien de la Fondation BNP Paribas et BNP Paribas Grèce

  • 16.03.2010
Dans le cadre de son programme de soutien à la restauration d'œuvres conservées dans les musées, la Fondation BNP Paribas et BNP Paribas Grèce ont apporté leur appui à la restauration d'un ensemble exceptionnel de dix fresques post-byzantines. Ces fresques sont aujourd'hui présentées dans leur configuration originale au sein des collections permanentes du Musée Byzantin et Chrétien d'Athènes et forment un exemple imposant de la peinture monumentale de la fin du XVe siècle.

Masquées par un enduit calcaire, les fresques ont été découvertes en 1953 sur le mur oriental de l'église de la Vierge Hodigitria sur l'île de Leucade. Située dans le village d'Apolpena, à quelques kilomètres de la ville de Leucade, capitale de l'île, cette église était sur le point de s'effondrer. Datant du XVe siècle et réalisées par des moines grecs orthodoxes influencés par la peinture gothique tardive, ces fresques représentent des scènes religieuses telles que La Pentecôte, La Naissance de saint Jean-Baptiste, L'Ascension, L'Incrédulité de Thomas ou encore Le Songe de Joseph avant la Fuite en Egypte.

Déposées au Musée Byzantin et Chrétien d'Athènes à la fin des années soixante afin de leur assurer de meilleures conditions de conservation, ces fresques viennent d'être restaurées au sein des ateliers du musée : nettoyage, enlèvement partiel de la couche préparatoire, consolidation de la surface peinte et préparation de l'arrière des fresques ont permis à ces œuvres de retrouver toute leur splendeur.

Cette restauration a été mise à profit pour restituer la présentation la plus fidèle de cet ensemble. En s'appuyant sur des technologies utilisées dans les industries de l'aéronautique et de l'aérospatiale, les équipes du musée ont reconstitué un mur de dimension équivalente à celui de l'église de la Vierge Hodigitria (4,2 mètres de hauteur sur 5 mètres de largeur) sur lequel les fresques sont désormais présentées. Ce support mural - qui répond aux exigences de légèreté, mobilité et solidité - est apte au transport et au remontage tant dans l'espace même du musée qu'à l'extérieur. Cette nouvelle présentation unitaire offre désormais la possibilité aux chercheurs et au grand public de se familiariser avec un art pictural brillant, né de la cœxistence fertile de catholiques et d'orthodoxes en un même lieu.