La banque d'un monde qui change

Croissance et incertitudes : le point sur la semaine économique

  • William De Vijlder Group Chief Economist BNP Paribas
  • Paris
  • 14.10.2016

A moitié vide ou à moitié plein ? Tout dépend qui juge et sous quel angle. « A moitié plein », est-on tenté de répondre au vu des données économiques récentes et des perspectives à court terme.

La croissance se tient dans les économies développées, notamment dans la zone euro où elle a dépassé les prévisions. Même le Japon semble en meilleure forme. On note également une certaine amélioration dans le monde émergent. La croissance se stabilise en Chine, et devrait légèrement accélérer en Inde. Le Brésil et la Russie se rapprochent d’une sortie de récession. Pour les organisations internationales, en revanche, le verre est« à moitié vide ». La BRI s’inquiète de la « dissonance » des marchés financiers, l’OCDE a lancé une mise en garde sur la croissance mondiale et, la semaine dernière, le FMI soulignait des « perspectives moroses exposées à des incertitudes et à des risques considérables ». Il faut dire que l’angle est différent, celui des perspectives de long terme : ralentissement de la croissance potentielle et du commerce mondial, chômage trop élevé en particulier chez les jeunes, efficacité réduite de la politique monétaire ou dette publique élevée qui limite les marges de manoeuvre. De plus, les incertitudes politiques (Brexit,échéances électorales) sont nombreuses. Les risques et incertitudes sont identifiés. Il s’agit de faire en conséquence : pour la BCE, garder le pied sur l’accélérateur et, pour la Fed, appuyer en douceur sur le frein.