• Groupe
  • Mobilité

Comment Electra transforme le marché européen des véhicules électriques

Le marché européen des véhicules électriques (VE) est peut-être en plein boom, mais il se heurte à deux obstacles majeurs. Il faut toujours plus de temps pour recharger un VE que pour faire le plein d'une voiture traditionnelle et le réseau européen de stations de recharge reste sous-développé.

Electra, une expérience de recharge optimisée

Fondée en France au début de l'année 2021, Electra ouvre la voie à la transition énergétique en décarbonant la mobilité et en démocratisant les VE. Pour y parvenir, elle déploie à marche forcée un réseau de stations de recharge ultra-rapides, déjà réparties dans neuf pays européens, dont la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. La scale-up française affiche également l'une des vitesses de chargement les plus rapides du marché : 15 à 20 minutes seulement.

Entreprise à forte intensité capitalistique, Electra s'appuie sur son partenariat en plein essor avec BNP Paribas pour soutenir sa croissance dans un marché très concurrentiel, notamment grâce à/via des financements, des garanties bancaires ou des services du quotidien.

« Electra opère dans le secteur des infrastructures. Dans notre industrie, le capital est vital », explique Aurélien de Meaux, cofondateur et PDG d'Electra, parfaitement conscient qu'une infrastructure de recharge suffisamment développée est une condition sine qua non à la réussite de la transition énergétique et à la généralisation des VE. Son ambition est qu'Electra puisse contrôler un réseau de plus de 2 200 stations de recharge en Europe d'ici à 2030. Mais chaque station, qui compte plusieurs bornes, coûtant environ un demi-million d'euros, cela nécessitera un investissement en infrastructure de plus d'un milliard d'euros.

Avec un modèle commercial basé sur les stations-service traditionnelles, Electra loue des emplacements dans des lieux comme les parkings publics, les centres commerciaux, les restaurants, les supermarchés, les “transport hubs”, les hôtels, principalement situés en périphérie urbaine, à proximité de nœuds routiers, des sorties d'autoroute ou des centres logistiques. Toutefois, Electra est propriétaire des bornes de recharge : en définitive, il s'agit d'un opérateur de bornes de recharge, qui vend de l'électricité aux conducteurs, particuliers comme professionnels.

Bien que la concurrence pour décrocher les meilleurs emplacements soit rude, la transition énergétique s’étant enracinée ces trois dernières années, l'attention particulière qu’accorde Electra à l'expérience client lui a permis de se faire remarquer dans le secteur, notamment auprès des investisseurs. En effet, Electra se distingue de ses concurrents sur le plan de l'innovation technologique : son offre « clé en main », entièrement développée en interne, propose notamment un parcours client 100 % digital, avec une appli permettant de réserver une borne de recharge, de suivre la charge en temps réel et de payer.

Electra déploie un réseau de stations de recharge ultra-rapides, déjà réparties dans neuf pays européens.

Le besoin d'un partenaire pour soutenir sa croissance

Elise Erbs, directrice financière d'Electra, explique que l’entreprise en pleine expansion avait besoin d'un partenaire bancaire pour soutenir sa croissance sur plusieurs fronts. « BNP Paribas était réputée pour aider les jeunes entreprises à se développer... Ce qui est vraiment agréable avec eux, c'est leur réactivité. Nous avons besoin de réponses très rapidement ainsi que de certains services spécifiques. Et nous les avons trouvés chez BNP Paribas. Le Green Desk, en particulier, est vraiment adapté à notre activité, notamment à nos contraintes, nos marchés ».

Le Green Desk de la Banque commerciale de BNP Paribas en France, dédié aux pure players de la transition énergétique, fournit à Electra toute une gamme de services incluant la gestion de trésorerie, le financement, le conseil en levée de fonds et les garanties. Avec son aide et celle du pôle Corporate and Institutional Banking (CIB) de BNP Paribas intervenant comme conseiller financier, Electra a levé 304 millions d'euros de fonds propres en janvier 2024, doublant ainsi le montant levé au cours des trois dernières années.

Grâce à cette levée de fonds, nous sommes vraiment en mesure de passer à l'étape suivante. Elle nous donne les moyens financiers de notre ambition.
 

Aurélien de Meaux & Clémence Monteyremard

Cofondateur et PDG d'Electra // Chargée d’affaires au Green Desk de BNP Paribas

« Grâce à cette levée de fonds, nous sommes vraiment en mesure de passer à l'étape suivante. Elle nous donne les moyens financiers de notre ambition. Il était essentiel pour nous que BNP Paribas soit notre conseiller, pour nous assurer que l'ensemble du processus était mené de manière rigoureuse », déclare M. de Meaux.

« Cette levée de fonds d’Electra a vraiment changé la donne, décrit Clémence Monteyremard, chargée d’affaires au Green Desk de BNP Paribas, pour le secteur et pour les entreprises innovantes » en général - notamment parce qu'il s'agit de la plus importante levée de fonds de ce type en France et de la deuxième en Europe dans le secteur d’activité d’Electra.

« Le Green Desk doit faire preuve de proximité, de confiance, de réactivité, ajoute-t-elle, et d’expertise financière pour comprendre le modèle économique d'Electra... Nous leur apportons aussi des conseils sur leur stratégie de croissance et pour mettre en oeuvre leur vision. Le marché de la recharge rapide en est encore à ses débuts et les besoins en financement sont élevés. » 

Disposer de garanties pour concrétiser les projets

L'un des services les plus importants fournis par BNP Paribas est l'octroi de garanties. Elles permettent notamment à Electra de remporter des marchés publics pour installer des stations de recharge aux meilleurs emplacements - un enjeu essentiel pour sa croissance. Le marché des véhicules électriques ayant un horizon à long terme, il faut des garanties de montants importants pour couvrir les loyers sur une période souvent de 15 ans.

Cela représente un challenge de taille. « L'un des défis les plus importants auxquels nous sommes confrontés est de devoir trouver les meilleurs emplacements et de l'argent en même temps. Mais il faut de l'argent pour les emplacements et des emplacements pour l'argent... c'est un peu l’histoire de l’œuf et de la poule », explique Elise Erbs. Elle souligne par ailleurs d’autres défis majeurs : la concurrence d'entreprises ayant pignon sur rue avec d’importants moyens financiers, et la nécessité pour Electra d’acquérir de la crédibilité et d’inspirer de la confiance. « Il est alors primordial pour nous d'avoir BNP Paribas à nos côtés pour disposer de ces garanties dans nos principaux projets », ajoute-t-elle.

Electra propose un parcours client 100 % digital, avec une appli permettant de réserver une borne de recharge, de suivre la charge en temps réel et de payer.

Avec le soutien financier de BNP Paribas, Electra veut répondre à la demande croissante en infrastructures, au fur et à mesure que la transition énergétique progresse. Selon Global Market Insights, le marché européen des stations de recharge pour véhicules électriques devrait dépasser les 100 milliards d'euros d'ici 2032, contre 5,5 milliards d'euros en 2022, ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 33 %. Des perspectives de croissance qui alimentent par ailleurs les spéculations sur une consolidation imminente du secteur, ce dont Electra est prête à tirer parti.

« Nous allons avoir besoin de lever plus de dette pour financer notre réseau. C'est aussi pour cette raison que nous collaborons étroitement avec BNP Paribas », explique M. de Meaux. « La relation avec BNP Paribas est appelée à se développer à l'avenir. Nous ne sommes qu'au début de l'histoire... et la route est encore longue. »

Pour s'abonner à notre newsletter, c'est ici !

Choisissez vos thématiques préférées et la fréquence d'envoi