La banque d'un monde qui change

Changement climatique : le Fonds d'Urgence et de Développement soutient trois grands projets

  • 16.11.2018

Depuis 2012, le Fonds d’Urgence et de Développement (FUD) de BNP Paribas récolte des fonds pour des actions d’aide humanitaire. Cette année, le FUD s’associe aux projets menés par ses partenaires (Care, Médecins Sans Frontières et la Croix-Rouge française) pour aider les populations les plus vulnérables à faire face aux catastrophes climatiques de plus en plus fréquentes.

L’adaptation climatique : une nouvelle urgence mondiale 

Tempêtes, sécheresse, hausse des températures, décalage des saisons… les effets du réchauffement climatique se font sentir dans toutes les parties du globe. Mais l’intensité de ces crises n’est pas égale dans tous les pays. Et c’est dans les zones de la Planète où vivent les populations les plus vulnérables que les menaces liées à ce dérèglement sont les plus fortes : Afrique, Asie-du-Sud-Est, Caraïbes… « Le changement climatique a déjà provoqué une transformation durable des conditions de vie dans plusieurs régions de la Terre. Dans ces zones, le premier enjeu est moins de lutter contre le réchauffement que de trouver les moyens pour s’adapter aux nouvelles conditions », déclare Sébastien Baijard, Chargé du Fonds de Dotation Urgence et Développement (FUD) chez BNP Paribas. 

La prise de conscience de cette urgence climatique par les Organisations Non Gouvernementales (ONG) a donné lieu à la mise en place de groupes de réflexion pour identifier les besoins, trouver les réponses, structurer des équipes et mener des missions pour préparer et accompagner les populations avant, pendant mais aussi après les catastrophes. 

La prévention avant l'action

BNP Paribas est pleinement engagé dans ce mouvement via une politique de partenariat et de soutien aux actions de 3 ONG sélectionnées : CARE, Médecins Sans Frontières et la Croix-Rouge française. Pour Sébastien Baijard, « la question du réchauffement climatique est centrale chez BNP Paribas qui a notamment mis en place un grand nombre d’actions de lutte. Le Groupe est par exemple neutre en carbone depuis 2017. La Banque a également mis en place de nombreuses actions pour accompagner ses clients, particuliers ou entreprises, vers une économie bas carbone : financement des énergie renouvelables, soutien des start-up vertes, accompagnements de projets d’efficacité énergétique. Depuis 2010, la Fondation BNP Paribas soutient également la recherche sur le changement climatique au travers de son programme Climate Initiative … Nos ONG partenaires nous ont donc sensibilisé sur leurs programmes dits « d’adaptation climatique » et nous ont proposé de nous associer à différentes missions. » 

Dans le cadre du FUD et en concertation avec les 3 ONG, le co-financement de trois projets a été retenu : 

À Madagascar avec l’ONG CARE : préparer les populations à la menace cyclonique

Suite aux changements climatiques, le nord de l’île de Madagascar est devenu une zone à risque cyclonique (cyclones Ava et Eliakim en 2018). Un phénomène nouveau face auquel la population, essentiellement rurale et agricole, n’est pas préparée.

 Le programme d’aide mis en place par l’ONG CARE s’articule autour de 2 axes : former les habitants à la prévention des risques et leur donner les moyens de rebondir après le passage d’un cyclone. « CARE travaille sur la résilience des populations. Après le passage d’un cyclone, ces populations doivent savoir comment réagir. » Cela passe par la construction d’abris, le stockage de ressources et de produits médicaux d’urgence, mais aussi par la constitution de réserves de biens de premières nécessité notamment dans les écoles.. « Le but, c’est de permettre aux populations de se relever le plus rapidement possible après une catastrophe. » Le programme débute en novembre 2018.

CARE travaille sur la résilience des populations. Après le passage d’un cyclone, ces populations doivent savoir comment réagir.
“ la question du réchauffement climatique est centrale chez BNP Paribas qui a notamment mis en place un grand nombre d’actions de lutte. Le Groupe est par exemple neutre en carbone depuis 2017. Depuis 2010, la Fondation BNP Paribas  soutient également la recherche sur le changement climatique au travers de son programme Climate Initiative … ”

Sébastien Baijard

Chargé du Fonds de Dotation Urgence et Développement (FUD) chez BNP Paribas. 

Au Niger avec Médecins Sans Frontières : prendre en charge et prévenir la malnutrition infantile

Ce pays fait face à des crises naturelles récurrentes (sécheresse et inondations) et à une insécurité alimentaire chronique. Les mois de la période de soudure (qui correspond à l‘intervalle entre l’épuisement des réserves alimentaires et le début des récoltes) sont depuis longtemps extrêmement difficiles pour les habitants de la région. Chaque année, le recul du début de la saison des pluies allonge cette période, ce qui a des conséquences dramatiques sur le nombre d’enfants atteints de malnutrition aigüe et les rend plus vulnérables aux autres pathologies infantiles, dont le paludisme.

Le projet auquel nous nous sommes associés prévoit la prise en charge de plus d’enfants que l’an passé qui était déjà une année record avec plus de 110 000 enfants soignés.

À Madarounfa, les équipes de Médecins Sans Frontières mènent un programme pédiatrique centré sur la gestion des principales causes de mortalité infantile, surtout la malnutrition et le paludisme, en mettant l’accent sur la prévention et la prise en charge des cas sévères. « Le projet auquel nous nous sommes associés prévoit la prise en charge de plus d’enfants que l’an passé qui était déjà une année record avec plus de 110 000 enfants soignés. Les besoins restent énormes mais peuvent être couverts grâce à une mobilisation importante. À titre d’équivalence, un don de 170€ permet à l’ONG de couvrir les besoins nutritionnels pour 5 enfants malnutris pour la durée de leur prise en charge. » 


©Sarah Pierre MSF

©Elise Mertens MSF

En Haïti avec la Croix-Rouge française : assurer la continuité de l’éducation

En 2010, un tremblement de terre ravage 80 % des infrastructures du pays. L’année suivante, deux cyclones achèvent de mettre le pays à terre. Outre les ravages matériels et humains provoqués par ces cataclysmes, c’est tout le système administratif, en particulier le système éducatif, qui est ébranlé dans ce pays qui est l’un des plus vulnérables face aux changements climatiques : « C’est un énorme problème. Comment assurer la continuité de l’éducation et de la formation dans un pays aussi vulnérable ? Il est impératif de prévenir les risques pour ne pas laisser des générations entières être privées d’école. » En réponse, le programme de la Croix-Rouge prévoit un plan de sensibilisation dans les écoles. 

L’objectif principal du projet est de renforcer les capacités de réduction des risques de catastrophes et d’adaptation aux changements climatiques dans les écoles du département de l’Artibonite (Ouest de Haïti). C'est également une porte d'entrée qui permet de toucher à la fois les écoliers, les enseignants, les familles et, par effet domino, la communauté entière. En lien avec les autorités éducatives, des exercices de simulation seront réalisés en milieu scolaire avec, pour les enfants dans les communautés ciblées, l’objectif d’intégrer les bonnes pratiques à adopter et le respect des consignes au sein des établissements. Plus généralement, nous attendons que les enfants deviennent des acteurs clefs de la sensibilisation aux risques dans leurs familles et donc plus largement aux changements de comportement.

nous attendons que les enfants deviennent des acteurs clefs de la sensibilisation aux risques dans leurs familles et donc plus largement aux changements de comportement.

BNP Paribas double votre don

Pour chaque don de particulier (collaborateur BNP Paribas et retraité, client) réalisé par le biais du FUD, BNP Paribas double le montant. Pour 50€ donnés, c’est donc 100€ qui sont intégralement reversés aux ONG (les frais de fonctionnement du FUD sont assurés par BNP Paribas). « Avec la réduction fiscale, un don de 50€ ne coûte en réalité que 17€. » 

Crédit photo header ©CARE // ©ozphotoguy

A lire aussi

Toutes les actualités
Votre avis nous intéresse ! Participer à notre sondage