La banque d'un monde qui change

Zone euro, Espagne, Italie, Portugal : le point sur la semaine économique

  • 12.02.2016

Chaque semaine, la Direction des Etudes Economiques de BNP Paribas fait le point sur l'actualité économique. 

  • Dans la zone euro, la croissance est conforme aux attentes

  • Après l’Espagne et l’Italie, le Portugal relâche la pression budgétaire 

Les turbulences financières arrivent dans la zone euro et réactivent les pressions à l’écartement des spreads souverains au sein de l’UEM. Cette semaine, l’écart entre les taux italiens et espagnols à 10 ans, d’une part, et le Bund, d’autre part, s’est accru de près de 30 points de base ; pour le Portugal, la peine est plus lourde : 110 points de base. On pensait ces tensions fermement contenues par la Banque centrale européenne, appuyée en cela par les perspectives de reprise dans les économies de la zone et les progrès dans la gouvernance budgétaire européenne. 

Côté croissance, les données tout juste publiées par Eurostat sont conformes aux attentes, peu enthousiasmantes mais pas mauvaises non plus. Le PIB de la zone euro a progressé de 0,3% t/t au dernier trimestre de 2015, comme au précédent. L’Espagne reste un moteur (+0,8% t/t), l’Allemagne et les Pays-Bas sont dans la moyenne (+0,3% t/t), tandis que la France, le Portugal (+0,2% t/t) et l’Italie (+0,1% t/t) sont légèrement en retrait.

C’est plutôt pour des motifs politiques et budgétaires que le Portugal a concentré l’attention dernièrement. Le gouvernement a trouvé un terrain d’entente avec la Commission européenne. Cette dernière a fini par valider un projet de budget amendé, mais de justesse. Neutre en Espagne, expansionniste en Italie, la politique budgétaire sera globalement neutre l’an prochain au Portugal : une bonne nouvelle pour la (poussive) croissance portugaise.

Frédérique Cerisier

Spread souverains (source : Datastream)

Ecart de rendements avec le Bund des obligations à 10 ans 

(Pointillés noirs : France, Vert : Espagne, Rouge : Italie, Noir : Portugal)

  • En savoir plus : 

​- Etats-Unis : si le seul critère était l'emploi

- Portugal : doit faire ses preuves